Formation et métier humanitaire

METIER DANS L'HUMANITAIRE


Les débouchés dans le milieu de l'humanitaire

La formation :
«Ça prend généralement un diplôme universitaire, dans différents domaines. Il faut aussi avoir une expertise dans un domaine précis, avec un minimum de deux à trois années d'expérience, idéalement dans un pays en développement.

Les qualités :
«Il faut une bonne capacité d'analyse et de synthèse, des habilités de communication, de la débrouillardise... Le coopérant doit aussi avoir une bonne santé, car il sera amené à travailler dans des pays où les risques de maladies tropicales sont élevés.

Les contrats :
«Ils sont souvent d'une durée de deux ans. À partir du moment où il existe une demande, les contrats des coopérants peuvent être pro­longés pour d'autres mandats pour lesquels ils possèdent de l'expertise», . Chaque semai­ne, Oxfam-Québec a environ sept ou huit ouvertures de postes. «Générale­ment, ces postes ne sont pas rémunérées, mais offrent une allocation qui couvrent les frais de subsistance du coopérant. Seuls les postes de chef de projet, ou de représentant d'un pays, sont rémunérés.»

Quels sont les métiers de l'humanitaire ?
Pour travailler dans l'humanitaire et aider les enfants, on a besoin de personnes formées dans le milieu médical ou paramédical, comme des infirmières, des kinésithérapeutes…
On fait rarement de l'humanitaire toute sa vie.
Tu peux aussi devenir professeur, et travailler à l'étranger, enseigner le français à des enfants (en Europe, Asie…) en travaillant dans un lycée français ou former des adultes à la langue française (dans ce cas, je te conseille après le bac, de faire des études de lettres modernes).
En lien avec les enfants, tu peux décider de les protéger en t'engageant dans l'armée de Terre, où tu devras veiller à ce que chaque enfant ait bien à manger, soit en sécurité. Tu peux intervenir dans des missions en Côte d'Ivoire, en cas de catastrophe naturelle (Tsunami…)
Tu peux aussi te former à un métier dans l'enseignement ou paramédical ou dans un autre domaine (commerce, ingénieur, ou autre) et demander un congé pour remplir une mission humanitaire. Le congé de solidarité internationale : il est accordé à tout salarié ayant au moins 12 mois d'ancienneté dans l'entreprise. Il doit pour cela participer à une mission hors de France pour le compte, soit d'une association à objet humanitaire, soit d'une organisation internationale dont la France est membre. Ce congé, non rémunéré, suspend le contrat de travail. Sa durée est de 6 mois maximum.

Quel parcours faut-il suivre pour travailler dans l'humanitaire ?
Il existe plusieurs formations et métiers qui permettent de s'engager dans l'humanitaire.
Pour travailler dans l'humanitaire et aider les enfants, on a besoin de personnes formées dans le milieu médical ou paramédical, comme des infirmières, des médecins, des radiologues, des sages-femmes, des kinésithérapeutes, des psychologues. Sache que l'on fait rarement de l'humanitaire toute sa vie.
Tu peux devenir aussi administrateur humanitaire : au sein de l'action humanitaire, il gère les finances, les stocks de matériel et le personnel participant à la mission et travaille en collaboration avec les équipes médicales. L'administrateur fait en sorte que tout se passe pour le mieux, en faisant parvenir du matériel médical, en recrutant du personnel du pays où a lieu la mission.
Pour aider des paysans à mieux utiliser la terre afin de produire plus de fruits et légumes, l'agronome pourra également être recruté par une association humanitaire.
Tu peux aussi devenir professeur, et travailler à l'étranger, enseigner le français à des enfants (en Europe, Asie…) en travaillant dans un lycée français ou former des adultes à la langue française (dans ce cas, je te conseille après le bac, de faire des études de lettres modernes).
Avec une formation dans le bâtiment ou les travaux publics, le conducteur de travaux, le chef de chantier donneront des conseils et superviseront la construction des bâtiments en veillant à la qualité de la fabrication. Enfin, tu peux aussi t'engager dans l'armée car sa mission est aussi d'aider et de veiller à la sécurité des populations. Par exemple, un maître chien partira en mission pour retrouver des corps ensevelis suite à un tremblement de terre.

j'aimerais travailler dans l'humanitaire mais un métier sur le terrain et qui bouge Y a t il des possibilités ?
Si tu ne souhaites pas devenir infirmière ou médecin, tu pourras vivre une expérience dans l'humanitaire au cours de tes études. Ce qui est important, c'est que tu aies une expérience dans le social, en étant animatrice ou en t'engageant dans une association. C'est très rare de faire carrière dans l'humanitaire, c'est souvent une expérience de vie. Tu seras d'abord recrutée pour tes qualités sociales. Ensuite, on te demande des qualités spécifiques ou d'avoir une expérience professionnelle. Tu pourrais vivre cette expérience en te lançant dans les métiers de l'enseignement. Tu pourrais ensuite devenir professeur par détachement auprès du ministère de la coopération. Par exemple, apprendre le français à des enfants qui n'y ont pas accès.

J'aimerais savoir quelles sont les réelles activités, les études et le salaire de médecin sans frontières qui est un métier médical peu évoqué.
Si tu veux devenir médecin pour une organisation non gouvernementale comme médecins sans frontières :
Tu dois justifier d'au moins 2 ans d'expérience si tu es infirmière par exemple (si tu es médecin, ces 2 ans ne sont pas exigés).
Tu dois maîtriser l'anglais (l'espagnol, le portugais ou toute autre langue sont bienvenues).
Tu dois être disponible 6 mois minimum. Seuls les médecins urgentistes et les équipes chirurgicales (chirurgiens, anesthésistes, infirmiers de bloc opératoire) ont la possibilité de s'engager sur des périodes plus courtes allant de 15 jours à 3 mois.
Tu dois être prête à partir dans les 3 mois à venir.

Les activités médicales recouvrent la vaccination, la chirurgie, la nutrition, la formation de personnel médical, la santé maternelle et infantile, les techniques de laboratoire et la santé mentale. Ils interviennent souvent dans des situations précaires.
Pour ce qui est des indemnités, consulte le site de MSF : www.msf.fr

Est-ce que avec un bac SMS (ou ST2S depuis cette année) je peux faire un métier dans l'humanitaire ?
Si oui pourrais-je savoir quels métiers et quelles sont les études à suivre ?
Pour partir en mission humanitaire après un bac ST2S (sciences et technologies santé social), tu peux envisager les métiers suivants : infirmière, manipulatrice en radiologie médicale, ou technicien d‘analyses médicales.

Je suis titulaire d'une licence STAPS et je souhaiterais m'engager dans une mission humanitaire à caractère sportif. Sur quel site ou dans quel service pourrais-je me renseigner pour obtenir plus d'informations ? (d'Alban, études sup, à Blois)
Tu peux te rendre sur le site suivant si tu désires faire une mission humanitaire à caractère sportif Tu peux également t'adresser à la Croix Rouge, à www.sosenfants.org, l'association Plan France, ou l'association l'éléphant vert, ADT quartmonde.


Quelle orientation faut-il suivre pour devenir professeur dans l'humanitaire ?
Tu peux te former à un métier dans l'enseignement et demander un congé pour remplir une mission humanitaire. Dans ce cas, tu dois d'abord obtenir un diplôme de niveau bac +3 pour passer ensuite le concours de professeur.
Le congé de solidarité internationale est accordé à tout salarié ayant au moins 12 mois d'ancienneté dans l'entreprise. Il doit pour cela participer à une mission hors de France pour le compte, soit d'une association à objet humanitaire, soit d'une organisation internationale dont la France est membre. Ce congé, non rémunéré, suspend le contrat de travail. Sa durée est de 6 mois maximum. Quelques impératifs : parler l'anglais (pour les missions à l'étranger), avoir si possible quelques années d'expérience, savoir encadrer et transmettre son savoir-faire.
Tu peux te lancer dans l'humanitaire en tant que bénévole (parallèlement à ton travail) ou comme volontaire. Les volontaires s'engagent à plein temps dans des activités dans un pays du tiers-monde. Les salaires sont peu élevés et se résument souvent à des indemnisations pour manger et se loger.
Tu peux également t'engager dans le volontariat international, réservé aux 18-28 ans qui font des missions pour le compte d'entreprises ou d'administrations françaises implantées à l'étranger.

