LA REPUBLIQUE DU BENIN

LE BENIN


La République du Bénin
le Bénin est limité à l'Est par le Nigeria, à l'Ouest par le Togo, au Nord-ouest par le Burkina-Faso, au Nord-est par le Niger et au Sud par l'Océan Atlantique. Sa superficie totale est de 114.763 km2. Il a une longueur d'environ 700 km et une largeur de 120 km au Sud, atteignant les 300 km au Nord. Il fait à peu près les deux-tiers des dimensions du Portugal ou environ les mêmes dimensions que l'Etat de Pennsylvanie aux Etats-Unis.
Encore connue sous le nom de Koutonou (au fleuve de la mort en langue Fon), c’est la plus grande ville du Bénin. A l’origine zone marécageuse habitée par des pêcheurs, et territoire sous contrôle du royaume d’Abomey. Sa situation stratégique entre Ouidah (le port d’esclavage) et Porto-Novo, (le royaume concurrent) amène les rois d’Abomey, Glélè notamment à y poster des représentants afin de surveiller le commerce avec les européens. Il servira également comme port d’embarquement officieux des esclaves au milieu du XIX ème siècle, après l’abolition afin de contourner le port de Ouidah désormais surveillé.
Cotonou prendra son essor avec l’installation des français. A la faveur d’un traité signé avec le roi Glélè en mai 1668, la ville sera louée à la France pour 20 000 francs par an. Les français ont créé les premières voies et ont creusé en 1885, un canal coupant la ville en deux. Ce canal réalisé afin de faciliter l’accès à la mer à la Lagune de Porto-Novo (par le biais du Lac Nokoué).
A la mort du roi Glélè, son fils Béhanzin qui lui succède remet en cause l’accord passé avec les français. La France déclare alors la guère au roi d’Abomey et fit construire entre 1891 et 1893, un wharf pour faciliter le débarquement des troupes du Général Dodds nommé au commandement supérieur des établissements français situés sur la côte des esclaves. Le Wharf, passerelle métallique part de la côte et s’arrête au-delà de la zone de vagues (des reliques de cet ouvrage sont encore visibles aujourd’hui sur la plage à Cotonou). Ce sera le point de départ de la construction de bâtiments modernes et du chemin de fer à partir de Cotonou.
Après une farouche résistance des troupes du roi Béhanzin, la France gagne la guerre et annexe au Royaume d’Abomey, tous les territoires du nord et du sud qui sont sous son contrôle. La colonie du Dahomey sera ainsi créée en 1894 et placée sous l’autorité du gouverneur Victor Ballot. Cotonou en deviendra la ville de commerces et des affaire et Porto-Novo en sera la capitale.
république du Bénin


La topographie du Bénin
varie beaucoup entre le Nord et le Sud. Le Sud est constitué d'une plaine côtière à végétation dense et comporte plusieurs lagunes vers la côte. Ces lagunes tiennent leurs sources des eaux des trois principaux fleuves du pays (l'Ouémé, le Couffo et le Mono) qui se jettent dans les cordons littoraux sableux de ces plaines côtières. La plus grande lagune, le Lac Nokoué, divise Cotonou et Porto-Novo. Ce lac passe également par Ganvié, le célèbre village de pêche bâti sur pilotis. Au Nord, le terrain devient plus aride et plus montagneux. Dans l'extrême Nord, les montagnes de l'Atacora atteignent une hauteur de 658 mètres sur le mont Sagbarao.

Le Climat
A l'instar du terrain, le climat du Bénin varie grandement du Nord au Sud. Le Sud a un climat sub-équatorial avec 2 saisons sèches et 2 saisons pluvieuses
(les saisons de pluies vont d'avril à juillet et d'octobre à novembre).
La température au Sud varie entre 18 et 35ºC (65-95ºF). Au Nord, le climat est de type tropical, fait d'une saison sèche et d'une saison de pluies
(la saison de pluies va de juin à octobre). La température varie beaucoup plus au Nord, atteignant 46ºC (115ºF) pendant la partie la plus chaude de l'année,
à savoir de mars à juin.

