Pays Guinée

INFOS DU MOIS

Virus Ebola : Voir les dernière infos 





SOS pour le centre socio éducatif de Dubréka


Une semaine donc après l’attaque du centre socioéducatif de l’Agence des musulmans d’Afrique (AMA) de Dubréka , la prise en charge des 250 orphelins qui y vivent se pose avec acuité, a-t-on appris de sources concordantes.
Selon les informations à notre niveau, la direction de ce centre serait confrontée de nos jours à d’énormes difficultés financières. Car, l’entretien se présente ardu pour les 250 orphelins internés dans ce centre socioéducatif , rapportent nos sources.

Les mêmes informateurs indiquent que les responsables dudit centre se voient obligés de contracter des dettes auprès des commerçants de la place afin de subvenir aux besoins alimentaires des orphelins.
Un appel à l’assistance donc serait lancé par ces responsables aux autorités et à toutes les personnes de bonne volonté pour un soutien matériel et financier à l’orphelinat. Ils seraient au total 250 orphelins à être logés, nourris et vêtus par ce centre socioéducatif de l’AMA. Ce qui représente une lourde charge financière de la part des responsables de l’orphelinat. Mais dans la nuit de lundi 28 à mardi 29 octobre dernier, ce centre a été le théâtre d’une attaque armée perpétrée par des inconnus habillés pour la plupart en treillis militaire qui ont emporté avec eux plus de 60 millions de francs guinéens et plusieurs autres objets de valeur.

S.O.S donc au centre ainsi qu’à ses élèves !

Mady Bangoura pour VisionGuinee.Info
00224 664 294 851






LA GUINEE


Guinée
Continent Afrique 
Région Afrique de l'ouest
Coordonnées 11° N, 10° O
Superficie
75e rang mondial
245 857 km2
Terres : 100 %
Eau : 0 %
Côtes 320 km
Frontières Mali 858 km, Sierra Leone 652 km, Côte d'Ivoire 610 km, Liberia 563 km, Guinée-Bissau 386 km, Sénégal 330 km
Altitude maximale 1 752 m (Mont Nimba)
Altitude minimale 0 m (océan Atlantique)
Plus long cours d’eau Niger

DOUANE

Signification des couleurs de son drapeau:

Rouge: Symbolise le sang des ancêtres (les martyrs)
Jaune: La richesse du sous-sol (l'or)
Vert: La végétation guinéenne

La Guinée, nom officiel : République de Guinée, est un pays d'Afrique de l'Ouest. La Guinée est parfois appelée Guinée Conakry, du nom de sa capitale Conakry, pour la différencier de la Guinée-Bissau, de la Guinée équatoriale et de la Nouvelle-Guinée. Elle a pris son indépendance de la France en 1958. Le pays fait partie de la CEDEAO.
Capitale: Conakry
Population: 9,5 millions (2005)
Langue officielle: français
Groupes minoritaires: une trentaine de langues dont le peul ou poular (32 %), le maninka (23 %), le soussou (10 %), le guerzé (3,8 %), le kissi (3,5 %), le toma (1,8 %), le dialonké (1,8 %), etc. Système politique: république populaire pluraliste la Guinée (245 857 km²) proprement dite appelée aussi Guinée-Conakry (francophone)
La Guinée-Conakry, appelée officiellement république de Guinée, est un pays d'Afrique de l'Ouest borné par l'océan Atlantique, limité au nord-ouest par la Guinée-Bissau (lusophone), au nord par le Sénégal (francophone), à l'est par le Mali (francophone), au sud-est par la Côte d'Ivoire (francophone) et au sud par le Liberia (anglophone) et la Sierra Leone (anglophone).
C'est un pays de 245 857 km², soit l'équivalant de 50 % approximativement de la surface de la France. La Guinée-Conakry comprend également les îles de Los au large de Conakry, la capitale. Plus de 1,5 million de Guinéens habitent Conakry qui est aussi une importante ville portuaire.
La Guinée-Conakry est divisée en quatre grandes régions
(voir les statistiques): d'est en ouest, on trouve la Guinée maritime ou Basse-Guinée (en bordure de l'Atlantique), la Moyenne-Guinée ou le Fouta-Djalon (au sud du Sénégal: de hauts plateaux aux nombreux cours d'eau désignés comme le «château d'eau» de l'Afrique), la Haute-Guinée (une immense savane formant une zone de transition avec le Mali) et la Guinée forestière (région de montagnes couvertes de forêts à l'extrémité sud-est, près du Liberia).