Je suis étudiante à l'université royale de droit et de sciences économiques en 4ème année au Cambodge. Je fais des recherches sur le métier de Responsable d'agence de Microcrédit.
Le responsable de programme Microcrédit a pour objectif l'insertion socio-économique des familles les plus défavorisées de certains quartiers d'une ville par le développement de :
services financiers (prêts productifs individuels et épargne volontaire),
services non financiers (formation des emprunteurs à la gestion, tenue de comptes, sensibilisation à la santé et suivi-conseil),
la formation professionnelle (formation de base et comportementale, formation technique aux métiers de l'industrie et des services, service de placement).
Le responsable de programme Microcrédit veille à la cohérence stratégique des activités (coordination des différents partenaires) et évalue leur impact en se rendant régulièrement sur le terrain. Il veille au respect de l'objectif d'accompagnement des familles les plus démunies. Il contribue activement à l'identification de nouveaux partenaires et/ou au développement de nouveaux services.


liste des métiers dans l'humanitaire


Retour au sommaire des formations

Retrouve les offres d'emploi dans le domaine humanitaire sur le site :  coordination sud

FORMATION HUMANITAIRE MODE D'EMPLOIE


Se former
Depuis une quinzaine d'années, le monde de la solidarité internationale se structure et se professionnalise. Ceci concerne de nombreux métiers, dans les domaines de l'éducation et la formation professionnelle, la santé, la logistique, l'eau, le développement durable, le montage et la coordination de programmes, la gestion des ressources humaines, la communication et la recherche de financements, le lobbying politique... La bonne volonté et la motivation ne suffisent plus à partir en mission humanitaire, on ne s'improvise pas humanitaire. Que les associations agissent dans le développement ou dans l'urgence, les services de recrutement des ONG demandent que vos compétences professionnelles soient réellement adaptées aux contextes locaux et aux situations humanitaires, que vous soyez armés psychologiquement à affronter des situations de terrain difficiles, des responsabilités, la gestion d'une équipe. 

TRAVAILLER dans une ONG !
Tu as envie de partir vers de nouveaux horizons mais pas n'importe comment! Tu es sensible aux relations Nord-Sud et tu désirerais t'investir dans ce domaine! Et pourquoi pas en faire ton métier? Seulement, il n'y a que peu d'élu pour aller aider ceux qui sont dans des situations parfois bien difficiles! Tu verras ici que ta motivation sera mise à rude épreuve et que ceux qui pensent pouvoir partir en vacances toute l'année se trompent fameusement! Sans expérience, il est très difficile de travailler dans la coopération au développement (ensemble des dispositifs d'aide que les pays les plus riches ont mis en place en faveur des plus pauvres). Donc, il te faut acquérir un savoir-faire mais aussi un savoir-être (autonomie, capacité d'adaptation et d'intégration, travail en équipe,...). Evidemment, tu dois être motivé, concerné et adhérer aux philosophies des ONG.
Tu peux avoir une première approche en partant faire du tourisme alternatif ou du bénévolat pour une ONG, en participant à des chantiers internationaux ou encore en partant comme volontaire européen ou international. Des études spécifiques t'aideront à percer dans le métier mais rien ne vaut ta propre personnalité et ta motivation.

Plusieurs étapes sont nécessaires pour devenir coopérant en ONG:

  • *Se renseigner sur la coopération au développement en général;
  • *Participer à une séance d'information de l'ACODEV (Fédération des Associations de Coopération au Développement) ou d'une autre ONG;
  • *Suivre un cycle de formation à l'ITECO (Centre de Formation pour le développement et la solidarité internationale) ou au CTB (Coopération Technique Belge). Cela te permettra de réfléchir en profondeur sur la pertinence d'un départ. C'est une étape fort appréciée des ONG. Essaie de la suivre le plus tôt possible;
  • *Entrer en contact avec une ONG active dans l'envoi de coopérant et dont tu te sens philosophiquement proche;
  • *Participer à une procédure de recrutement/sélection dans une ONG civiweb
  • *Etre recruté par une ONG. Cela implique une signature de contrat de travail et d'une convention d'envoi;
  • *Suivre alors une formation de +/- 80 heures et une semaine de briefing (variable suivant les ONG);
  • *Partir comme coopérant ONG!

Tout ceci se fait sous conditions (avoir 21 ans, avoir une formation appropriée au travail demandé,...)

Plus d'infos:
*Visite le site de la Direction Générale de la Coopération au Développement:
coopération  
et celui de la Coopération Technique Belge: 
btcctb
*Surfe sur le site de l'ACODEV (plus de 90 ONG en font partie): acodev
*Pour les formations, renseigne-toi sur iteco

Secteur d'activité : Humanitaire & Développement 


Retour au sommaire des formations

ANIMATEUR DEVELOPPEMENT


ANIMATEUR DE DEVELOPPEMENT LOCAL URBAIN
L'animateur de développement local urbain
Son objectif est notamment de former les habitants de la région ou il intervient pour que les structures scolaires, médicales, agricoles mises en place puissent fonctionner sur le long terme. Le développeur local urbain mène des actions dans des domaines tels que la santé.
La Licence professionnelle "Métiers du développement social urbain" vise à former et à qualifier des étudiants et des professionnels aptes à prendre en charge des responsabilités d'encadrement dans les équipes travaillant dans les différents domaines de l'action publique liée à la ville : habitat et logement social, développement social et intégration urbaine, gestion de projets territorialisés, insertion par l'emploi.
Favoriser la concertation et le partenariat Impliquer les acteurs locaux dans la gestion des fonds mis en place par le programme (investissement, aide a la décision, renforcement des compétences)Son cursus :
Il (ou elle) a un diplôme d'éducateur spécialisé, animateur social, assistant(e) social(e) avec un brevet d'aptitude à l'animation socio-éducative. L'obtention du Brevet d'Aptitude aux Formations de l'Animation (BAFA)devient de plus en plus nécessaire, voire indispensable. Le plus important reste la motivation. Travailler et encadrer des enfants est un travail et nécessite plus que tout, de la passion.
Dans ce cas ou vous ne disposez pas du BAFA, vous aurez un rôle qui soutiendra davantage les professionnels.


Retour au sommaire des formations

.univ-angers

TECHNICIEN EAU ET SANITATION


Technicien Eau et Sanitation de la Solidarité Internationale
Sur tous les terrains de l'action humanitaire, le manque d'eau potable et d'assainissement, et les épidémies qu'il provoque, est une terrible réalité quotidienne pour des millions de personnes.
Le Technicien en Eau-Sanitation a pour responsabilités la mise en place de systèmes d'approvisionnement en eau potable (puits, forages, réseaux d'eau potable…) et d' infrastructures d'assainissement (latrines, égouts, drainage, gestion des déchets…). Il s'occupe également de la formation des équipes locales pour la maintenance de ces infrastructures (comités de gestion, techniciens de maintenance) et de la sensibilisation/formation des populations locales (relation eau/santé, utilisation des infrastructures…). Il gère enfin les équipements techniques et assure la gestion du budget de ses activités.
Son profil ? En dehors de ses capacités techniques, il lui faudra un bon sens de l'écoute et de l'organisation, savoir travailler de manière autonome, mais aussi en équipe !

