Bourse et fondation humanitaire

BOURSE HUMANITAIRE MODE D'EMPLOIE


Une mission humanitaire coûte cher car généralement tous les frais (transport, hébergement, nourriture, assurances) sont à la charge du participant (volontaire, bénévole, stagiaire...). Afin de réduire les dépenses, des bourses de voyage peuvent être délivrées par différents organismes:
Si vous avez un projet humanitaire qui vous tient à coeur et que vous souhaitez le concrétiser, vous devez sûrement vous demander comment il est possible de trouver des sponsors pour financer votre projet. Il faut savoir que pour trouver des sponsors, vous avez deux options : soit vous choisissez de faire appel à des organismes publics, soit vous faites appel à des entreprises privées. Voici toutes les informations que vous devez savoir.

Avant de rechercher de quelconques sponsors financiers pour obtenir des fonds à votre projet humanitaire, il faudra bien soigner les grandes lignes de ce projet. En effet, un dossier de présentation du projet permettra de trouver plus facilement des sponsors. Si vous ne savez pas rédiger la présentation de votre projet, n'hésitez pas à vous faire aider auprès d'associations. Une fois votre projet humanitaire bien pensé et bien soigné, vous pouvez vous lancer dans la recherche des sponsors. Le mieux encore est de savoir par où commencer. Vous pouvez déjà vous renseigner auprès du conseil général de votre ville qui prévoit des programmes d'aide financières aux projets humanitaire.
Ensuite, du côté du conseil régional, vous pouvez également bénéficier des programmes de bourses aidant à financer quelques projets humanitaires chaque année.
Tous les projets ne sont pas pris en compte, alors, avant de demander à bénéficier d'un programme, assurez-vous que votre projet entre bien dans les lignes du programme que vous sollicitez..

​ATTENTION PREVOIR UNE ANNEE  VOIR DEUX POUR SOLICITER UNE BOURSE


Nous vous rappelons que pour des recherches de bourses, ce n’est pas à vous de débourser de l’argent, c’est tout le contraire. A partir du moment où un organisme vous demande de l’argent, c’est plus que louche.

Le moyen le plus fiable pour connaître tous les organismes qui offrent des bourses aux ressortissants de votre pays est de :
- Faire un saut au ministère de l’enseignement supérieur de votre pays. Ce dernier tient une liste, à jour, de tous les organismes qui offrent des bourses aux ressortissants de votre pays.
- Voir au niveau des ambassades/centres culturels des pays où vous aimeriez poursuivre vos études. Ils ont généralement une liste des organismes susceptibles de vous donner une bourse.
Autre cas et ceci concerne plus particulièrement l’Amérique du nord et surtout les programmes de niveau 3e cycle (pas vraiment les 1er cycles), chaque université à son programme de bourses et dispose d’une liste d’organismes susceptibles d’offrir une bourse aux futurs étudiants de ses programmes. Et en général, lorsque vous postulez à une programme, vous postulez en même temps à la bourse. Ces deux démarches vont généralement ensemble.

Attention à ces sites?
http://www.usaeuropafrica.online.
http://www.aeedot
http://isuisse.ifrance.
http://www.geocities.


ARNAQUE
Citation:
Ils indiquent: "Siège International / World Headquater (USA)" mais...
- Usa-Europ'Africa Consult n'est pas affiché dans les annuaires des Etats-Unis ou du Canada.
- Le service Tel/Fax USA est un service de renvoie d'appel redirigé apparemment au Cameroon. Anonyme
- Usa-Europ'Africa Consult n'est pas affiché dans les annuaires du Cameroun.
- Adresse email camouflé (ca.tc) donc totalement anonyme
- Détails faux et déceptif dans les témoignages de supposés clients Usa-Europ'Africa Consult
- Le téléphone du Cameroun est un mobile donc anonyme
- Site web sur hébergeur gratuit. Anonyme
- 2e Site web (ueac.org) enregistré avec de fausses informations. Anonyme
- Paiement Paypal non fonctionnel.
- Paiement Western Union a un individu et non Usa Europ'Africa Consult Inc

signalement.gouv

Un site a éviter:
http://www.canadaimmigr.ca
Ce site utilise un langage sournois qui laisse une impression qu'il s'agit d'une branche d'Immigration Canada, ce qui est totalement faux. En fait, il s'agit d'un individu qui a été rayé de l'association des Consultant en Immigration canadiens (SCCI), et qui opère semi clandestinement. Il est bien enregistré comme entreprise au Nouveau Brunswick mais l'appartenance a la SCCI est obligatoire et a précédence, ce que www.CANADAimmigr.ca n'a pas.
Le sujet est détaillé ici-->


​fraudwatchers

​ Evitez ce site:
OTT bourses et Stages http://www.ottafrique.org c’est clairement une tentative d’escroquerie. N’ENVOYEZ SURTOUT PAS DE L’ARGENT!
Si vous aussi, vous êtes en contact avec une institution et vous avez des doutes, n’hésitez surtout pas à nous contacter. C’est avec plaisir que nous vous aiderons!