Quelques conseils pratiques
En fonction du climat, la meilleure période pour visiter le Bénin va de novembre à mai. Pendant cette période, on a moins de chance de rencontrer les pluies torrentielles ou la chaleur extrême, et du fait que c'est la période de saison sèche au Nord, c'est le moment indiqué pour voir passer la faune, pendant que les animaux vont vers le Sud, dans les parcs nationaux, à la recherche de l'eau.
pays d'Afrique occidentale compte 7 513 946 habitants en 2006, et couvre une superficie de 112 622 km2 en s'étendant sur 670 km, du fleuve Niger (au nord) à la côte atlantique (au sud). Le pays a comme voisin, le Togo à l'ouest, le Nigéria à l'est et Le Niger et le Burkina Faso au nord.
Le Bénin a accédé à l'indépendance complète le 1er août 1960, sous la dénomination de république du Dahomey, avant de prendre son nom actuel en 1975. Les pouvoirs furent transmis au président Maga par le ministre Louis Jacquinot. La capitale officielle est Porto-Novo ; Cotonou étant la capitale économique.
Le pays (surnommé un temps le « Quartier latin de l'Afrique » ) a comme langue officielle le français et comme monnaie le franc CFA. Le régime du Bénin est présidentiel et son chef d'État est Boni Yayi qui a succédé à Mathieu Kérékou lors des élections du 19 mars 2006.
Depuis la fin du régime marxiste-léniniste en 1989, le Bénin posséde une image très forte de pays démocratique dans toute l'Afrique subsaharienne, le pays est en effet un des pionniers du multipartisme africain.
Au Bénin, l'ONG Ofedi (Organisation des femmes pour la gestion de l'énergie, de l'environnement et la promotion d'un développement intégré), créée en 1994, élabore notamment des programmes d'éducation à l'environnement, afin de sensibiliser la population aux comportements écologiques. 
Bernadette Dossou, présidente de l'ONG a répondu à nos questions.

Médiaterre


Infos pratique

INFOS DU MOIS DU BENIN 

Il est déconseillé sauf raison impérative de séjourner dans la zone comprise entre la Route Nationale Inter-Etats (RNIE) n°2 et la frontière nigériane de Tchaourou à Malanville et dans le parc national du W.  
 13 mai 2015 - Information toujours valide le : 26 septembre 2015



Statistiques et cartes des continents et des pays Bénin

Le Code de l’information et de la communication a été adopté à 38 voix pour, 100 contre, 02 abstentions. Ce vote intervient après les discussions générales entamées sur les 6 titres avec les 342 articles qui le composent depuis le lundi dernier. Tous les députés ont plaidé pour la suppression des peines privatives des libertés. Ce qui a été amendé sauf qu’il reste encore dans ce code, des peines d’emprisonnement sur la chose publique. En effet, les députés qui se sont investis pour que le vote de ce code soit désormais une réalité, ont compris l’impérieuse nécessité d’adapter le cadre juridique du secteur des médias aux nouvelles réalités de l’information et de la communication.
voir plus




L'athlète béninois Carlos Bossouvi 
Pour récolter des fonds, un sportif du Bénin va parcourir 6473 km à vélo jusqu'à Jarcieu, en Isère
L'athlète béninois Carlos Bossouvi va accomplir un trajet de 60 jours entre Cotonou, au Bénin et Jarcieu, en Isère, soit un périple de 6473 km. Une façon d'alerter l'opinion sur les besoins humanitaires de son pays. Départ le 10 août prochain. 
voir plus


Passeport biométrique au Bénin : 23 août 2014

Déjà effective dans la plupart des pays africains, la mise en œuvre du passeport biométrique, une exigence de l’Organisation internationale de l’aviation civile (Oiac), demeure à l’étape de projet au Bénin. Et ce, du fait de l’entêtement du ministre Nassirou Bako-Arifari décidé à s’arroger les prérogatives du ministère de l’Intérieur.
Georges Akpo

voir plus...