SE FORMER À L'EAU-SANITATION AVEC BIOFORCE
Bioforce vous propose une formation de 4 mois qui répond aux besoins des professionnels des ONG dans le domaine de l'eau. Elle permet d'acquérir les compétences et connaissances nécessaires pour intégrer des postes liés à la gestion de l'eau et à la sanitation, dans le secteur du développement et de la solidarité internationale.

PROGRAMME
Domaine technique gestion et ouvrages d'exploitation des ressources en eau, traitement de l'eau,
analyse et qualité, assainissement, promotion de l'hygiène, irrigation...
Gestion administrative, logistique et communication élaboration de programme, géopolitique de l'eau, proposition de projet et suivi, gestion logistique d'un projet, gestion des ressources humaines, anglais technique...
Environnement de la Solidarité Internationale géopolitique, approche interculturelle, connaissance
des acteurs et des programmes humanitaires...

ORGANISATION
4 mois de formation à Bioforce de fin février à juin. 40% du temps de formation est consacré à des
mises en situation professionnelle.
6 mois en situation professionnelle pour valider la formation (période d'application professionnelle) : au sein d'ONG, d'entreprises ou d'organisations internationales. Cette formation s'adresse aux personnes titulaires d'un diplôme technique (eau-assainissement, gestion de l'eau, génie civil, environnement,…) ou d'un diplôme Bioforce, avec dans tous les cas 6 mois d'expérience professionnelle. Elle s'adresse également aux acteurs de la solidarité (logisticien, agent de développement,…) souhaitant se spécialiser dans le domaine de l'eau et de la sanitation, possédant une solide expérience professionnelle de 12 mois minimum
. 22 ans minimum à la date d'entrée en formation
. 6 mois consécutifs d'expérience professionnelle au minimum
. Attestation de Formation aux Premiers Secours (ou équivalent) et Permis de conduire B

FORMATION/ STAGE(voir la rubrique formation)
Stages pratiques 6 mois de stage/action au sein d'ONG, d'organisations internationales, d'entreprises, pendant lesquels Bioforce assure un suivi de la mise en oeuvre du projet professionnel.
Public Vous possédez une expérience professionnelle de 6 mois au moins et vous êtes : * Acteur de la solidarité (logisticien, agent de développement,...) souhaitant vous spécialiser dans le domaine de l'eau et de la sanitation , ou * Technicien eau-sanitation, génie civil, environnement... souhaitant évoluer dans le champ de la solidarité internationale.
Objectifs Cette formation répond aux besoins des professionnels des ONG dans ce domaine ; elle favorise les synergies entre assistance humanitaire et relance économique dans les pays en développement. Elle permet d'acquérir les compétences et connaissances nécessaires pour intégrer des postes liés à la gestion de l'eau et à la sanitation, dans le domaine du développement et de la solidarité internationale.

Admission :
Avoir 22 ans, qualification dans un domaine technique et 6 mois d'expérience professionnelle ; Dossier, concours.
Inscription : de juillet à octobre. Sélection : novembre.
Son profil ? En dehors de ses capacités techniques, il lui faudra un bon sens de l'écoute et de l'organisation, savoir travailler de manière autonome, mais aussi en équipe !

voir plus  
Bioforce

Retour au sommaire des formations

LE CHEF DE PROJET


Le chef de projet prend en charge, dans un domaine précis, la gestion complète d'un projet, projet qui peut être de nature extrêmement variée et ce dans des contextes et des environnements là encore très différents les uns des autres (en France ou à l'International).

Activités
Différents exemples de projets à l'international :
Pour une association de solidarité internationale; mission : réalisation de programmes de développement hydraulique.
Opérer un choix technique des aménagements, animer et gérer une équipe afin d'aboutir à la mise en oeuvre du programme.
Assurer la gestion administrative et budgétaire du projet. Participer à la recherche de financements en assurant les relations avec les bailleurs de fonds au niveau local. Pour une Organisation Non Gouvernementale (ONG) intervenant dans le domaine de l'agriculture et du développement rural :

Coordonner un projet structurel de sécurité alimentaire.
Planifier les activités.
Assurer la gestion financière et budgétaire du projet.
Assurer les relations avec les autorités locales.
Pour une ONG; mission : appui concerté au développement de l'élevage dans une province d'Asie.
Animer des sessions de formation et d?échanges entre éleveurs. Mettre en place et suivre un système de contrôle de performances.


Autres exemples de projets en France :
Projet de dépollution
Diriger des études (diagnostic, étude de risques) et des travaux de dépollution auprès d?industriels.
Prospecter en matière de caractérisation, de décontamination et de techniques de traitement de sites dégradés.


Projet mécanique (pulvérisation)
Conception, développement et mise au point de matériels de pulvérisation pour des cultures spécialisées.
Projet pour une association oeuvrant pour le développement et l'éducation à l'environnement :
Concevoir et réaliser des outils pédagogiques et des animations.
Animer et former les différents intervenants et coordonner leurs actions.

Conditions d'exercice
Le chef de projet peut exercer dans de très nombreuses entreprises ou associations. A l'international, il est amené à travailler pour certains ministères, pour des entreprises françaises implantées à l'étranger, pour des entreprises étrangères ou pour des associations non gouvernementales

Compétences et qualités
Le chef de projet doit souvent cumuler un certain nombre de compétences et de qualités : compétences techniques et professionnelles, en effet, il est souvent un expert reconnu dans son domaine. Il doit par ailleurs être doté d'aptitudes personnelles confirmées : capacité relationnelle et capacité d'encadrement

Formation
Formation Bac + 5 (de type Ingénieur Agri/agro) + spécialisation.
Expérience professionnelle la plupart du temps exigée.

• Compétences :
Maîtriser l'anglais
Avoir le sens de l'organisation
Savoir gérer une équipe

• Activités :
Le succès de la mission repose en grande partie sur ses épaules. En relation avec le siège de l'association, il joue le rôle d'intermédiaire entre cette dernière et les autorités locales. Sur le terrain, il prépare l'arrivée des volontaires et les équipes. Il gère la réalisation du projet, répond aux problèmes pratiques et veille à l'application des objectifs.

• Qualités :
Etre diplomate
Avoir le sens du relationnel
Avoir de l'autorité

• Formation :
Généralement bac +4 dans une spécialité en relation avec le type de projets.

• Salaire :
Variable. 600 € en moyenne.

• Environnement : 
Terrain.


Retour au sommaire des formations

studya.com

LOGISTICIEN DANS L'HUMANITAIRE



Logisticien dans l'humanitaire
C'est le champion de la dé­brouille ! Sur une mission hu­manitaire, le lo­gisticien est l'homme à tout faire, capable de régler tous les problè­mes en moins de deux ! Approvisionnement (achats, gestion des stocks, distribution...), suivi des équipements (automobiles, informatique, télécommunications...), le logisticien fait en sorte de faciliter le travail des spécialistes de la mission (médecins, infirmiers) et de les décharger des soucis matériels. S'il faut effectuer une distribution de nourriture, réparer un camion, trouver une boîte étanche pour envoyer un échantillon en analyse, c'est le logisticien qui s'en charge. Débrouillardise et système D sont obligatoires.
Responsable de la sé­curité sur le ter­rain, il peut aussi se charger des questions d'ap­provisionnement en eau et d'assainissement. En fait, il touche à tout. Souvent, sur place, il doit recruter du personnel et former une équipe logistique dont il a la res­ponsabilité. Les lo­gisticiens sont en gé­néral les premiers ar­rivés et les derniers partis !
Les débuts de carrière des logisticiens sont souvent bé­névoles, mais les ONG (Organisations non gouvernementales) commencent à salarier des personnels travaillant dans l'humanitaire international. Des perspectives s'ouvrent donc ! Il est chargé de toute l'organisation matérielle d'une mission : trouver des logements pour les expatriés, superviser les transports de personnes et de matériels. Il aide à l'installation de réfugiés ou d'une mission médicale en prévoyant l'acheminement de vivres, de médicaments et d'équipements.

