Visas,Santé... ALGERIE           

VISAS



 Tous les personnes venant de l'étranger doivent être munis d'un passeport valable (avec, dans certain cas, un visa), d'un billet aller et retour et d'assez d'argent .
Les personnes doivent s'informer avant leur départ, de leur exemption ou non des formalités de visa suivant leur nationalité. Si un visa est exigé, il faut en faire la demande à l'avance auprès d'une ambassade ou consulat. S'il y en a pas dans leur pays, les personnes doivent se mettre en rapport avec la mission diplomatique Algérienne régionale la plus proche.

Demande de visa d'entrée en Algérie Visas algérie


FORMULAIRES DE DEMANDE DE VISAS A TELECHARGER EN PLUSIEURS LANGUES AU FORMAT PDF SUR LE SITE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES
consulat

Conditions générales :
Dossier de demande de visa d'entrée en Algérie

  • * Un passeport d'une validité d'au moins 6 mois,
  • * Le formulaire de demande de visa en trois (3) exemplaires, dûment complété et signé,
  • * Trois (3) photographies récentes et de même tirage ( type passeport ),
  • * Attestation d'assurance de voyage
  • * Acquitter des droits de timbre pour une entrée simple ou multiples.

Conditions particulières :
Pour le visa d'affaires:
Fournir en complément:
* Une lettre de couverture détaillée sur le but du voyage,
* Le justificatif de l' invitation de l'institution ou de l'entreprise en Algérie.
Pour le visa touristique ou familial:
Fournir en complément:
* Une lettre d'invitation, ou un certificat d'hébergement légalisé (e), comportant le nom, le lien de parenté et l'adresse durant le séjour en Algérie.
Pour le visa- journaliste :
S'adresser au Service de presse de l'Ambassade pour les formalités d'accréditation (des journalistes) en Algérie.
Diplomatique et courtoisie :
Note verbale et formulaires dûment remplis

PAIEMENTS
Les paiements des droits de timbre doivent être effectués en espèces. Le montant à payer diffère selon la nationalité du demandeur de visa. Il est fixé selon le principe de la réciprocité.
NOTEZ BIEN
Les requérants d'autres nationalités devront justifier de leur qualité de résident .
Le visa est accordé uniquement aux demandeurs pouvant justifier de leur qualité de résident (e) au pays de demande.
Le dépôt des demandes de visas au Consulat Général s'effectue du mardi au samedi de 9h00 à 14h 30. Le retrait des visas se fait le jour même du dépôt. Le demandeur doit résider dan la circonscription consulaire( Départements du Nord, du Pas de Calais, de la Somme, de l'Aisne).

CONDITIONS GENERALES :
La présentation d'un passeport ayant une validité d'au moins six (06) mois.
La présence du demandeur pour retirer son visa.
Le Consulat Général délivre des visas d'une entrée, de deux entrées (pour le transit) et des visas de plusieurs entrées.
Le séjour effectif cumulé sur le territoire national ne peut dépasser quatre vingt dix jours (90)
conditions particulières:

  • Visa touristique et familial
  • Copie de la première page du passeport.
  • Attestation d'assurance-voyage.
  • Attestation d'accueil légalisée par l'Assemblée Populaire Communale(APC) en Algérie ou une réservation d'hôtel.
  • Deux photographies d'identité récentes.
  • Droits de timbre : de 1 à 30 jours 33 € au-delà et jusqu'à 90 jours 100 €(pour les ressortissants français)
  • Pour le circuit dans le désert (Bivouac), joindre itinéraire détaillé.
  • Formulaire dûment rempli et en double exemplaires 

Visa d'affaires

  • Copie de la première page du passeport.
  • Invitation du partenaire algérien.
  • Ordre de mission de l'organisme employeur.
  • Attestation d'assurance de rapatriement.
  • Deux photographies d'identité récentes.
  • Droits de timbre : de 1 à 30 jours 33 € au-delà et jusqu'à 90 jours 100 €.
  • Formulaire dûment remplie et en double exemplaires