BOURSE VOYAGE UNESCO


​Bourses, voyages d'étude et bourses de voyage de l'UNESCO

L'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture) offre des bourses, des voyages d'étude ainsi que des bourses de voyage. Les domaines de compétence de l'UNESCO sont ceux de l'éducation, des sciences exactes et naturelles, de la culture, de la communication, de l'informatique et des sciences sociales et humaines. La commission nationale est le canal officiel pour la présentation des demandes de bourses. Veuillez communiquer avec la commission nationale de votre pays afin d'avoir plus d'information sur les bourses offertes.


​UNESCO

BOURSE L'OREAL


Bourses Nationales L’ORÉAL - UNESCO - Académie des Sciences
Pour la deuxième année consécutive, L’ORÉAL France, avec le soutien de la Commission française pour l’UNESCO et de l’Académie des Sciences, a procédé le 17 novembre 2008 à la remise des Bourses Nationales visant à récompenser 10 jeunes doctorantes de toute nationalité désireuses de s’engager dans des carrières scientifiques en sciences du vivant. Ces Bourses remises par la Fondation d’Entreprise L’Oréal s’inscrivent dans la cadre du partenariat entre la Fondation d’Entreprise L’ORÉAL et l’UNESCO, le programme international « For Women in Science » qui consacre l’excellence et le talent de femmes scientifiques reconnues.
Elles s’adressent en alternance chaque année, aux sciences du vivant et de la matière.


​Loreal

BOURSE JEUNESSE EN ACTION PEJA


Jeunesse en action" (PEJA)

Le Programme européen « Jeunesse en action » (PEJA) s’adresse à tous les 13-30 ans, sans condition de formation ou de qualification, et permet d’acquérir des compétences reconnues par un certificat individuel de participation (Youthpass). 
​Avec le Programme européen « Jeunesse en action », seul ou en groupe selon les activités, vous pouvez :
 bouger, rencontrer d’autres jeunes Européens, découvrir d’autres cultures pendant 1 à 3 semaines avec les Échanges de jeunes (13-25 ans) ; partir vivre une expérience de volontariat de 2 à 12 mois dans une association d’un autre pays grâce au Service volontaire européen (18-30 ans, voire à partir de 17 ans dans certains cas . réaliser votre projet (évènement, site Internet, film, exposition...) lié à l’Europe et à ses valeurs, dans votre quartier, votre ville, votre région, ou avec d’autres groupes de jeunes Européens, en sollicitant une subvention Initiative de jeunes (minimum 4 jeunes de 15-30 ans) ; participer à la vie civique locale et partager ces pratiques positives avec d’autres jeunes citoyens européens dans le cadre des projets Jeunesse pour la Démocratie (13-30 ans) ; débattre avec les élus et les associations, et leur faire des propositions sur les sujets qui vous concernent lors des Séminaires de Jeunes (15-30 ans). Toutes les activités doivent se dérouler en dehors du cadre scolaire ou universitaire, de la formation professionnelle ou du monde du travail.



​​Peja

BOURSE BAUSCH


Chez Bausch & Lomb, nous sommes passionnés par notre mission, qui est d'améliorer la vision et la qualité de vie. Bausch & Lomb est fier d'encourager les professionnels de santé et les associations à vocation scientifique qui partagent notre passion, en offrant bourses d'études, subventions de recherche et aides humanitaires.
Si vous êtes à la recherche de ce type de subventions ou d'une aide humanitaire, veuillez nous soumettre votre proposition via notre système en ligne, sur notre
Toutes les demandes doivent être conformes aux dispositions de la
législation française en vigueur et être soumises via notre site web pour évaluation.

voir plus haut

​Bausch

BOURSE OMS


Bourse de l'Organisation panaméricaine de la santé et de l'Organisation Mondiale de la Santé