Le logisticien de la solidarité internationale est un coordinateur logistique pour une organisation internationale dans des pays où la population est en difficulté. Au sein d'un projet d'urgence, de développement ou de transition, il est chargé de :

organiser l'intendance du projet,
gérer le personnel local (2 à 15 personnes),
gérer les stocks et leurs flux,
gérer un parc véhicules,
assurer la maintenance des matériels,
procéder aux achats nécessaires,
assurer la comptabilité et les suivis budgétaires,
recenser une population bénéficiaire du projet.
Il supervise la mise en place et le suivi des programmes logistiques sur le terrain en analysant les tâches à accomplir et en coordonnant le travail des équipes logistiques.
Il est par ailleurs responsable du cadre de vie 'matériel' des équipes expatriées.
Le travail du logisticien est accompli très souvent dans un contexte de pénurie voire d'insécurité. Il peut être amené à remplir des fonctions techniciennes liées à l'eau au niveau qualitatif et quantitatif ou diriger des opérations de réhabilitation de bâtiment. Le logisticien est souvent seul dans son domaine technologique, donc décideur, mais toujours dans le cadre d'un travail en équipe.
Selon les cas, il a la responsabilité d'une équipe et la gestion d'un budget, et peut avoir ainsi une mission plus administrative. Le logisticien doit également savoir transmettre son savoir-faire par des méthodes pédagogiques adaptées au public.
Les définitions de postes prennent en compte les qualités humaines pour exercer : rigueur, ouverture d'esprit, polyvalence, capacité d'analyse, sens relationnel développé, surtout, aptitude à vivre en communauté.
Maîtrise des techniques de gestion de la chaîne d'approvisionnement : analyse du contexte commercial local, achat de biens et de services, conditionnement des marchandises, gestion des stocks... - Maîtrise de la gestion des équipements techniques en matière de parc véhicules, de parc informatique et de télécommunications
Maîtrise de l'anglais
Maîtrise des outils informatiques

Ses qualités : débrouillard, bricoleur, organisé, il peut encadrer une équipe. Permis de conduire et anglais obligatoires.
Salaire débutant: Rarement plus de 1 600 € brut mensuels pour un débutant. S'il reçoit une indemnité, elle est de l'ordre de 700 à 800 € mensuels en considérant que ses frais sont pris en charge. Le responsable logistique d'une ONG gagnera entre 1 600 et 2 600 € par mois.

Evolution professionnelle
Le « profil de carrière » d'un humanitaire va du bénévolat au salariat s'il travaille pour une association ou une ONG. La professionnalisation de l'humanitaire s'accompagne d'une généralisation du salariat surtout pour les postes de responsables : chargé de suivi des programmes humanitaires, chef de mission, direction d'une ONG. La fonction de formateur ou de conférencier n'est pas à exclure.

Niveau(x) d'étude(s) : Bac+2 Bac+3 Bac+4/5
Sa formation : un diplôme d'ingénieur, d'école de commerce avec une spécialité en logistique, un BTS transport, le DUT gestion logistique et transport, ou encore une formation très pratique comme celles dispensées par Bioforce ou l'IFAID.
Les bacs pro exploitation des transports ou logistique sont indispensables pour progresser et pour commencer une expérience professionnelle toujours très appréciée.
Néanmoins un logisticien humanitaire, pour être apte à organiser toutes les tâches qui lui incombent, est le plus souvent recruté à bac + 2 ou 3 : A noter :

le BTS transport,
les DUT gestion logistique et transport ou génie du conditionnement et de l'emballage ou gestion du développement et action humanitaire.
Des institutions comme Bioforce ou IFAID recrutent le plus souvent à ce niveau pour spécialiser des pros de l'humanitaire (cf. coordonnées ci-dessous).
Des formations universitaires sont également dispensées en organisation d'opérations humanitaires au niveau de la licence pro et du master pro (voir les SCUIO).


Retour au sommaire des formations

voir plus: ifaid

L'AMM FORMATION AUX MISSIONS MEDICALES


L'AMM, Association Loi 1901, forme depuis sa création en 1946 des personnes de la santé
désirant aider les plus démunis dans les pays tropicaux en développement.

Ses objectifs :
1 - Former ici :

  • Laboratoire de base en Milieu Tropical
  • Santé Communautaire
  • Pathologies médico-chirurgicales en brousse

Pour agir là-bas
Grâce : à un enseignement adapté aux conditions de travail en milieu démuni,
à l'envoi de médicaments, de matériel, de subventions aux anciens stagiairessur le terrain.
Cela est possible grâce aux dons et legs que l'association est habilitée à recevoir.

contact site
A. M. M.
74 rue d'Ypres / 69316 Lyon Cedex 04 / T. 04 78 30 69 89 / Fax : 04 78 39 70 97


amm

Retour au sommaire des formations

FORMATION ADMINISTRATEUR GESTION HUMANITAIRE




 La plupart des administrateurs ont une formation en gestion ou viennent des écoles de commerce dont certaines sont spécialisées " humanitaire " comme l'Ecole Internationale de Commerce et de Développement 3A .
L'école Internationale de Commerce et de Développement 3A : 47, rue Sergent Michel Berthet, CP 608, 69258 Lyon Cedex 09.
Tél. : 04-72-85-73-73. Fax : 04-72-85-73-86.
Internet :
ecole3a. E-mail : ecole3a@ecole3a.edu.

Magistère de développement économique / DESS de développement économique, analyse de projets : CERDI, Centre d'Études et de Recherches sur le Développement International, 65, bd François-Mitterrand, 63000 Clermont-Ferrand.
Tél. : 04-73-17-74-00. Fax : 04-73-43-74-28.
Internet : 
université clermont

DESS analyse économique du développement : université Paris X, UFR Sciences économiques, 200, av. de la République, 92001 Nanterre Cedex.
Tél. : 01-40-97-78-95. Fax : 01-40-97-71-56.

DESS crises, interventions humanitaires et actions du développement : IEDES, Institut d'Étude du Développement Économique et Social, 45 bis, av. de la Belle-Gabrielle, 94736 Nogent-sur-Marne.
Tél. :01-43-94-72-15. Fax : 01-43-94-72-44.

DESS évaluation de projets industriels, agricoles, sociaux et d'environnement : université de Rennes, faculté des Sciences économiques, 7, pl. Hoche, 35065 Rennes.
Tél. : 02-99-25-35-13.
Internet : 
eco rennes

DESS ingénierie de projet de coopération : faculté des Sciences économiques et sociales, université de Lille I, 59655 Villeneuve-d'Ascq Cedex.
Tél. : 03-20-43-46-90. Fax : 03-20-43-66-55.

Bioforce Développement Rhône-Alpes : 44, bd Lénine, 69694 Vénissieux Cedex.
Tél. : 04-72-89-31-41. Fax : 04-78-70-27-12.
Internet :
bioforce. 

FORMATION A LA PSYCHOLOGIE HUMANITAIRE



Il est apparu ces dernières années que l'humanitaire ne pouvait plus se satisfaire ni de mythes héroïques, ni de compétences approximatives. Un contexte de plus en plus dangereux, la magnitude des programmes et la fatigue des donateurs face au gaspillage, la demande croissante de personnel à la fois polyvalent et compétent en tout, attelé à des tâches souvent épuisantes, ont amené à une prise de conscience : la nécessité de formations de niveau professionnel dans tous les domaines d'intervention, y compris celui des difficultés psychologiques que l'humanitaire peut vivre sur le terrain. Une formation dans tout ce qui touche à la Psychologie Humanitaire est donc devenue indispensable afin de minimiser les échecs de programmes coûteux à cause d'un personnel épuisé ou en état de choc.