Visa d'études
Le visa d'étude est délivré à l'étranger titulaire d'une attestation d'inscription à un établissement d'enseignement public ou privé agréer par l'Etat algérien ; il doit en outre présenter une attestation de bourse délivrée par les autorités algériennes ou les autorités de son pays ou des justificatifs de moyens de prise en charge de ses études et de son séjour.
Visa de travail
Le visa de travail est délivré à l'étranger titulaire d'un contrat de travail et d'une autorisation provisoire de travail, préalable au permis de travail, délivrée par les services compétents chargés de l'emploi et d'une attestation, visée par ces mêmes services, par laquelle l'organisme employeur s'engage à assurer la prise en charge du rapatriement du travailleur étranger dès la rupture de la relation de travail.
Visa de travail temporaire
Le visa de travail temporaire est délivré à l'étranger titulaire d'un contrat de travail dont la durée ne peut excéder trois (3) mois et d'une autorisation provisoire de travail temporaire, délivrée par les services compétents chargés de l'emploi et d'une attestation, visée par ces services, par laquelle l'organisme employeur s'engage à assurer la prise en charge du rapatriement du travailleur étranger dés la rupture de la relation de travail.
Le visa de travail temporaire est également délivré à l'étranger titulaire d'un contrat d'assistance
ou de prestation de service conclu par lui-même ou son organisme employeur avec une société ou un organisme exerçant une activité en Algérie.
Visa médical :
Le visa médical est délivré à l'étranger titulaire d'un certificat médical, d'une prise en charge des frais médicaux, de l'accord de l'établissement de soins d'accueil ; il doit en outre présenter une réservation d'hôtel ou un certificat d'hébergement et des justificatifs de ressources pour la durée des soins.
Visa culturel :
Le visa culturel est délivré à l'étranger titulaire d'une invitation à un séminaire ou manifestation à caractère culturel, scientifique ou sportif et de justificatifs de ressources pour la durée du séjour.
Visa collectif :
Le visa collectif est délivré aux étrangers voyageant sous couvert d'un passeport collectif en cours de validité, et titulaire d'une réservation d'hôtel, de justificatifs de ressources pour la durée du séjour et d'un titre de transport.
Visa de transit :
Le visa de transit d'une durée maximum de sept jours est délivré à l'étranger transitant par le territoire national et titulaire du visa du pays de destination et de justificatifs de ressources pour la durée de son transit.
IMPORTANT
les touristes se rendant dans le sud doivent être munis de l'itinéraire exact de leur périple et être accompagnés d'un guide local.

Visas France
Message du Consulat général de France à Alger
Au cours des deux mois passés, tous les services du Consulat général se sont mobilisés afin de mettre en œuvre, à l'intention des ressortissants français résidant en Algérie, la campagne de vaccination engagée contre la grippe A / H1N1. Le service des visas a fortement contribué à cette opération.
Il en résulte aujourd'hui un retard inhabituel dans l'instruction des demandes de visas qui, du fait d'un mouvement social récent affectant l'ensemble des services du Consulat général, ne pourra être résorbé avant plusieurs semaines. Le délai de traitement des demandes de visas de court séjour est actuellement d'environ quatre semaines. Vous êtes donc invités à prendre vos dispositions pour programmer votre départ à l'issue de ce délai. Il sera inutile de contacter le Consulat général durant ce temps de traitement, chaque intervention entraînant une perte de temps préjudiciable à l'ensemble des demandeurs dont les dossiers sont actuellement en attente. De même, la société VisasFrance, qui assure tout à fait normalement ses fonctions de recueil et de transmission des dossiers, n'est pas habilitée à saisir le Consulat général dans le but d'obtenir des informations sur le traitement de dossiers particuliers.

Le rôle d’un consulat:
Ce qu’un consulat de France peut faire :
[-]  En cas de perte ou de vol de document le consulat pourra :
Vous procurer des attestations en cas de perte ou de vol de documents, passeport, carte nationale d’identité ou permis de conduire sur présentation d’une déclaration faite préalablement auprès des autorités locales de police.


Ariane, un fil de sécurité
Les Français de passage en Algérie pour raisons professionnelles, familiales, touristiques ou autres, sont invités à signaler leur présence en s’inscrivant sans formalité sur le site Ariane .
Ariane vous permet, lorsque vous effectuez un voyage ou une mission ponctuelle, de vous signaler gratuitement et facilement auprès du ministère des Affaires étrangères. L'inscription sur le site Ariane, conçue en concertation avec la CNIL, offre toutes les garanties de sécurité et de confidentialité des données personnelles. Elle ne se substitue pas à l'inscription au registre des Français établis hors de France dès lors que le temps de séjour est supérieur à 6 mois.
Une fois vos données saisies sur Ariane :

  • -vous recevrez des recommandations de sécurité par SMS ou courriels si la situation dans le pays le justifie
  • -vous serez contacté en cas de crise dans votre pays de destination
  • la personne contact que vous aurez désignée pourra également être prévenue en cas de besoin
  • Ariane



diplomatie.gouv

ARGENT  


La monnaie nationale est le dinar algérien (DZD). En mai 2009, 100 dinars algériens valaient environ 1,05 € et 1 € équivalaient à 96,30 dinars.
Attention, beaucoup d'Algériens parlent encore en centimes et oublient de retirer deux zéros dans le prix indiqué.
Si un vendeur vous annonce « 30 000 » lors de votre passage en caisse, c'est qu'il demande en fait 300 DA.