Description
Les deux programmes de bourse fonctionnent de la même façon. La première est offerte aux ressortissants des Amériques, autres que le Canada et les États-Unis dont le pays est membre de l'Organisation panaméricaine de la santé. La deuxième est offerte aux ressortissants d'un des pays membres de l'Organisation Mondiale de la Santé, à l'exception des Amériques.
L'objectif de ces bourses est d'encourager le progrès des études sur la santé publique et de promouvoir les échanges des connaissances scientifiques et des procédés liés au domaine de la santé.
Les formulaires de candidature peuvent être obtenus au ministère de la Santé du pays du candidat. Les candidatures soumises par les gouvernements seront considérées, et non celles des particuliers.
La bourse est attribuée pour une période de 3 semaines à un maximum de 1 an

Condition(s) de participation
Maîtriser à l'écrit et à l'oral, la langue officielle d'enseignement dispensé dans le pays d'accueil
Travailler pour une organisation ou une institution de santé ou effectuer des recherches dans le domaine de la santé
Avoir 2 années d'expérience professionnelle
Être en bonne santé et de moins de 50 ans
Les candidats doivent par écrit affirmer leurs intentions de mettre en pratique leurs nouvelles connaissances dans leur pays d'origine pour une durée spécifique selon la bourse obtenue.


​Paho(information en anglais et espagnol seulement)

Courriel : 
gladbach@paho.org


BOURSE JEUNES YVELINOIS


COUP DE POUCE POUR LES JEUNES YVELINOIS
Un petit coup de pouce n'a jamais fait de mal. Le Conseil Génaral des Yvelines a décidé de soutenir les 16-25 ans. "Réalise-toi" va leur permettre de réaliser des projets que seul, ils n'auraient jamais pu financer - Vanessa FERRERE (Yvelines Radio).
Financer ses études, passer permis de conduire, construire un projet sportif ou humanitaire… Les jeunes sont ambitieux mais sans un coup de pouce il est parfois difficile de bien démarrer. Pour favoriser la réussite des 16-25 ans, le Conseil Général des Yvelines a mis en place «Réalise-toi avec les Yvelines ».
A travers différents dispositifs, le département souhaite donner les moyens à ces jeunes gens de construire des bases pour leur avenir. Plusieurs mesures ont été élaborées pour accompagner les 16-25 ans dans leur démarche.
Le Conseil Général a décidé d’attribuer des bourses de 2000 euros aux Yvelinois dont les familles ont de faibles revenus. Pour tous les collégiens et lycéens, il finance 50% du prix total de la carte Imagine R’.Et pour ceux qui préfèrent ne pas être dépendant des transport en commun, le Conseil subventionne à hauteur de 500 euros le coût du permis de conduire pour ceux dont la famille n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu. Quand aux aventuriers, le département desYvelines soutient les associations qui désirent initier des projets humanitaires en aidant dans le montage financier des opérations.
En créeant cette aide, le département souhaite que les jeunes générations prennent conscience que construire un avenir brillant n'est pas le sort de quelqu'uns. Pouvoir réaliser d'ambitieux projets est à la portée de tous. Il faut s'en donner les moyens et utiliser les aides qui sont mises à notre disposition.
Le Conseil Général se tient ainsi à la disposition de tous les collégiens, lycéens et étudiants yvelinois qui souhaitent bénéficier des aides financières qui leur sont destinées.


​yvelines

​Le Prix de la Charte 2013 Dernière modification le 03/05/2013
Ce prix, qui en comprend en réalité deux, est décerné chaque année depuis 2012 par un Jury de la Charte dont les membres sont nommés chaque année par le Président du Conseil général. Il est remis à l’occasion des Assises « Yvelines, partenaires du développement ». Les deux prix sont :
le Premier prix de la Charte : il récompense un acteur yvelinois pour un projet compris dans le domaine de l’aide au développement, en cours depuis au moins deux ans ou terminé depuis moins d’un an dans un pays de la Zone de solidarité prioritaire de la France, dont la mise en œuvre est particulièrement exemplaire au regard des douze principes regroupés dans la Charte yvelinoise. Le Premier prix est doté de 3 000 euros ;
le Prix spécial du Jury : il récompense un acteur yvelinois pour un projet compris dans le domaine de l’aide au développement, en cours depuis au moins deux ans ou terminé depuis moins d’un an dans un pays de la Zone de solidarité prioritaire de la France, dont une dimension est tout particulièrement significative au regard d’un ou plusieurs des douze principes de la Charte yvelinoise, et qui mériterait d’être portée à la connaissance des autres acteurs yvelinois en raison de son caractère innovant ou exemplaire. Le Prix spécial est doté de 2 000 euros.