Plus d'infos:
info@humanitarian-psy.org
Tel +41 22 800 21 15 Fax +41 22 800 21 16
Centre de formation suisse en psychiatrie de catastrophe et de guerre
Birchstrasse 3 CH-8057 Zurich Suisse

Consulter le site suisse de Psychologie Humanitaire


voir plus haut

Résilience

CENTRE FORMATION DEMINAGE


En février 2001, le séminaire de Bamako appelle les pays africains, Etats parties de la convention d'Ottawa, à mettre en œuvre les engagements pris, en particulier à travers une coopération régionale.
C'est dans ce cadre qu'avec le soutien de la France, le Bénin a annoncé la création d'une Ecole Nationale à Vocation Régionale spécialisée dans la formation au déminage humanitaire plus connue sous le sigle « CPADD » (centre de perfectionnement aux actions post-conflictuelles de déminage et de dépollution). Implanté en 2002 au cœur de la ville historique de Ouidah (Sud Bénin), le CPADD est un centre de formation dont la vocation d'apporter conseil et assistance aux pays africains touchés par la problématique des mines et engins explosifs. Il propose notamment des formations répondant aux besoins des programmes de déminage humanitaire et des opérations de maintien de la paix.
Le CPADD a été inauguré le 25 avril 2003 par le ministre de la Défense nationale (M. Pierre OSHO) en présence de l'ambassadeur de France (M. François MIMIN) et de l'ambassadeur chargé de l'action pour le déminage et l'assistance aux victimes des mines antipersonnel (M. Gérard CHESNEL).
Mission Apporter conseil et assistance aux pays africains touchés par le problème des mines terrestres et munitions non explosées, en proposant des formations répondant aux besoins des programmes de déminage humanitaire et des opérations de maintien de la paix engagés sur le continent africain.


Retour au sommaire des formations

cpadd

ENSEIGNER DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE


Enseigner aux jeunes les principes de base du droit international humanitaire
Le Campus Virtuel du programme Explorons le Droit Humanitaire (EDH) est un centre de documentation en ligne pour les éducateurs souhaitant:

  •     * enseigner les valeurs étayant le droit international humanitaire, comme le respect de la vie et de la dignité humaine
  •     * explorer avec leurs étudiants des questions éthiques et humanitaires découlant de situations de conflit armé
  •     * développer la capacité de leurs étudiants à analyser des situations complexes
  •     * utiliser des sources de première main de qualité (vidéos, photos, lettres, etc.) pour amener les étudiants à ressentir plus concrètement le vécu des populations affectées par les conflits armés


Icrc pdf

Retour au sommaire des formations

ECOLE NATIONALE DES TRAVAUX PUBLIQUE ENTPE


L'ENTPE est un Etablissement Public à caractère Scientifique, Culturel et Professionnel (EPSCP)
sous tutelle du ministre de l'Ecologie, de l'Energie du Développement durable et de la Mer (MEEDDM), habilité depuis 1972 par la Commission du Titre d'Ingénieur (CTI) à délivrer le diplôme d'ingénieur de l'ENTPE.
Elle forme des généralistes dans tous les champs de l'aménagement et du développement durable des territoires : bâtiments, travaux publics, transports, environnement, urbanisme, politique de la ville, gestion des risques…
L'école propose un large éventail d'enseignements. Elle donne à chaque étudiant la possibilité de se bâtir un cursus personnalisé. Grâce à des formations complémentaires, une spécialisation est possible. L'étudiant est ainsi encouragé à construire son projet individuel de formation à travers le choix de ses cours, de ses stages, et la possibilité de s'engager dans un double cursus, une première étape pour acquérir autonomie et sens des responsabilités. L'international est une composante incontournable pour l'ingénieur aujourd'hui. Les axes de notre politique internationale permettent de prendre en compte cet enjeu :

  • -Favoriser la mobilité internationale des étudiants en encourageant le plus grand nombre à bénéficier d'une expérience à l'étranger (stages, travail de fin d'études, 3ème ou 4ème année à l'étranger, double diplôme).
  • -Accueillir des étudiants étrangers dans nos cycles de formation (diplôme d'ingénieur, certificats d'études supérieures et mastères spécialisés).
  • -Etablir et faire vivre des accords de partenariats avec des universités étrangères(de nombreux accords permettent d'effectuer une partie du cursus à l'étranger).
  • -Contribuer à l'aide au développement par la diffusion à l'étranger des savoirs et des savoir-faire français à travers la mise en oeuvre de formations spécialisées et l'appui pédagogique à certaines écoles d'ingénieurs étrangères.

Grâce à l'activité de ses laboratoires de recherche et à ses programmes d'échanges avec l'étranger, elle jouit d'une reconnaissance scientifique de niveau international.. 

entpe

Retour au sommaire des formations

FORMATION  AVEC BORIBANA 


Compte-rendu de rencontres entre étudiants sur le Développement
Suite à l'écriture d'un dossier intitulé "Le développement qu'en sais tu ?" nous avons animé 3 rencontres avec des étudiants Lyonnais autour de ce thème. Nous avons décidé à travers le présent document de faire un compte-rendu unique de ces trois différentes rencontres. Les idées exprimées ici sont donc le fruit de la pensée collective d'une quarantaine d'étudiants sur ce sujet.

I. Pourquoi voulons nous partir "aider", "développer",… les pays du Sud ?
* Pourquoi partir aider si loin de chez soi alors qu'il y a des personnes qui vivent dans des situations très difficiles à côté de chez nous ?
* Quelle est notre place dans le système de coopération, de projets de développement ?
Que faire pour ne pas travailler à la place des gens ? Quel rôle pouvons nous jouer sans écraser les personnes qui essaye déjà de monter des projets dans leur pays ?
* Quelle légitimité pour aller "monter" des projets dans les pays du Sud ?

II. Interroger les concepts
Sur l'Histoire du développement
Comme tous les concepts, la définition du "développement" est en elle-même un enjeu de lutte. Chacun définie un concept en fonction de ce qu'il veut en faire. La majorité, ou la plutôt la minorité dominante à décidé de penser le "développement" en terme unilinéaire. Celui-ci est devenue à la fois une mode et un modèle.
Sur la pauvreté
Il apparaît aussi au fil des discussions que la notion de pauvreté est relative. Chaque culture aura sa propre définition/vision de ce que c'est d'être pauvre.
Par exemple chaque culture ne voit pas le mendiant de la même manière

III. Quels enseignements tirer de nos expériences passées ?

  • * Même si on veut s'adapter au mode de vie de la population locale, on reste occidentale.
  • * Comment être "efficace" ?
  • * On ne peut pas "développer quelqu'un". On doit partir des initiatives de chacun et bâtir à partir de là.
  • * Comment ne pas détruire les initiatives déjà existantes ?
  • * Concernant l'idée de « projets »
  • * Bien que cela apparaisse comme impossible, et probablement pas souhaitable d'établir une méthodologie unique, nous avons essayé ensemble de relever ce que serait certains des ingrédients d'un "bon" projet de développement.