Il existe des billets de 1 000, 500, 200 et 100 DA et des pièces de 100, 50, 20, 10, 5, 2 et 1 DA. Les centimes existent, mais sont très peu utilisés.
Les billets de banque peuvent être importés en Algérie sans limitation de montant. Toutefois, lors de son entrée sur le territoire national, le voyageur doit déclarer les billets de banque, les moyens de paiement, ainsi que les bijoux d'or, de platine et d'argent, sur un imprimé dont une partie est conservée par les services douaniers algériens.

Envoi et transfert d'argent
Il est important d'utiliser le service de transfert le plus adapté à la situation afin d'éviter de payer des frais exorbitants proches du vol organisé. Il faut donc adapter votre mode de transfert en fonction du montant à envoyer, de l'urgence de la situation et de la fréquence d'envoi de ces transferts.

SOLUTION Cash : n'envoyer évidemment jamais d'argent en liquide par la poste : il est toujours volé. Si vous connaissez des amis qui voyagent, il est évidemment possible de leur confier de l'argent pour qu'ils le remettent à un proche. Ca a l'avantage de rien coûter et d'être plus convivial.

Le réseau SWIFT
Un réseau interbancaire fondé sur un système d'ordinateurs interconnectés reliant les banques entre elles. Il est utilisé par la majorité des banques pour la totalité de leurs transactions financières internationales (transferts d'argent, encaissement et crédits documentaires, opérations de bourse, opérations sur devises...).Sachez pour finir qu'avec le système SWIFT, les délais de virement se sont beaucoup améliorés : un virement effectué le lundi d'Europe arrive sur le compte du destinataire au Togo généralement avant la fin de la semaine.
Il procure aux utilisateurs une grande célérité de traitement ralliant à la fois sécurité et rapidité d'exécution. La transmission des informations sur ce réseau est chiffrée et les procédures d'authentification sont très strictes, la sécurité est assurée par des moyens cryptographiques. » Voir plus

MoneyGram :
Une présence mondiale, grâce à un réseau de 162 000 agents locaux dans 180 pays et territoires,  apporte commodité et souplesse. Ainsi, avec MoneyGram, vous n'êtes jamais loin d'un virement simple et rapide.
Les services MoneyGram® sont disponibles dans bon nombre de banques connues, agences de voyage, stations-service, bureaux de change, détaillants locaux et partout où est affiché le signe MoneyGram.
Pour trouver l'adresse et les heures d'ouverture d'un agent MoneyGram, Voir plus

La Poste :
La Poste, qui constitue également en France le principal point d'émission de mandats "Western Union" continue cependant de proposer ses propres mandats internationaux, plus lents certes mais également BEAUCOUP MOINS CHERS ! On oublie trop souvent en effet devant la pub monstrueuse de Western Union que le bon vieux "mandat international" de la Poste existe encore.
Deux types de mandats
Le mandat ordinaire international :
C'est une des solutions les plus économiques pour envoyer de l'argent en AFRIQUE.
Le bénéficiaire, muni d'une pièce d'identité, peut retirer les fonds dans tous les bureaux de poste . Vous avez la possibilité d'envoyer jusqu'à 3500€ (2 300 000CFA).
Un délai de mise à disposition de l'argent de 4 à 10 jours en moyenne selon les pays de destination.
Le mandat express international :
C'est le moins cher des mandats rapides pour envoyer de l'argent .
Une réception sous 2 jours ouvrés.
La possibilité d'envoyer jusqu'à 3 500 €.
Un transfert électronique  : vous pouvez à tout moment savoir où en est votre mandat et si votre bénéficiaire est venu le chercher.
Une sécurité totale : si le bénéficiaire ne vient pas chercher les fonds mis à sa disposition sous 30 jours, vous êtes intégralement remboursé (hors droits d'émission).