​Charte pdf

BOURSE CEBT


L'Union Européenne développe avec les pays frontaliers la Politique de Voisinage.
Le programme du Bassin méditerranéen concerne les régions côtières de tous les pays des rives nord et sud.
Les principaux acteurs qui peuvent participer au Programme : organismes publics et administrations locales, régionales et centrales, entreprises et autres organisations privées, universités, organisations non-gouvernementales, associations de commerçants et organisations représentant les intérêts économiques et sociaux.

Il sera développé sur la base des priorités et mesures suivantes:
Priorité 1: Promotion du développement socio-économique et renforcement des territoires:

  • 1.1 Soutien à l’innovation et à la recherche,
  • 1.2 Renforcement des filières économiques,
  • 1.3 Renforcement des stratégies nationales de planification territoriale.

Priorité 2 : Promotion de la durabilité environnementale au niveau du Bassin:

  • 2.1 Prévention et réduction des facteurs de risque pour l’environnement et valorisation du patrimoine naturel commun,
  • 2.2 Promotion de l’utilisation des énergies renouvelables.

Priorité 3: Promotion de meilleures conditions et modalités de circulation des personnes:

  • 3.1 Soutien aux flux de personnes entre les territoires.
  • 3.2 Amélioration des conditions et des modalités de circulation des marchandises et des capitaux entre les territoires.

Priorité 4 : Promotion du dialogue culturel et de la gouvernance locale:

  • 4.1 Appui à la mobilité, aux échanges, à la formation et à la professionnalisation des jeunes,
  • 4.2 Soutien à la créativité artistique,
  • 4.3 Amélioration des processus de gouvernance au niveau local.

Un partenariat promouvant un projet standard devra inclure au minimum trois pays partenaires dont au moins un Pays Méditerranéen de l’UE et un Pays Partenaire Méditerranéen.
Le taux maximum de cofinancement communautaire est de 90% des coûts éligibles totaux des projets (budget entre 500 000 € et 2 millions €).
Le montant indicatif des ressources disponibles pour cet appel à propositions est de 32 millions €.
Si ce programme vous intéresse, merci de contacter CBET(*), agence de consultance en programmes européens
Christophe Barbier


​cbet

​​Retour au sommaire des bourses

BOURSE SNCF ET ROUTARD


VOUS AVEZ UN PROJET DE VOYAGE HUMANITAIRE, RESPONSABLE ET UTILE ?
Ils ont aidé à la création d’un poste de santé autonome au Sénégal, ou à l’électrification d’une école à l’énergie renouvelable au Népal. Si vous aussi, vous avez envie de soutenir un projet qui favorise la solidarité entre les hommes et de faire avancer le monde, le Trophée du Voyage Humanitaire Routard.com est là pour vous !
Routard.com et Voyages-sncf.com soutiennent vos initiatives et vous aident à les réaliser, que votre projet concerne le domaine écologique, culturel, environnemental, sociétal, etc. en France ou à l’étranger. 

Contacts presse :
AGENCE POP 
Isabelle Lebaupain, 01 42 93 44 56 - 06 61 32 27 08 - 
mail
Voyages-sncf.com
Stéphanie Langer : 01 45 19 29 13 


​vrv sncf

Exemple:
LES « AGRIBASSADEURS DE L'ESPOIR » AU BÉNIN  

Membres des « agribassadeurs de l'espoir », Michèle Willem, enseignante, et Jonathan Burgrff, étudiant (Ecole Provinciale d'Agronomie et des Sciences) sont allés au Bénin pour construire des puits dans les villages pour permettre aux femmes et filles, qui sont en charge de trouver de l'eau, d'avoir du temps pour aller à l'école et s'instruire.
Elles y ont été notamment sensibilisées à la gestion saine des ressources en eau, à la santé et à l'hygiène de l'eau. De plus, ils ont créée des sanitaires (avec fausses septiques) dans les écoles. L'équipe, spécialiste en agriculture, a également travaillé à l'aménagement de rizières et a planté des arbres pour lutter contre la déforestation.
L'ONG Protos s'engage à aider à entretenir par la suite ces infrastructures.
UNE OFFRE TOURISTIQUE SOLIDAIRE POUR MADAGASCAR
Le projet de Caroline Debonnaire, conceptrice de voyages éthiques et Bruno Bautista, architecte, consiste à développer une offre touristique solidaire dans la région d'Ambanja au nord-ouest de Madagascar. Les objectifs sont la valorisation des richesses naturelles, culturelles et historiques de zones peu connues dus touristes ; la protection de l'environnement ; et le développement économique de la région.
Cette offre touristique comprend notamment un éco-gîte de 16 personnes géré par le groupement des habitants et l'association des femmes du village. Un second gîte devrait voir le jour en 2013.