La suite sur : 
boribana

Retour au sommaire des formations

FORMATION SERVICE CIVIQUE


Le Sénat a adopté le 27 octobre 2009 une proposition de loi relative au service civique.
Cette proposition de loi a vocation à simplifier et améliorer le dispositif actuel du service civil volontaire, conformément aux annonces faites par le président de la République dans son discours en Avignon le 29 septembre dernier : « Faire émerger une génération engagée : insuffler une nouvelle ambition au service civique. Le régime juridique du service civique sera simplifié. Il permettra à des jeunes de consacrer du temps à des missions utiles pour la société. Cette étape de vie sera reconnue et valorisée dans les parcours des jeunes. En 2010, 10 000 jeunes seront concernés par le service civique. A terme, ce temps d'engagement aura vocation à mobiliser 10 % d'une classe d'âge. »

Les ambitions du service civique
» Il permettra la réalisation de missions d'intérêt général auprès d'organismes sans but lucratif ou de personnes morales de droit public.
» L'engagement de service civique est conclu pour une durée de 6 à 24 mois, avec une durée hebdomadaire de 24 heures minimum.
» L'engagement des jeunes est reconnu et valorisé : ils bénéficieront d'un véritable statut, et notamment d'une protection sociale améliorée. Le service civique sera assorti d'une formation citoyenne, d'un accompagnement et d'un tutorat, et pourra être effectué en complément d'études ou d'une activité professionnelle.
» L'expérience de service civique sera reconnue et valorisée.
» La procédure de délivrance de l'agrément sera simplifiée pour les structures souhaitant accueillir des volontaires.
Le nouveau service civique devra mobiliser 10 % d'une classe d'âge d'ici 2015. L'objectif pour 2010 consiste à recruter 10 000 jeunes.
Aide avec la création d'un SERVICE CIVIQUE dans l'humanitaire..Le service civique sera mis en place dans le cadre d'un projet de loi

les points positifs de la proposition de loi :
elle s'inscrit dans le code du service national, ce qui paraît constituer un choix judicieux. Le service civique doit non seulement être une forme du service national, mais en devenir le fer de lance : si l'on souhaite aider la Nation, c'est notamment à travers un engagement civil et citoyen que l'on peut le faire. Afin de prendre acte de cette évolution symbolique, il a annoncé qu'il proposerait un certain nombre d'amendements modifiant le code du service national, qui doit être largement modernisé. Plusieurs d'entre eux sont issus des réflexions menées par la mission sénatoriale commune d'information sur la jeunesse, dont il a été rapporteur ;  le service civique n'est pas la juxtaposition de différentes formes de volontariats, mais constitue bien un nouvel édifice qui se substitue à de nombreux dispositifs existants : le volontariat civil de cohésion sociale et de solidarité, le volontariat civil à l'aide technique, le volontariat de prévention, sécurité et défense civile et le volontariat associatif ;

C'est quoi en bref:
La plupart des activités se font dans le domaine du social, de la santé et de la protection de l'environnement
Rémunéré entre 600 et 650 euros par mois
    * L'ambition du service civique est de toucher 10% d'une tranche d'âge (16 -25 ans) soit près de 70 000 jeunes (10 000 dès 2010)
    * La limite pour effectuer le service est de 30 ans mais certaines dérogations sont possibles jusqu'à 34 ans, comme pour l'armée.
    * Le service civil (SC) a une durée d'une fois et demie la durée du service militaire qu'il remplace, soit 390 jours
    * Il donne un statut clair au jeune volontaire – situé entre le salarié et le bénévole.
    * La demande doit être envoyée 3 mois avant ta prochaine période de service militaire (école de recrue ou cours de répétition). Dès l'âge de 18 ans, tu peux déposer une demande après la journée d'information de l'armée où tu reçois le livret de service.
    * Il est impossible d'effectuer des tâches propre à influencer les opinions politiques, religieuses ou idéologiques Les motifs de ta demande peuvent être du domaine: * éthique; * philosophique; * religieux; * humanitaire; * politique; * social; * écologique.
    * Le SC sert des fins civiles hors du cadre de l'armée » et consiste en un travail d'intérêt public
    * Tu auras une allocation perte de gain, tu seras protégé par l'assurance militaire (les primes d'assurance maladie versées pendant les longues périodes de service civil peuvent être remboursées!) et tu ne payeras pas de taxe militaire si tu effectues ton service à un rythme régulier.
    * Le nouveau dispositif unifie plutôt les régimes vers le haut, tant en matière de couverture sociale que de reconnaissance du service réalisé, dans les établissements d'enseignement supérieur ou en validation des acquis de l'expérience. Les droits sont les mêmes que ceux des militaires
M. Martin Hirsch, haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, haut commissaire à la jeunesse, a exprimé sa satisfaction de voir inscrite à l'ordre du jour cette proposition de loi relative au service civique qui fait suite à de nombreux travaux du Sénat sur le sujet, menés notamment à l'initiative du groupe RDSE ou à l'occasion de la mission commune d'information sur la politique en faveur des jeunes. Il a estimé que ce texte est en mesure de répondre aux attentes des jeunes comme des collectivités territoriales, car le service civique est un projet structurant pour la jeunesse. Il a enfin formulé le vœu que cette loi soit adoptée et publiée le plus rapidement possible.

De l'aide pour les associations ou ong Humanitaires
Que diriez vous si une personne pouvait se consacrer à temps plein au projet de votre association pendant 6 ou 9 mois en étant indemnisée 662 € par mois. Intéressant, non ? D'autant que votre association n'aurait à financer que 10 % de cette indemnité puisque, grâce au dispositif « Service civil volontaire », l'État prend en charge les 90 % restant.

Infos
Proposition de loi relative au service civique
Pas confondre avec Le Service civil international (SCI) est une organisation non gouvernementale (ONG), qui organise des projets de volontariat contribuant à la construction de la paix. Elle a été fondée en 1920 principalement par l'ingénieur suisse Pierre Ceresole. Le SCI est la plus ancienne des associations de chantiers et a pour objectif de promouvoir la paix en posant des actes, essentiellement par des chantiers de volontaires, regroupant des hommes et des femmes d'origines sociales, religieuses, ethniques et d'âges différents. Elle associe la réflexion au travail manuel. Il y a 43 sections membres du SCI dans 40 pays le Service civil international (SCI) s'engage pacifiquement pour le droit des minorités, le développement durable et l'échange international. Il s'est donné pour objectif d'œuvrer à la construction de la paix et au rapprochement des peuples. Le SCI est un réseau international qui organise des projets dans le monde entier pour des volontaires de tous âges, de toutes religions et de toutes origines.
Le chantier est l'outil privilégié du SCI comme lieu d'apprentissage de la tolérance et du respect d'autrui. Il permet à chacun de découvrir les valeurs d'autrui et sa culture dans un esprit de convivialité et d'ouverture. Le SCI propose également de participer à des séminaires internationaux, d'effectuer du volontariat à long terme, de s'investir dans le fonctionnement de l'association elle-même, d'animer des chantiers, ou encore d'accueillir des volontaires étrangers. Partir avec le SCI c'est rencontrer des femmes et des hommes qui ont envie de partager leur culture, leurs espoirs, leur avenir et leur vie, tout simplement ; c'est aussi voyager dans des contrées lointaines ou proches pour découvrir d'autres modes de vie.


service civique

Retour au sommaire des formations

HUMACOOP


La formation, la documentation, et l'organisation de colloques et de forums sur des thèmes de solidarité internationale sont les principales activités de l'association Humacoop.
FORDEP Administrateur Géopolitique, et FORDEP Médecine Humanitaire sont les deux stages de préparation au départ en mission humanitaire proposés par Humacoop. Ils ont lieu deux fois par an, en avril et en octobre, à Grenoble. En 2007, la Formation Mission Exploratoire a lieu pour la première fois.
Le centre de documentation d'Humacoop met à la disposition du public de nombreux livres et périodiques qui permettent à la fois une approche large du monde de l'humanitaire mais aussi plus pointue avec des ouvrages spécialisés, destinés à un public averti.
Humacoop s'est également donné pour mission d'informer le public en organisant quatre fois par an des débats et des rencontres autour des problèmatiques humanitaires d'actualité. Les participants y confrontent leurs idées, proposent des solutions, sur des sujets tels que le "Droit International Humanitaire", "Guerre et Santé Mentale", "Chirurgie et Action Humanitaire".