Western Union :
Pour comprendre un peu le système Western Union (WU), faut prendre en considération son historique:
Western Union est issu d'une compagnie télégraphique en Amérique dans la deuxième moitié du 19.siècle.
L'idée était de faire parvenir le plus vite possible aux membres de la famille qui se sont déplacées ou ont déménagé de l'argent sans trop de bureaucratie. C'était génial, quand on était volé ou tombé dans la misère à 3000 km de distance.
Attention les paiements par western union ne sont pas toujours sécurises.
Certains diront qu'il est difficile de se passer de Western Union car c'est rapide et qu'il y a des agences partout. Il se trouve que c'est souvent le destinataire au pays qui réclame Western Union car il est généralement peu au courant des frais insultants que cela engendre. Mais il est de la responsabilité de chacun de lui faire comprendre que pour lui envoyer 65.000CFA, il en coûtera 13.000CFA !
A vous de voir  
westernunion

Convertisseur devises Effectuer des calculs de  change la monnaie! ... Voir plus

OBSERVATOIRE DES COUT DE TRANSFERT D'ARGENT ...envoidargent


VACCINS


Les vaccinations obligatoires avant le départ
Fièvre Jaune : absente dans ce pays. Se vacciner uniquement en cas de séjour préalable dans une zone où la maladie est présente. Cette mesure ne vous concerne donc pas si vous venez d'Europe, d'Amérique du Nord, Centrale et Australe, d'Asie ou d'Océanie. Méningite : La vaccination anti-méningoccique est obligatoire pour les pèlerins allant à la Mecque.
Les vaccinations recommandées avant le départ
. Hépatites virales A et B
. Diphtérie
. Tétanos
. Poliomyélite
. Typhoïde
. Méningites à méningocoques
. Rage (circuit "aventureux")
Les risques pour les voyageurs
La malaria (paludisme)

La malaria
. Pays du groupe 1 : Traitement préventif à base de chloroquine nécessaire, consultez votre médecin.
Risques liés à l'environnement et au comportement du voyageur.
L'environnement et le comportement du voyageur
. Tétanos . Leptospirose (en eau douce)
. Ankylostomiase et anguillulose (pieds nus)
. Bilharziose urogénitale (bain en eau douce, chaude et stagnante)
. Maladies sexuellement transmissibles
. Hépatite virale B : par contact sexuel ou utilisation de matériel de soins contaminé
. Méningite cérébro-spinale (A + C)
Risques liés aux insectes et aux animaux
Les animaux et les insectes
. Hydatidose (contact avec les chiens)
. Leishmaniose cutanée (phlébotomes)
. Rage (chiens, tous animaux sauvages)
. Rickettsiose (fièvre boutonneuse méditerranéenne)
. Borreliose (fièvre récurrente à tiques)
. Envenimations (piqûre ou morsure d'animaux venimeux)
. Leishmaniose viscérale : KaIa Azar (phlébotomes)
. Arbovirose (syndrome dengue-like)
Risques liés aux aliments et aux boissons

Les risques alimentaires
. Poliomyélite
. Diarrhée du voyageur
. Amibiase
. Hépatite virale A
. Hépatite virale E
. Giardiase
. Typhoïde
. Salmonellose
. Shigellose
. Brucellose (laitages)
. Tæniasis
. Distomatose
. Ascaridiose
. Toxi-infection alimentaire collective
Les recommandations particulières

Recommandations particulières
. Attention aux conséquences liées à l'exposition au soleil et à la chaleur; notamment chez les jeunes enfant et les sujets âgés, et en cas de séjour en région saharienne, des précautions sont nécessaires (photoprotecteurs, suppression de tous les médicaments photosensibilisants).
. Le risque de bilharziose n 'existe que dans des foyers dispersés :
* Au Nord de l'Algérie (Oued Djil Jouaca - Khemis-el - Khechna) ;
* Dans les zones ponctuelles d'oasis présahariens ou sahariens.
. Etant donné la fréquence de l'hydatiose et de la rage, il est recommandé de ne pas approcher les chiens.