Les opérations du HCR en Afrique de l'Ouest ont été caractérisées par l'évolution de la situation au Mali, notamment par ses effets sur les déplacements de population internes et externes (en direction du Burkina Faso, du Niger et de la Mauritanie), ainsi que par la poursuite de l'opération de rapatriement librement consenti des réfugiés ivoiriens et l'application de la « clause de cessation » aux réfugiés libériens et rwandais. Les développements militaires et politiques récemment observés au Mali auront un impact sur les hypothèses initiales qui ont servi de point de départ aux plans de l'Organisation pour 2014.
suite unhcr.fr

CARTE DU BENIN


Le Bénin est divisé en douze départements:

 Le climat est tropical, chaud et humide dans l'ensemble avec des
 nuances saisonnières et géographiques qu'imposent l'extension du pays en      latitude, le relief et l'alternance des saisons. Il pleut de 900 à 1300 millimètres d'eau par an, les régions les plus arrosées sont dans l'angle sud-est, de Cotonou à Porto Novo, l'Atacora entre Natitingou et Djougou, les régions de Dassa et de Ndali au nord de Parakou. Les maximums des précipitations sont au sud (climat équatorial), de la mi-mars à la mi juillet, et plus faiblement en novembre/décembre. La mousson, océanique et chargée d'humidité, souffle d'avril à novembre, du sud-ouest. L'harmattan continental et sec, souffle dans le sens inverse de la mousson (vient du nord, du Sahel), de novembre à mai, apportant une poussière ocre orange. Le taux d'humidité, toujours important, se situe entre 65 et 95%. La moyenne des températures reste comprise entre 22 et 34°C, avril et mai étant les mois les plus chauds (juste après que l'Harmattan a soufflé durant 6 mois, avant que la mousson n'apporte ses pluies).
Population : 7 513 946 habitants (en 2006). 0-14 ans : 47,32%; 15-64 ans: 50,38%; + 65 ans: 2,3%
Frontières terrestres : 1989 km (Nigeria 773 km; Togo 644 km; Burkina Faso 306 km; Niger 266 km)
Littoral : 121 km
Extrémités d'altitude : 0 m > + 658 m
Indicatif du Bénin: 229
Le réseau téléphonique est d'assez bonne qualité et vous trouverez partout des télécentres et cabines pour vos communications nationales ou internationales, et pour l'envoi de fax. Quatre opérateurs proposent des services de téléphonie cellulaire (abonnement ou carte). Il existe également de très nombreux cybercafés pour votre connexion Internet.

Poste
Le service postal est fiable. Bureaux de poste ouverts de 8h à 12h30 puis de 15h à 18h30. Des services complémentaires (courrier express, transfert d'argent) sont proposés.

Religions
La population est constituée de chrétiens, de musulmans et d'animistes.

Jours fériés
Les jours fériés sont : le 1er janvier, le 1er mai (fête du travail), le 1er Août (fête de l'Indépendance) et le 25 décembre (Noël), plus le lundi de Pâques, l'Ascension, la Pentecôte et l'Assomption, plus les fêtes musulmanes, dont les dates dépendent du calendrier islamique. Autrefois appelé DAHOMEY , d'après l'Empire médiéval du même nom, la population du Bénin est formée de nombreuses ethnies.

Depuis quelques années, la population la plus pauvre, celle des campagnes, se rue vers les villes et fait gonfler de manière importante la taille de celles-ci. Certaines villes autrefois gros bourgs perdus dans la brousse ont aujourd'hui plusieurs centaines de milliers d'habitants, pour lesquels les équipements de base n'existent pas. L'eau, les égouts, les routes, les services sont inexistants. Les dirigeants sont débordés par le phénomène, qui se généralise d'ailleurs partout en Afrique.
Les populations les plus défavorisées viennent chercher du travail en ville, travail qu'elles ne trouvent pas toujours. Les bidonvilles qui enserrent la plus grande ville du pays, Cotonou, gonflent de manière exponentielle.