humacoop

Retour au sommaire des formations

CARE


CARE est une association de solidarité internationale, non confessionnelle et apolitique, qui regroupe 12 associations nationales travaillant ensemble à la mise en œuvre de plus de 1000 projets d'urgence et de développement dans près de 70 pays en Afrique, en Asie, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Europe de l'Est.
CARE est une des plus importantes organisations de solidarité internationale dans le monde et vient en aide chaque année à près de 55 millions de personnes.
Des principes : construire, transformer, responsabiliser et rendre autonomes les plus démunis, tout en protégeant leurs droits économiques et sociaux.
Un objectif : contribuer à la diminution de l'extrême pauvreté. CARE participe au mouvement mondial qui s'est engagé de manière concertée à diminuer de moitié la pauvreté d'ici à 2015.

care

Retour au sommaire des formations

CECI


Fondé en 1958, le CECI est une société privée à but non lucratif
La mission s'énonce comme suit : « Le CECI combat la pauvreté et l'exclusion : il renforce les capacités de développement des communautés défavorisées ; il appuie des initia-tives de paix, de droits humains et d'équité ; il mobilise des ressources et favorise l'échange de savoir-faire. »
L'organisme réalise sa mission à travers des partenariats avec des organisations basées dans les pays en développement et en lien avec des groupes au Canada ou dans divers autres pays du Nord : France, Australie, États-Unis, etc. Le CECI réalise également des activités de sensibilisation du public canadien, en particulier au Québec ; il mène des campagnes de souscription et participe au dialogue national et international sur les politiques de développement.
Le CECI est membre du Conseil canadien pour la coopération internationale (CCCI, Ottawa), de l'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI, Montréal) et du Centre canadien de philanthropie. Il souscrit aux normes éthiques établies par ces associations. Il fait aussi partie de divers regroupements ou réseaux, dont le Groupe d'économie solidaire du Québec (GESQ), le Chantier de l'économie sociale du Québec, le Réseau québécois de développement local, le Forum international de Montréal, le Small Enterprise Education and Promotion Network (SEEP, Washington) et le Réseau intercontinental de promotion de l'économie sociale solidaire (RIPESS, Dakar).


Ceci

Retour au sommaire des formations

PHARMACIE AIDE HUMANITAIRE


pharmacie et aide humanitaire :

Créée en 2001,  PAH est une association internationale qui vise à améliorer l’accès à des intrants pharmaceutiques de qualité pour garantir des soins médicaux les mieux adaptés aux populations vulnérables.
L’ONG est composée d’enseignants universitaires, de professionnels de la coopération et du développement pharmaceutique ainsi que de cadres d’ONGs médicales qui apportent leur expérience et leur expertise du terrain, depuis plus de 30 ans.

Nos axes d’intervention
Promouvoir des actions humanitaires et de développement dans le domaine médical, pharmaceutique, de  l’hygiène et d’une manière plus général en santé publique.
Réaliser des audits et évaluations de structures sanitaires et pharmaceutiques dans des pays en développement.
Mener des missions d’urgence dans des situations de catastrophes naturelles, de conflits armés ou d’épidémies.
Assurer la formation sur place des personnels impliqués dans les structures où PAH intervient
Proposer des formations à des étudiants européens et des pays en développement dans le cadre de la pharmacie humanitaire, de la santé publique et en règle générale, tout ce qui lui est associé.
Former à l’action humanitaire des pharmaciens français et européens.

pharmahuma

Formations
université de Caen, UFR Sciences pharmaceutiques, bd Becquerel, 14032 Caen Cedex.
Pour les pharmaciens, c'est la seule spécialisation possible, c'est pourquoi ce DU a droit de cité.
DESS nutrition et alimentation dans les PED : université Montpellier II, UFR Sciences, pl. Eugène-Bataillon, 34095 Montpellier Cedex 5.Tél. : 04-67-14-93-37. Renseignements et demande de documentation au SCUIO au 04-67-14-30-62.
Internet : 
univmontp
DESS projets de santé en situation de développement : ISPED, Institut de Santé Publique, d'Épidémiologie et de Développement, université Bordeaux II, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux Cedex.Tél. : 05-57-57-10-31 ou 45-25. Fax : 05-56-24-00-81.
Internet 
isped
Tél. : 02-31-56-60-08. Fax : 02-31-56-60-20.
Internet : 
unicaen

Retour au sommaire des formations

DIPLOME UNIVERSITAIRE HUMANITAIRE SUISSE


C'est aux professionnels de l'humanitaire, des droits humains, du développement ou de l'action sociale que s'adresse le programme interdisciplinaire en action humanitaire.
Face aux besoins actuels, les réponses que doit apporter l'action humanitaire sont multiples, complexes et spécifiques. Elle réclame un haut niveau de professionnalisme et une connaissance précise des facteurs à l'origine des crises. Pour faire face aux défis de demain, l'Université de Genève a créé le programme interdisciplinaire en action humanitaire PIAH offrant des outils permettant une réflexion critique.

Ses activités
Une formation postgraduée: Master of Advanced Studies en Action humanitaire
Des formations spécialisée: Modules intensifs de formation professionnelle en collaboration avec les acteurs de terrain
Le développement de recherche sur l'humanitaire
L'organisation de conférences, colloques et séminaires.

Ses atouts
Un réseau d'enseignants de plus de 100 universitaires et professionnels des organisations internationales et ONG basées à Genève
Une équipe d'encadrement pluridisciplinaire
Des contacts aisés avec les organisations humanitaires
Des enseignements adaptés aux besoins individuels des participants
Deux langues de travail: le français et l'anglais

Retour au sommaire des formations

unige

DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE


Le Centre Universitaire de Droit International Humanitaire
prochainement Académie de droit international humanitaire et de droits humains à Genève, est spécialisé dans les branches du droit applicables aux situations de conflit armé et d'état d'urgence.
Il est de plus soutenu par l'Université de Lausanne, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le Département fédéral des affaires étrangères.
Le CUDIH a été créé par l'Université de Genève et l'Institut universitaire de hautes études internationales.

Retour au sommaire des formations

geneva academy

INSTITUT PRIVE DE RELATIONS INTERNATIONALES ET STRATEGIQUES


Diplômes de niveau master 1 et 2

  • > Présentation de l'école
  • > Diplôme privé d'études fondamentales (niveau master 1)
  • Relations Internationales> Diplômes privés d'études supérieures (niveau master 2)
  • Relations Internationales
  • Géoéconomie et Intelligence Stratégique
  • Questions Stratégiques Européennes
  • Action Internationale des Collectivités Territoriales
  • Les métiers de l'Humanitaire


Retour au sommaire des formations

iris

FORMATION INFIRMIERS HUMANITAIRE


Soins infirmiers Humanitaire

I. Préambule

l'humanitaire un rêve pour beaucoup d'entre nous et une réalité bien palpable pour ceux qui font l'ensemble des démarches nécessaires à une première mission.
Il faut déjà savoir que l'humanitaire, ce n'est pas partir voir du pays (une partie de plaisir), c'est une logistique bien rôdé et un travail d'équipe essentiel.

Avant de partir avec votre première mission, quelques éléments essentiels à savoir :
D'une part il est demandé certaines qualités à ceux qui souhaitent partir, être débrouillard, compétent, une grande adaptabilité, être polyglotte est un plus bien entendu et surtout bien préparé mais ça c'est l'affaire des associations qui vous font partir...N'oubliez pas que partir c'est un engagement, on ne fait pas cela sur un coup de tête, mais plutôt sur des idées que l'on souhaite défendre !
D'autre part il est souvent demandé une première expérience conséquente, la réa n'est pas une obligation du tout on ne vous jugera pas sur les services où vous avez travaillé mais plutôt sur les compétences que vous avez développées, l'intérim par exemple peut être apprécié. Une moyenne d'environ 2 ans est appréciée mais ce n'est pas obligatoire, alors si vous avez moins tentez tout de même votre chance !
Enfin, les missions qui vont vous être proposées sont très différentes en fonction des organismes auxquels vous vous adressez (aide alimentaire, soins d'urgence, programme de vaccination, soins de base etc....)