Autres risques :
Eau du robinet potable. Toxi-infections alimentaires (collectives et/ou individuelles) fréquentes. Une dizaine da cas de peste en 2003 dans la région de Tafraoui (OMS). Emergence possible de typhus, rickettsioses diverses dont fièvre boutonneuse méditerranéenne etc (cas de typhus à poux rapportés de séjours en Algérie) ; d'une façon générale, se protéger des tiques (vêtements, répulsifs, inspection quotidienne). La leishmaniose (cutanée et viscérale) est aujourd'hui considérée comme un problème majeur de santé publique.
Pas de cas de diphtérie récents. Présence de trichinose (épidémies touchant des expatriés). La situation sanitaire des années 2000 est marquée par la succession de diverses épidémies : botulisme, tuberculose, typhoïde, rougeole, méningite, gale etc. Risques naturels : zones montagneuses sismiques de l'Est, graves inondations fréquentes dans la région de Bab El Oued. Séjourner de préférence dans un hôtel sécurisé (liste sur le site du MAE). Violence urbaine parfois masquée sous des prétextes terroristes, danger exacerbé dans les zones reculées et/ou enclavées de Kabylie ou Boumerdès (plus de 500 tués en 2005). Routes très dangereuses, présence de faux barrages dressés par des groupes armés (préférer systématiquement l'avion). Mer : baignades bactériologiquement déconseillées à proximité des zones urbaines. Se conformer aux us et coutumes des pays islamistes, ne pas manger, boire, fumer en public durant le ramadan.

Numéros utiles :

  • Le Consulat Général de France à Alger, situé 25 Chemin Abdelkader Gadouche, 16035 Hydra, Alger, peut être joint :
  • depuis l'Algérie au 021.98.15.05,
  • depuis la France au 00 [213] (21) 98.15.05
  • En cas de dysfonctionnement, ou les vendredi, samedi et jours fériés, la permanence de l'ambassade (opérationnelle 7 jours sur 7, 24h sur 24) peut être jointe :
  • depuis l'Algérie au 021.98.17.17,
  • depuis la France au 00 [213] (21) 98.17.17Le numéro de télécopie du Consulat Général de France à Alger est :
  • depuis l'Algérie, 021.98.15.03,
  • depuis la France, le 00 [213] (21) 98.15.03


smi voyage


SANTE ALGERIE


Le Souk d'Oran

 un club d'étudiants en médecine et autres filières, ainsi que de jeunes médecins, qui se sont réunis pour atteindre des objectifs, et apporter un changement dans la société, avec un ESPRIT JEUNE.Toutes les activités sont simples et concourent à 2 principaux buts :

  • » Aider l'enfant malade et défavorisé.
  • » Améliorer le quotidien de l'étudiant et du jeune en général.

Sur ce site, vous allez découvrir nos actions en photos, nos projets et nos besoins, vous aurez également la possibilité de nous rejoindre et faire notre connaissance sur le forum.

Lesouk


ANNUAIRE ALGERIEN DE SANTE

Annuaire algérien de santé


L'Annuaire Médical de Référence en Algérie (crée en 2001)
nous invitons les professionnels de la santé à mettre à jour gratuitement leurs coordonnées en contactant :
DZAIR INFO
Cité soummam BT 13A Local N°03 Bab Ezzouar Alger
Tél: 021 24 03 29 /021 24 96 20 Fax:021 24 03 76

Annuaire de santé

INSTTITUT NATIONNAL SANTE PUBLIQUE

Institut National de Santé Publique

Les besoins de formation en épidémiologie et en santé publique sont partout croissants et soulèvent des difficultés majeures d'organisation, en particulier dans les Pays en Développement. Les technologies de l'information et de la communication offrent des solutions innovantes à ces préoccupations et favorisent les synergies entre Institutions du Nord et du Sud.
Un groupe de partenaires internationaux s'est réuni à l'initiative de l'Institut de Santé Publique, d'Épidémiologie et de Développement (ISPED) à l'Université Victor Segalen Bordeaux 2 les 16, 17 et 18 septembre 2003, et a décidé de se constituer en réseau de formation ouverte et à distance en épidémiologie et en santé publique.
Les Partenaires actuels sont les suivants :

  • * Institut National de Santé Publique, Alger, Algérie


institut santé

GUIDE DE LA MEDECINE EN ALGERIE


Le guide de la médecine et de la santé en Algérie est développé par NG COM Santé tropicale, sous la responsabilité éditoriale du professeur Larbi Abid, Ambassadeur de Santemaghreb.com en Algérie. Les Ambassadeurs sont tous des professionnels de la santé,  Ils se sont portés volontaires pour prendre en charge la responsabilité rédactionnelle d'un site Internet dédié à la communication de la santé de leur pays. L'attrait le plus important de nos sites réside dans leur Bibliothèque qui contient, en accès libre, les archives de nos publications et une grande partie des consultations ont un but de recherche bibliographique. Mais de plus en plus, nos visiteurs s'intéressent aux nouvelles rubriques très riches en informations diverses et variées sur la santé du continent africain.