Histoire
Les Européens arrivent sur les côtes et pratiquent le commerce des esclaves mais aussi de l´ivoire et des épices (huile de palme, malaguette).(Joao Pires). Les Européens utiliseront des relais africains pour capturer des esclaves à l´intérieur des terres. Les Africains ne connaissant pas la monnaie, échangent leurs captifs contre toute sorte d'objets utilisés pour faire du troc. La concurrence entre négriers européens est parfois sévère et déclenche des batailles navales.
du XVIe au XVIIIe siècle : arrivée des Peuls et des Mandingues apportant l'islam. De nombreux empires et royaumes, encore très présents dans la mémoire collective, se succèdent dans la région. Les classes gouvernantes mandingues se convertirent très tôt à l'islam. L'expansion de la religion musulmane dans toute la Guinée fut cependant due au prosélytisme du clan des Torobde, des pasteurs peuls installés dans le Fouta-Djalon. Ils instaurèrent un État théocratique sur les hauteurs du plateau au début du XVIIIe siècle.
Milieu du XIXe siècle : la plupart de la population est islamisée, à l'exception des habitants du royaume Mossi, qui résistent et conservent leurs croyances traditionnelles.
Dans les années 1880 : le Mandingue Samory Touré, équipé d'armes modernes et à la tête d'une armée efficacement organisée, prend le contrôle de l'intérieur du pays. Il est l'un des derniers héros de l'histoire pré-coloniale du pays.

Guinée : video sur Le massacre et les viols perpétrés dans un stade de Conakry constituent vraisemblablement des crimes contre l’humanité

Wiki

CARTE DE LA GUINEE


Géographie

La république de Guinée est située dans la partie occidentale du continent africain. Couvrant une superficie de 245 857 km², elle est limitée à l'ouest par la Guinée Bissau et l'Océan Atlantique, au nord par le Sénégal et le Mali, à l'est par la Côte d'Ivoire et au sud par la Sierra Léone et le Libéria.
La Guinée est subdivisée en quatre régions naturelles assez bien distinctes et intérieurement homogènes en raison des contrastes climatiques, des barrières montagneuses et l'orientation des reliefs qui se combinent pour donner à chaque région des particularités du point de vue climat, sols, végétation et mode de vie des populations.
Située dans la partie ouest du pays, la Basse Guinée ou Guinée maritime est large de 150 km et s'étale le long de l'océan atlantique sur environ 300 km de côtes. Elle couvre près de 44 000 km². Son climat est influencé par la mousson, alizé maritime qui apporte une abondante précipitation sur la côte. La pluviométrie moyenne est partout supérieure à 1 800 mm atteignant 3 000 mm à Conakry. Les températures sont constantes élevées tout au long de l'année.
La région est arrosée par de nombreux cours d'eau issus des versants occidentaux des massifs foutaniens. Ces cours d'eau drainent sur la côte de larges plaines rizicultivables, tandis qu'ils offrent d'importantes potentialités énergétiques plus en amont.
La proximité de l'océan atlantique favorise la pêche artisanale et l'aménagement de grands ports commerciaux et miniers (Conakry et Kamsar), en plus de nombreux débarcadères tout au long de la côte.

La Moyenne Guinée ou Fouta Djallon est une région de montagnes et de plateaux. Son relief culmine au mont Loura (Mali) à 1 538 m. ce massif est fortement entaillé par des vallées avec des plaines et dépressions intérieures. Les sols fortement dégradés sont progressivement remplacés par des bowé, ce qui rétrécit l'étendue des terres agricoles. Les nombreux cours d'eau qui y prennent leur source font de cette région le château d'eau d'Afrique de l'ouest. Mais ces cours d'eau sont enfermés dans des plaines qui les longent, entraînent, de ce fait, les difficultés de leur aménagement hydro agricole. Le climat tropical y est modifié en microclimat de montagne. Les précipitations y sont très abondantes. C'est une zone de pâturage, d'agrumes et de jardins potagers. De nos jours, la dégradation du milieu a poussé les éleveurs a étendre la transhumance jusqu'à la Basse Guinée (Boké, Boffa et Forécariah), alors qu'au départ elle était pratiquée entre les hauts plateaux en saison pluvieuse et les dépressions en saison sèche. A cause de son relief montagneux et de l'ampleur de la dégradation de son écosystème, la Moyenne Guinée est la région la plus pauvre du point de vue agricole.


La haute Guinée fait partie d'une unité géographique morphologiquement et climatiquement très étendue. C'est une région de savanes et de plateaux. Le Niger et ses affluents y ont entaillé des plaines humides en terrasses très favorables à la riziculture inondée.
Du point de vue du climat, c'est la région la plus aride de la Guinée. Les précipitations varient entre 1200 et 1800 mm par an. La saison sèche est plus longue (7 à 8 mois) et les températures moyennes y sont relativement élevées pendant presque toute l'année. Les maxima dépassent parfois 40°C en mars-avril. La végétation est jalonnée par de minces galeries forestières.
Malgré l'existence de vastes plaines fluviales rizicultivables, la Haute Guinée n'a pas une agriculture prospère à cause des épisodes de sécheresses fréquente et de l'infestation de la vallée de certains cours d'eau par les similis, vecteurs de l'onchocercose (vallée du Tinkisso). Elle est par contre une zone privilégiée de pêche fluviale à l'élevage. L'exploitation artisanale de l'or et du diamant est une activité traditionnelle des populations de cette région.