II. Les formations
Il n'existe pas à proprement parler de formation spécifique type diplôme d'état pour travailler dans l'humanitaire, par contre il existe des formations universitaires et bien entendu les formations dispensées par les organismes humanitaires mais qui sont données aux personnes qui vont partir.
En fonction de ce à quoi vous vous destinez, les formations universitaires (DU et ou DIU : voir page des formations) seront différentes, il est logique que si vous partez en Afrique il est plus judicieux de passer un DU de médecine tropicale qui vous servirait moins en chine par exemple....
Des DU et DIU sont disponibles dans de nombreux domaines (rapatriements sanitaires, tropicale, santé publique et communautaire....), rendez-vous sur notre page des formations pour en avoir un aperçu. DESS gestion de l'humanitaire (Paris XII Créteil) Le Diplôme Inter Universitaire de santé humanitaire (DIU) délivré par le Centre Européen de Santé Humanitaire (CESH)
AMM : Formation médecine tropicale, laboratoire de base, santé communautaire

III. Le recrutement
Le recrutement dans un organisme humanitaire se passe en différentes étapes à peu près équivalentes :
1°/ envoi de CV et lettre de motivation indiquant votre projet professionnel
2°/ Entretien plus ou moins réunions d'informations. Lors de l'entretien qui peut être long, vous aurez à faire preuve de votre capacité linguistique.
3°/ Si vous êtes retenu, vous suivrez alors une formation plus ou moins longue (2 jours à 3 semaines environ) afin de vous préparer au départ en mission et de vous parler de l'organisme dont vous faites partie.

IV. La mission - La rémunération
Une fois recruté, vous allez pouvoir partir en mission :
organisation du départ avec réunion d'information afin de parler spécifiquement de la mission et de la logistique.
A ce moment un bilan sera fait sur l'ensemble de vos vaccinations, visas, passeport et assurances etc... qui seront normalement pris en charge par l'organisme.Une fois sur place pour assurer la mission, vous percevrez deux types de rémunération, la première sera une indemnité financière mensuelle (l'équivalent du salaire) qui est non imposable et versée sur votre compte en banque. La seconde concerne les frais sur place afin de subvenir à vos propres besoins de vie.
le retour se fera à la fin de la période d'aide ; vous devrez alors en fonction des organismes aider à la logistique et bien entendu participer aux réunions de débriefing concernant la mission afin de relever les points positifs et négatifs et de réajuster pour la mission suivante.Vous serez alors évalué en fonction de votre travail et pourrez alors repartir pour une nouvelle mission.

site  
infirmier

Retour au sommaire des formations

FORMATION BIOFORCE


L'Institut Bioforce

Développement est un centre de formation, d'orientation et d'expertise axé sur la solidarité internationale et locale.
Présidée par Mme Claude Lardy et dirigé par Benoît Silve, Bioforce est une Association Loi 1901, créée en 1983 à l'initiative du Docteur Charles Mérieux, et reconnue à but de bienfaisance.
Après 20 ans d'existence, fort de la richesse de ses expériences et de la diversité de son réseau, l'Institut Bioforce Développement propose :
* Des formations adaptées aux besoins des professionnels intervenants sur le terrain, alliant savoir-faire et savoir-être.
* Une activité d'orientation pour les expatriés, ainsi que pour les porteurs de projet de solidarité.
* Des prestations personnalisées de formation, d'expertise et d'ingénierie.
Implanté depuis 1986 à Vénissieux, banlieue Sud de Lyon, Bioforce est, par sa présence et son ouverture sur le quartier, partie prenante du projet de développement de l'agglomération urbaine.

Retour au sommaire des formations

bioforce

RITIMO

Ritimo est un réseau d'information spécialisé sur la solidarité internationale et le développement durable.
En France, ce sont près de 80 membres et relais qui répondent au public en proposant de la documentation, des informations, des animations et des pistes pour agir.
Ritimo est un réseau de centres de documentation et d'information pour le développement durable et la solidarité internationale. En 1985, les centres de documentation « tiers-monde » se sont réunis pour créer le réseau Ritimo avec l'objectif d'informer le public pour renforcer la solidarité internationale. Ils rendent accessible et diffusent une information spécialisée sur les causes du mal-développement, les inégalités Nord Sud, les droits de l'homme. Ils veulent participer à la modification de nos choix de développement et agir pour une autre mondialisation.
Des lieux ouverts au public
Aujourd'hui Ritimo est un réseau de près de 80 lieux dans toute la France. Ses membres sont fédérés autour d'une Charte commune. De nombreux autres lieux, bibliothèques, boutiques, associations participent à la diffusion de l'information produite et/ou transmise par Ritimo en tant que «  relais » du réseau.
Une information solidaire
Dans les centres de documentation, vous trouverez des livres, des brochures, des articles, des outils pédagogiques en consultation ou en prêt. Un fonds unique consacré à la solidarité. Des bases de données communes recensent près de 12.000 ouvrages, 400 revues, des outils pédagogiques (expositions, des dvd, des cédéroms...) sur la solidarité internationale, le développement durable, les relations Nord Sud, les alternatives économiques, sociales, environnementales et les droits humains.
Un relais de la parole citoyenne et militante
Ritimo travaille avec de nombreux partenaires. Il diffuse la parole des ONG et des sociétés civiles du Nord et du Sud. Il relaye de nombreuses campagnes d'opinion.
Des actions éducatives Ritimo est agréé depuis 2000 par l'Education Nationale au titre des Associations éducatives complémentaires de l'enseignement public. A ce titre, les membres peuvent intervenir en milieu scolaire et étudiant ou dans les structures de formation des enseignants.


Ritimo

Retour au sommaire des formations

FORMATION EN GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE HUMANITAIRE


Formation en Gynécologie Obstétrique Humanitaire

PROGRAMME
Objectifs de la formation
Apporter aux participants une Formation pratique sur les missions humanitaires ayant pour objet la santé des Femmes dans le monde et la périnatalité. Spécificités de la prise en charge des pathologies en gynécologie-obstétrique en situation de crise et/ou en situation précaire. Etapes conduisant à un projet humanitaire et à sa mise en oeuvre sur le terrain.

Public ciblé
Gynécologues-obstétriciens, Sages-femmes, Médecins, Chirurgiens, étudiants en médecine, étudiants sages femmes souhaitant s'impliquer dans des actions humanitaires et/ou dans les pays en développement aussi bien dans l'urgence que dans le développement.

Organisateurs
Gynécologie Sans Frontières
Université de Nantes (Faculté de Médecine)
Elisabeth VAZ DO PIO, déléguée - T/ 02 40 41 29 92 – 
Université Catholique de Lille (Faculté Libre de Médecine)

Organisation des enseignements
Horaires : du lundi au jeudi de 9 h à 13 h et de 14 h à 18 h, le vendredi de 9h à 13h
Lieu : Clos des capucins
18, chemin des Villauds,
38240 Meylan

Retour au sommaire des formations
gynsf pdf

FORMATION INSTITUT DE COOPERATION


Les formations de l'Institut de Coopération Internationale s'adressent à tous ceux qui souhaitent s’engager dans la solidarité ou la coopération internationale. Elles peuvent également compléter un diplôme professionnel ou une expérience professionnelle par une formation spécifique de coopération internationale.
Personnes dans la vie active souhaitant changer de carrière Salariés en reconversion Étudiants master à la recherche d'une première expérience de terrain ou d'un stage conventionné Futurs retraités souhaitant s’engager dans une « retraite utile »
Bénévoles d'associations de solidarité internationale souhaitant professionnaliser leur engagement


institut coo

Retour au sommaire des formations