Visitez la page de présentation du professeur Larbi Abid !
 santé tropicale

LE GUIDE DE LA SANTE EN ALGERIE


Le guide de le santé en Algérie est un site qui se veut être une référence en matière de santé en Algérie.
Sa mission est de mettre en relation tous les protagonistes concernés par la santé que ce soit les utilisateurs (malades et parents de malades), les gestionnaires des structures de santé (cliniques et hôpitaux), les praticiens (tous corps confondus), les fabricants, importateurs et distributeurs de produits pharmaceutiques et de matériel médical et également ceux qui souhaitent chercher un emploi dans le domaine de la santé ou tout simplement s'enquérir sur une question ayant trait à la santé .

Vous trouverez

  • * Un annuaire des cliniques.
  • * Un annuaire des hôpitaux.
  • * Un annuaire du corps médical.
  • * Un annuaire des associations activant dans le domaine de la santé.
  • * Et d'autres annuaires (à découvrir).

Encore plus ..

  • * un service d'offres et de demandes d'emploi dans le domaine de la santé ;
  • * un forum de discussion tant pour le corps médical que pour le public, espace de débats sur les différents thèmes rattachés au domaine de la santé ;
  • * des mises au point et conseils proposés par des spécialistes ;
  • * une rubrique législation regroupant les textes de lois relatifs à la santé ;
  • * un espace « solidarité » destiné aux démunis et aux gens en détresse ;
  • * un agenda des manifestations scientifiques médicales se déroulant dans le pays.

Tout médecin, chirurgien dentiste ou pharmacien ; tout paramédical (sage-femme, kinésithérapeute etc.) ou opticien peut faire connaître son cabinet ou son officine en remplissant gratuitement le formulaire prévue à cet effet.

Guide de la santé

CROISSANT ROUGE ALGERIEN


Actions de Solidarité

Une lutte incessante contre les exclusions
La lutte contre la pauvreté, la précarité et la marginalisation à travers des actions de proximité est une priorité quotidienne de l'Action Sociale du Croissant-Rouge.
Dans cet esprit, le Croissant-Rouge algérien met en place des actions sociales de proximité afin d'aider chacun à retrouver une place dans la société en toute dignité.
Les restaurants du Ramadhan
Le Croissant-Rouge algérien organise chaque année, durant le mois de Ramadhan, à  travers tout le territoire national, "l'Opération Meidet El Hilal".
" Meidet el-Hillal " consiste en  la  distribution de  repas  chauds, dans les centres et restaurants du Croissant-Rouge algérien, à toute  personne  dans  le  besoin. Trois  sortes  de  repas  sont  distribués dans ces centres : des repas  chauds  à  table , des  repas chauds à emporter et des colis alimentaires à emporter.
"Meidet el Hilal " Une action traditionnelle et d'envergure nationale
Lancée depuis près de dix ans « Meidet el Hillal » ne cesse, à se fier au nombre croissant d'habitués, qu'ils soient citoyens bénévoles, donateurs privés ou publics, collectivités locales, associations caritatives ou médias, d'avoir du succès et met, assurément, du baume au coeur des plus démunis.
Le mois de Ramadhan est l'occasion, pour chacun d'exprimer sa solidarité envers les plus vulnérables. C'est aussi un évènement social, qui incite au partage.
Chaque année, près de quatre mille bénévoles  tentent  d'apporter un peu de baume au coeur des plus démunis dans les 250 restaurants ouverts par le Croissant-Rouge algérien dans le cadre de « Meidet el Hillal » et un nombre de plus en plus important de partenaires s'associant à la vaste opération de solidarité lancée en faveur des familles nécessiteuses.

Aide aux sans abris
Chaque année, durant les trois mois d'hiver, le Croissant-Rouge algérien offre un repas chaud, le soir, aux personnes nécessiteuses et sans domicile fixe dans les grandes villes du pays.
En offrant des couvertures ou des boissons chaudes, en les orientant vers les centres d'hébergement, ou tout simplement en échangeant quelques paroles  réconfortantes avec eux, les volontaires du Croissant-Rouge algérien permettent aux personnes sans abri de maintenir et de consolider le lien fragile qui les lie avec la société.