Cotonou est désormais une grande ville de plus d'1 million d'habitants, et sa population qui croît à un rythme effréné entraîne des problèmes de pollution, de trafic, de distribution et d'épuration de l'eau etc... Le pays a cependant quelque peu profité de la crise en Côte d'Ivoire. En effet, le port de Cotonou a fortement augmenté son activité au dépend de celui d'Abidjan, ce qui a contribué à la création de nombreux emplois dans la région. Mais outre ce port, l'activité économique reste dépendante des exportations de coton, qui représentent 75% des revenus du pays. Cette monoculture freine le développement du pays, qui peine à concurrencer les Etats-Unis et l'Europe, largement subventionnés dans ce domaine. La diversification de l'économie est une étape nécessaire pour lancer le Bénin sur la voie d'un développement plus durable.

Carte du Bénin et sa capitale  Cotonou

Carte du Bénin

POLITIQUE





COTONOU

 Le Bénin est une république multipartite à régime présidentiel, où le président est à la fois chef de l’État et chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est aux mains du gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement. Le pouvoir judiciaire est indépendant des deux premiers. La constitution en vigueur fut promulguée en 1990.

L’Assemblée nationale est l’unique chambre du parlement, composée de 83 sièges repourvus tous les quatre ans.
Selon la charte des partis politiques entrée en vigueur le 21 février 2003, tout parti politique doit respecter un certain nombre de critères parmi lesquels:

  • présenter des candidats aux élections locales et nationales (« un parti politique perd son statut juridique s’il ne présente pas, seul ou en alliance, de candidats à deux élections législatives consécutives »).
  • avoir un nombre de membres fondateurs d’au moins trois par région administrative, soit 120 au total.
  • promouvoir et défendre des projets de société et des programmes politiques dans le cadre de la Constitution béninoise du 11 décembre 1990.

Dans leur vocation de conquérir le pouvoir d'État ou de participer à la représentation du peuple au niveau local et national, les partis politiques doivent concourir à la formation de la volonté politique et à l'expression du suffrage universel par des moyens démocratiques et pacifiques. Les partis politiques régulièrement inscrits et ayant au moins un député bénéficient d’une aide financière de l’État.
Des discussions sont en cours pour adopter une nouvelle loi électorale.


Politique

TRANSPORT 


TRANSPORTS ROUTIERS
Le Bénin possède un réseau routier de 8 600 km dont près de1 400 km de routes bitumées en 1993 et plus aujourd'hui. Les axes routiers sont orientés dans deux directions :
Les axes nord – sud
Cotonou – Malanville : 742 km, entièrement bitumées.
Comé – Akplahoué par Dogbo (76km) est entièrement bitumé. Il raccorde à l'axe Dekpo – Illara.
Cotonou – Porto-Novo, entièrement bituméPorto-Novo – Kétou : 109 km, entièrement bitumé. Il raccorde aussi l'axe Dekpo – Illara.
Dassa – Porga : 454 km, entièrement bitumé de Dassa à Savalou ; mais il le sera bientôt jusqu'à Porga par Djougou et Natitingou

Bus/ taxi brousse
par exemple Cotonou - Bohicon, Cotonou - Parakou, Cotonou - Porto Novo, Cotonou - Lomé (Togo), etc. Les prix sont fixes et s'élèvent à environ 1'000 FCFA par 100 km pour un siège. Il y a des véhicules de 6 - et 9 places (plus le chauffeur !). Les taxis partent des gares routières qui se trouvent selon les destinations dans différents quartiers. (Des Zemidjans les connaissent en générale). Les taxi brousse partent seulement s'ils sont pleinement occupés. Si on veut partir immédiatement, on peut acheter le reste des places vides ou toutes les places.