La Guinée Forestière doit son nom à la forêt humide qui couvrait la majeure partie de son territoire. Cette forêt a été progressivement détruite au fil des temps et on ne la retrouve plus que sous la forme d'îlots sur les sommets montagneux (Nimba, Ziama) et le long des cours d'eau.
Le relief de la Guinée Forestière est entièrement dominé par la dorsale guinéenne sur laquelle se juxtaposent des massifs élevés aux versants souvent abrupts, des plateaux, des plaines de piedmont, des bas-fonds et des vallées inondables. L'ensemble culmine aux monts Nimba (Lola) à 1752 m.
Son climat est de type subéquatorial avec des précipitations abondantes et quasi-régulières tout au long de l'année (environ 8 à 9 mois). La pluviométrie moyenne annuelle varie entre 1 800 et 2 300 mm. La température est donc tout au long de l'année et oscille autour de 25°C.
La forêt dense et humide favorise la formation et la conservation des sols relativement épais, mais très sensibles à l'érosion à cause du relief. Cette région est le domaine des cultures vivrières et des cultures industrielles (café, thé, cacao, palmier à huile, hévéa, etc.). Enfin et évidemment, la Guinée Forestière est une zone privilégiée de l'exploration du bois. A cause de toutes ses potentialités économiques, c'est une région qui attire une population nombreuse.


guineeconakry.info
geoprimo

Carte de la Guinée

CULTURE





Culture de la Guinée
Liste chronologique de films de la Guinée
infos guinée
guinéenews

Données touristiques :
Dotée d'immenses potentialités qu'elle tient de la diversité de sa topographie, de son climat et de sa culture, la République de Guinée offre au visiteur l'image d'un « paradis touristique » aux ressources variées, mais insuffisamment exploitées.
Les sites grandioses qui garnissent ses côtes ou que l'on découvre dans ses zones montagneuses, forestières et de savane est des « curiosités naturelles » qui forcent « l'admiration et l'émerveillement ». Les repères et sites historiques sont nombreux.

Parmi tant d'autres on peut citer :
En Guinée-Maritime (Basse Guinée)
L'Habitat essentiellement constitué de cases rondes ou rectangulaires éparpillées dans des arbres fruitiers. En pays baga, le village est construit dans des marais ou sur des digues.
Les populations Soussou, Baga, Nalou et Landouma sont dépositaires d'un riche folklore. Les visiteurs sont frappés par le caractère monumental et la grandeur de l'art baga. Sa principale divinité est Mba ou Nimba la déesse de la fécondité et de l'abondance. Son masque est promené à l'occasion des cultures (semailles et récoltes). Il est un buste taillé dans un bois massif, avec des macules plates et allongées. Sa Coiffure tressée et dominée par un cimier médian surplombant un nez aquilin.
Malgré l'influence du christianisme et de l'islam, cause profonde de la mutation de son art, le peuple baga reste fidèle à sa culture et le masque est au centre des manifestations rituelles de la forêt sacrée.
A visiter :
- Les plages immaculées de sable fin qui festonnent les Iles de Loos ou s'étirent au bord de l'océan, le long des côtes à Marara, Konkouré, Sobané, Bel Air et bien au-delà du Cap Verga jusqu'aux Iles d'Alcatraz et Tristao, au Nord Ouest ;
- La falaise du « Chien qui fume » sur les contreforts avancés du Fouta Djallon, à Dubréka, au pied du Mont Kakoulima qui abrite les vestiges de l'ancienne résidence d'été des Gouvernements de l'ex-colonie, surplombant à plus de 1000 m l'Atlantique, les mangroves environnants et les rias ;
- Le Voile de la Mariée, à Kindia, etc.

En moyenne Guinée (Fouta Djallon) :
La culture traditionnelle Peulh est fondée sur l'élevage, le troupeau fait partie de l'univers physique et psychique du peulh.
Toutefois, l'islam étant la religion officielle du Fouta Djallon, on ne peut aujourd'hui parler de boolatrie ou de boomanie. L'islam y est pratiqué avec rigueur. Le clergé, constitué en partie de marabouts, constitue une classe privilégiée qui se confond avec le pouvoir.
Ces populations ont développé une riche littérature écrite composée essentiellement de poésie, de textes liturgiques et historiques.
L'habitat, très caractéristiques, fait de la case peulh un chef d'oeuvre avec sa toiture tressée descendant parfois jusqu'au sol. Le mur est décoré d'arabesques et lignes géométriques.
Des ouvrages de tissage et de teinture sont célèbres et recherchés. Les peulhs partagent le Fouta Djallon, avec les Djallonké, Djakanké, Coniagui, Bassari, Foulakounda, Badjaranké, Tiapi et les Landouma. Les cultures de ces populations, présentent des traits caractéristiques. Elles ont plus ou moins été touchées par l'islam et le christianisme. Elles partagent un type d'habitat composé de cases rondes faites en banco ou des blocs de cuirasses avec des greniers parfois en terre cuite.