Aide aux pèlerins (hadjis)
Dans le cadre de la campagne de Pèlerinage et en coordination avec le Ministère des Affaires Religieuses, le Croissant- Rouge algérien met tous les ans en place à Alger, Béchar, Annaba, Constantine, Ghardaïa, Ouargla,et Oran un programme d'assistance humanitaire au profit des Hadjis, aussi bien au départ qu'à leur retour des Lieux Saints de l'Islam au niveau des aéroports d'embarquement et de débarquement des hadjis et conformément au plan de vol établi par Air Algérie.
L'action des équipes de volontaires secouristes du Croissant-Rouge dans les aéroports consiste à aider les pèlerins à accomplir les formalités d'usage auprès des services de l'aéroport, à participer a leur embarquement, notamment pour les plus âges d'entre eux et les handicapés, et à leur offrir une collation au niveau de la salle d'attente.

Les centres d'apprentissage
Le Croissant-Rouge algérien dispense des formations en couture, broderie, coiffure et informatique, pour les femmes issues de milieux défavorisés dans quarante centres d'apprentissage situés à travers le territoire national. Ces structures permettent à ces femmes et jeunes filles d'apprendre un métier et leur donnent la possibilité d'accéder à un emploi.

Les colonies de vacances
Chaque été, les volontaires du Croissant-Rouge se mobilisent dans plusieurs villes côtières du pays et organisent les traditionnelles sessions de colonies de vacances" et "sorties vers les plages" en faveur des enfants défavorisés.
Cette action de solidarité permet, tous les ans, à près de trente mille garçons et filles, âgés entre  huit et  douze ans, de bénéficier de séjours en colonies de vacances et de sorties vers les plages dans des sites et des centres de vacances situés à Alger, Annaba, Béjaia, Boumerdès, Chlef, Mostaganem, Tipaza et Tizi Ouzou. Ces séjours permettent d'offrir aux enfants un espace de détente et d'écoute tout en les imprégnant des principes et des valeurs humanitaires.

Aide aux démunis.
Visites aux malades hospitalisés.
Pour toute information complémentaire, où pour des interviews, veuillez prendre contact avec :
Le service de la communication et de l'information du Croissant-Rouge Algérien.
Tél: (213) 21 64 13 20
 

Croissant rouge

LUTTE CONTRE LE SIDA EN ALGERIE


Lutte contre le sida : Une guerre qu'il faut bien mener


La journée mondiale de lutte contre le sida, célébrée le premier jour du mois de décembre de chaque année, est là pour rappeler à l'humanité que ce spectre viral se fait de plus en plus menaçant pour une bonne partie de celle-ci. Celle qui souffre déjà de la faim, des maladies infectieuses, tuberculose, paludisme notamment, et de conflits armés. L'hémisphère sud de la planète subit les contrecoups, d'une globalisation économique qui ne fait aucune place aux démunis et d'une déglobalisation de la détresse humaine, que les pays riches ne lui partagent pas. Carla Bruni Sarkozi, première dame de France et ambassadrice du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (GFATM) interrogé sur son implication dans cette lutte, par l'animateur de l'émission « L'invité » de TV5 Monde, avoue qu'elle y est venue grâce aux pertes en vies humaines dans le monde de la mode quand elle exerçait le métier de mannequin. Tout à son honneur cet éveil de conscience mais qui aurait pu être tardif, si sa richissime corporation n'avait pas été touchée. Même la perte de son propre frère par cette maladie qui dit elle, a bénéficié des meilleurs soins de l'époque, n'a pas constitué le principal motif de son engagement philanthropique. Michel kazatchine, Directeur du Fonds mondial, présent sur le plateau, appelle au financement des programmes destinés aux pays à faibles ou à revenus moyens.

Ces fonds d'aide ont participé à permettre à ces pays d'élever des barrières préventives, non pas pour juguler la pandémie, mais d'endiguer ses effets majeurs dont la grande mortalité en zones africaines subsahariennes, en Amérique latine et en Asie du Sud Est. L'offre de soins par les anti-rétroviraux a donné un coup d'arrêt significatif à la maladie et à sa transmission de la mère à l'enfant. Notre pays qui a bénéficié d'un financement équivalent à 9.000.000 de dollars US sur trois ans, n'a pu obtenir que 7.000.000 USD de déboursement étalé sur quatre ans. Les multiples atermoiements d'organismes tutélaires internationaux basés dans des pays « frères », encore eux, ont tout fait pour que notre pays ne soit pas élégible à un financement quinquennal qui pouvait courir à partir de janvier 2009. On nous rappelait poliment que d'autres pays, non producteurs d'hydrocarbures, sont plus que nous dans le besoin. Par contre ces mêmes pays tirent de substantiels dividendes du tourisme et autres produits culturels.
Si la mortalité en Europe a été drastiquement réduite par le développement technologique en matière de trithérapie et quadrithérapie, l'incidence épidémiologique ne semble pas évoluer dans le sens décroissant, notamment dans la population homosexuelle pour laquelle les moyens éprouvés de prévention sont depuis longtemps mis à disposition. Le latex (préservatif) est selon les propos du directeur du Fonds mondial : « le vaccin » à 100 %efficace dans la lutte contre le sida » ; ajoutant que son institution à aidé à l'acquisition de plus d'un milliard et demi d'unités de préservatifs par les pays concernés par le programme.