Taxi ville
font les courses dans les villes seulement. Ceux-ci sont peint vert-jaunâtre à Cotonou et circulent sur des routes importantes (taxi de ligne). On doit savoir toutefois précisément, où on voudrait aller. Si un taxi passe, on l'appelle la destination volontaire et si celle correspond à la sienne, il s'arrête. Les prix sont fixes, par exemple de Fidjrossè - Ganhito (Centre ville, Poste Principale, petit marché de légumes, environ 10km) on paye 150 FCFA. Le même prix vaut pour la distance Fidjrossè - Dan Tokpa (grand marché). Si on veut descendre avant, ceci est possible.
Ces taxis peuvent également être loués, alors on paye toutes les places (généralement 6, pour le R4 quatre places) et est conduit individuellement à la destination de volonté. (Location pour une heure 2'000, par jour 15 à 20'000 FCFA).
Pour aller Au Jardin Helvetia il n'y a pas de taxi de ligne, il faut louer. À partir de Fidjrossè environ 1000, à partir du centre 2 - 4'000 FCFA, selon l'endroit et la capacité de la négociation. À partir de l'aéroport environ 6'000 FCFA ou plus. Zemidjan (Taxi Moto),circule également dans les villes. Les Zemidjan, sont appelés aussi Kékénon, circulent par centaines sur les rues. Si on est de manière indécise au bord de la route, il y a toujours un qui vient immédiatement et apporte à l'objectif souhaité. On doit absolument négocier le prix avant de partir. Ils sont plus coûteux qu'un taxi de ligne, mais apportent aussi directement devant la maison. Un voyage Fidjrossè - Ganhito vient à 200 - 300 FCFA, selon la capacité de la négociation. Pour la distance Fidjrossè - Au Jardin Helvetia environ 400 - 500 FCFA.
Il ne vaut pas la peine de conduire des grandes distances avec un Zemidjan, car après quelques temps on a mal au cou. Ils sont certes rapides, mais également risqués, puisqu'ils sont fréquemment en route avec de mauvais freins et la nuit avec peu ou sans lumières.
NB : Il est important de faire remarquer que comme dans tous les pays d'Afrique de l'ouest et du centre, des particuliers pratiquent aussi le trafic de transport terrestre avec leurs véhicules ; ainsi, nous avons les taxis villes. Au bénin, les taxis villes sont sans compteur ; le prix du transport se négocie dans ce cas précis avec les chauffeurs.

TRANSPORT MARITIME
Les cours d'eau du Bénin sont peu navigables. Seuls les cours inférieurs de l'Ouémé, de la Sazué, du Mono, les lacs (lacs Ahémé et Nokoué) et les lagunes (lagune de Porto-Novo, lagune de Grand-Popo et la lagune de Ouidah) sont navigables pour des embarcations légères, des chaloupes et petit bateaux. Leur utilisation est d'ailleurs restreinte en dehors de la lagune de Porto-Novo. Ainsi les voies fluviales jouent-elles un rôle mineur dans les moyens de communication et de transport. Mais la motorisation des embarcations favorise aujourd'hui leur développement, surtout sur la lagune de Ouidah, entre les anciens cordons littoraux dépourvus de desserte rurale.

Port autonome de Cotonou
    Un Port à vocation régionale, qui se révèle être le débouché à la mer le plus proche, le couloir d'accès le plus rapide, le moins accidenté pour desservir l'est des pays de l'hinterland. Il est sensiblement à égale distance des ports de Lagos (NIGERIA), 115 km et de Lomé (TOGO) 135 km!