A visiter :
- Les chutes de Kinkon et de la Sala ;
- La Dame de Mali ;
- Les Sources thermales de Kofra à Foulamory ;
- La Source du fleuve Sénégal (ou Bafing) ;
- Le Village de Timbo, capitale du Fouta Djallon théocratique ;
- Les Cases de Alpha Yaya à Labé et Foulamory, etc.

Les jours fériés :

  • Fête de fin d'année (31 Décembre au 1er Janvier)
  • Noël (25 Décembre)
  • Fête de l'Indépendance (2 Octobre)
  • Anniversaire de la deuxième République (3 Avril)
  • Fête du travail (1er Mai)
  • Jour de l'invasion de 1970 (22 Novembre)
  • Laïla Toul Kadir 20 Octobre (variable)
  • Fête des moutons ou Tabaski 10 Janvier(variable)
  • Fête de fin de carême (variable)
  • Jour de l'Afrique ( 25 Mai)
  • Anniversaire de la révolte des femmes (27 Août)

ccfg-conakry


TRANSPORT 










Le transport : Le transport guinéen est essentiellement routier bien qu'il existe le transport maritime, fluvial et aérien.

raildude
Voie ferrée: 1045 Km en total, dont 660 Km la ligne Kankan-Conakry (hors service depuis un bon moment), la ligne Fria-Conakry (Transport mineralière-Bauxite,Aluminium mazoute...) et la ligne Kindia-Conakry ( Transport minéralière-Bauxite).
2013
Eu égard à la défectuosité des rails de la compagnie des bauxites de Kindia (CBK), les voyages du train de banlieue ont été momentanément suspendus par décision des autorités, a annoncé mercredi, le ministre guinéen délégué aux transports Ahamed Tidiane Traoré. 
La Guinée a confié à Bolloré Africa Logistics la construction de la ligne ferroviaire Conakry-Kagbélen et l'acquisition du matériel roulant. Un projet de 140 millions d'euros.
Lors de sa visite du 14 septembre 2013 sur le port de Conakry, le président guinéen Alpha Condé a pu constater l'avancée des travaux d'expansion et de modernisation du terminal à conteneurs, démarrés en 2011, sous la houlette de l'opérateur portuaire Bolloré Africa Logistics (BAL). Réalisé "à hauteur de 65 %", selon Jean-Michel Maheut, le directeur général de BAL en Guinée, le chantier doit être réceptionné en mai 2014. La première phase, menée en partenariat avec Vinci, a permis de gagner 5 hectares sur la mer pour étendre de 2,7 hectares les terre-pleins de stockage.

Voie routière: 13595 Km en 1996. Suite au raccourcissement des routes initiales et la création de nouvelles routes, cette statistique a due changée. vous avez environ, 2200 Km de route goudronnées- 500 Km de routes Nationales en terre - 6990 Km de routes régionales en terre. Depuis la faillite de la SOGETRAG (la RATP de Conakry), seuls des autobus privés assurent certaines lignes, avec des bus de récupération de tous les pays. Ne pas se fixer aux indications qui figurent sur le front des bus avec des destinations comme Hambourg, Den Haage ou Centrum, celles-ci ne sont que résiduelles.
Vélo
Vélo : Il fait chaud. Ce n'est pas la mode. C'est dangereux. Il n'y a pas de location. Mais si ça vous chante, vous pouvez acheter un vélo chinois, au centre commercial chinois, au centre commercial chinois (sur l'autoroute, près de Madina), pour environ 115 000 GNF.

Voie aérienne: Le principal aéroport est " Aéroport International de Gbessia" à Conakry récevant des vols nationaux et internationaux. Il existe quelques aéroports locaux à l'intérieur du pays, tel que: Aéroport de Kankan, N'zérékoré, Labé, Faranah... mais qui sont moins opérationnels.

.bravofly
adresse avion conakry

Voie Maritime et fluviale: "Le port autonome de Conakry" est le principal port international de la Guinée. Il assure l'essentiel du transport maritime. Il y a le port de Kamsar (Minéralier) et le port de Benty ( en réhabilitation). Le transport fluvial est souvent local , ne servant qu'à des petits deplacements entre les villages. Le Milo à Kankan était le seul navigable par bateau jusqu'à Bamako au Mali. Actuellement, cette ligne n'est pas opérationnelle à cause du debit du cours d'eau.

adresse maritime