Qu'en est-il dans notre pays ?
S'il fallait étalonner l'épidémie nationale et au vu de la situation épidémiologique de la wilaya de Tamanrasset, l'observateur non averti dirait que le tableau est sombre au regard du bond évolutif des cas enregistrés entre 2002 (12) et 2009 (250). Cette évolution est sans nul doute, du à l'intensification du dépistage par la création de centres de dépistages volontaires et par conséquent de la retombée des effets de l'opprobre stigmatisante de l'entourage et la mise en service de centres de références pour le traitement palliatif par la trithérapie dont celui de Tamanrasset, wilaya soumise aux flux de mobilité migratoire. Kamel Sanhadji a évoqué, lors de la journée d'études organisée par l'université de Tébessa, les chances de survie qui ont été portées à vingt ans par la multithérapie. En ce qui concerne la sensibilisation, les tabous sont depuis longtemps tombés. L'action multisectorielle qui a soutenu le Plan Stratégique National a été porteuse et prometteuse ; c'est ainsi que le Ministère des Affaires religieuses et du Wakf, est probablement le pionnier en matière de lutte contre le sida dans le monde islamique. Il est devenu une référence pour les organisations sanitaires et humanitaires onusiennes. Les ministères de l'Enseignement supérieur et de l'Education Nationale, ont porté le combat dans les campus et les unités de dépistage et de suivi. Les Ministère de la Justice, de la Jeunesse et des Sports et la Direction Générale de la Sûreté nationale, ne sont pas en reste ; chacune de ces institutions a effectué un travail méritoire dans le domaine préventif, dans le cadre des missions dévolues ou dans celui de la population concernée.
Le mouvement associatif, thématique ou généraliste, a abattu un travail qui est devenu le modèle à suivre pour beaucoup de pays du croissant moyen oriental. A ce titre, il y a lieu d'évoquer l'Association « El Hayat » des personnes vivants avec le V.I.H et dont il faut saluer le courage de l'une de ses premières fondatrices et présidente qui a, à visage découvert, fait connaître le monde précédemment nimbé des séropositifs et des malades. Cette ONG a permis à beaucoup de malades de vivre normalement, en assumant leur maladie par l'intégration socio professionnelle et l'activité associative. Les associations thématiques AIDS Algérie et Solidarité AIDS d'Alger, ont depuis longtemps investi le terrain et oeuvrent pour fédérer d'autres bonnes volontés. La Fondation pour la Promotion de la Recherche Médicale (FOREM) déjà sur plusieurs fronts, notamment la protection de l'enfance, a développé un programme qui couvre plusieurs wilayas. Il serait injuste de ne pas citer les associations « Aniss » de Annaba qui a choisi Lotfi Double canon comme cheval de bataille pour « infiltrer » le monde juvénile ou les associations culturelles de « Sidi Houari » d'Oran ou « L'étoile » d'Akbou.
Ce réseau qui a eu le mérite de s'implanter durablement, doit être relayé par d'autres organismes caritatifs dans le même registre. Les Scouts musulmans, le Croissant Rouge et l'association nationale d'alphabétisation « IQRAA » mieux implantés territorialement, peuvent constituer la locomotive de cet immense train de l'entraide solidaire. Il suffit que l'objectif commun soit bien cerné et les moyens financiers et techniques bien distribués. A la veille du retour des Hadji, porteurs potentiels probables du virus H1N1 de la grippe porcine, toutes ces potentialités humaines devraient être mise en branle, si ce n'est déjà fait. Le savoir faire acquis par l'expérience acquise dans le domaine de la sensibilisation et dans la prise en charge psychologique, peuvent être le grand réservoir dans lequel les pouvoirs publics peuvent puiser des énergies insoupçonnées. Il suffira juste de les solliciter, la récente campagne soudanaise est là, pour nous le rappeler si besoin était.
Par Farouk Zahi

Solidarité AIDS d'Alger Sida algérie