Le transport ferroviaire
est assuré par l’OCBN (Organisation Commune Bénin Niger). Elle exploite la seule ligne de 437 Km allant de Cotonou à Parakou.
La fréquence des trains est actuellement de trois jours par semaine (mardi, jeudi, samedi). Le train part de Cotonou vers 8h30. Pour le prendre, il vaut mieux être à la grande gare à Ganhi (derrière la Direction Générale de la Police Nationale) vers 7h. Le train peut parfois accuser de retard ; parfois il ne partira pas pour des problèmes techniques. Les voitures sont vétustes et le confort intérieur très simple. Ce qui est génial dans le voyage par train, c’est une bonne ambiance spéciale et un paysage pittoresque à découvrir tout au long du voyage. Le voyage dure en principe 9h30. Mais il faut s’armer de patience car ça peut parfois durer beaucoup plus.

Prendre l’avion
L’aéroport international de Cotonou est situé au quartier Les Cocotiers à l’ouest de la ville. C’est ce seul aéroport qui assure les liaisons régulières et internationales.

Les compagnies qui désservent les vols internationaux :
Air France : Route de l’aéroport, 01 BP 905, Cotonou Tél : (229) 21 30 18 15 aéroport 21 30 07 53 Afriqiyah Airways : Avenue Mgr Steinmetz, face à New Look, 06 BP 891, CotonouTél : (229) 21 31 76 51.

Afric’Air : Cadjèhoun, c/ 1066 Bld du Canada, 10 BP 1010, Cotonou Tél : (229) 21 30 63 19 / 95 42 93 78.

American Airlines : Face à Ecobank, à l’angle de l’avenue Steinmetz, Tokpa Tél : (229) 21 32 47 64 / 97 48 22 20

Cathay Pacific : Saint-Michel, face à la Bank of Africa (BOA), Cotonou Tél : (229) 21 31 08 97.

Air Burkina : Boulevard Steinmetz, Immeuble Govenda, 01 BP 212, Cotonou Tél : (229) 21 31 68 28 / 21 31 61 84.

Point Afrique Cotonou : Route de l’aéroport, Les Cocotiers Lot H 28 Tél : (229) 21 30 98 62 / 95 95 80 63.

Royal Air Maroc : Route de l’aéroport, en face de la direction du Trésor Tél : (229) 21 30 86 04 / 97 97 27 28.

Les compagnies qui assurent les vols régionaux :
Afriqiyah Airways : à destination de Niamey et Tripoli.
Air Burkina : à destination de Ouaga et Abidjan.
Air Inter Afrique : Rue Augustin Nikoué, voie pavée, face au Café de Bruxelles. Zone Portuaire, Bld de France, 06 BP 891, Cotonou Tél : (229) 21 31 46 37 / 21 31 08 42 ; à destination de Abidjan, Bamako et Johannesburg.
Air Ivoire : Boulevard Steinmetz, BP 121 Cotonou Tél : (229) 21 31 86 14 / 15 à destination de Abidjan, Douala, Ouaga, Niamey.
Air Mauritanie : Guinkomey, face au Z nightclub, Cotonou Tél : (229) 21 31 55 35 à destination de Nouakchott, Dakar, Bamako, Brazzaville.
Air Sénégal International : Ancien pont, près de l’hôtel Pacifique, 05 BP 2327, CotonouTél. : (229) 21 33 68 19 ; à destiantion de Abidjan et Dakar.
Bénin Golf Air : Ohe Habitat, Akpakpa, rue 1414, 05 BP 508, Cotonou Tél. : (229) 21 33 31 95 / 95 86 93 09 à destination de Abidjan, Bamako, Brazzaville, Pointe Noire, Malabo.
Cameroon Airlines : Missèbo, c/ 119 Bld Steinmetz, 01 BP 2023, Cotonou à destination de Douala.
Trans Air Bénin : Les Cocotiers, avenue Jean Paul II Tél : (229) 21 30 61 65 / 21 30 92 75 / 21 30 44 99 à destination de Brazzaville, Pointe Noire.


izf.net