BOURSE DU REVE


Bourse du rêve
Dreamshake.com organise les Bourses du Rêve pour vous aider à concrétiser vos rêves et projets dans différents domaines.
Dreamshake.com, 1er réseau social pour partager ses envies et réaliser ses rêves et projets, organise les Bourses du Rêve pour vous aider à concrétiser vos rêves et projets dans différents domaines.

Votre projet concerne-t-il un des domaines suivants ? :

  • - Voyage/Aventure
  • - Art et Culture
  • - Sport/Exploit
  • - Solidarité
  • - Ecologie/Développement durable
  • - Entrepreneuriat
  • - Innovation
  • - Métier/Reconversion

Alors, n’hésitez pas à postuler aux Bourses du Rêve et gagnez un prix de 1000 Euros à 30 000 € pour faire avancer votre rêve et projet 


​Bourse du rêve

BOURSE DECLICS JEUNES



Bourses déclics jeunes
Les bourses déclics jeunes aident des jeunes à réaliser leur projet dans les divers domaines (culture, sciences, action sociale, environnement...)
La fondation de France propose des bourses déclics jeunes, pour :

  • > donner un coup de pouce financier,
  • > soutenir l’idée d’entreprendre,
  • > encourager l’initiative des jeunes.


Pour qui ?
Vous devez avoir plus de 18 ans et moins de 30 ans au 31 décembre de l’année de la demande.

Modalités de participation
Vous devez :

  • > avoir une vocation originale ou créatrice dans les domaines de l’art, l’artisanat, la culture, les sciences, l’humanitaire, l’environnement...
  • > montrer votre motivation par des témoignages et des travaux déjà réalisés.


Si vous n’êtes pas de nationalité française, vous devez aussi :

  • > prouver que vous résidez en France,
  • > justifier d’une bonne connaissance de la langue française,
  • > indiquez la place de votre pays d’origine dans le développement de votre projet.


Étapes de participation
Pour obtenir un dossier de candidature, vous devez tout d’abord demander un questionnaire de pré-sélection ,

  • > soit par courrier à : "Bourses Déclics Jeunes de la Fondation de France" 40, avenue Hoche 75008 Paris
  • > soit sur internet, sur le site de la fondation de France, rubrique "Inscription au concours".

Vous devez faire cette demande entre le 01 septembre et le 15 novembre de l’année en cours. Après étude du questionnaire, un dossier de candidature vous sera envoyé. Vous devrez le remplir et le renvoyer dans un délais de trois semaines après la date d’expédition.

Obtention de la bourse
Les dossiers sont examinés par un jury qui désignera les lauréats. Si vous faites partie des gagnants, vous recevrez votre bourse en juin de l’année suivante. Le montant actuel de chaque bourse est de 7600 euros.

Pour en savoir plus
Fondation de France
40, avenue Hoche
75008 Paris
Tel. 01 44 21 31 00


​​​​Fondation france

​Retour au sommaire des bourses

BOURSE ZELLIDJA


Bourses de Voyage Zellidja
Si tu souhaites découvrir la France ou le Monde seul, pour mieux aller à la rencontre de l’autre, parcourir les terres rêvées...Tu peux obtenir une Bourse de Voyage Zellidja.
Pour recevoir une Bourse, il te faut :

  • > Avoir entre 16 et 20 ans au plus l’année du 1er voyage
  • > Partir seul(e) pour une durée minimale d’un mois
  • > Présenter (pour le 15 mars) : . un projet de voyage pour un mois au moins . un sujet d’étude précis portant su le thème et dans le pays de ton choix . un budget recettes/dépenses

A ton retour de voyage, il te sera demandé :

  • > Un journal de route
  • > Un rapport d’étude
  • > Les comptes détaillés (le 15 janvier)

Une chance pour l’Avenir
Réaliser un tel voyage c’est faire preuve de tempérament, d’audace, et d’intelligence, des qualités qui te serviront toute la vie et te permettront de te sortir de bien des situations.
Si ton projet est accepté
Tu recevras une Bourse pouvant s’élever jusqu’à 1000 Euros et tu bénéficieras du soutien de l’Association des Lauréats Zellidja (conseil pour la préparation du voyage, adresses utiles, lettres de recommandation)
Et ensuite ?
Si ton rapport de voyage est jugé satisfaisant, tu auras la possibilité d’effectuer un second voyage avec une Bourse pouvant s’élever à 1300 Euros et peut-être à ton tour devenir Lauréat Zellidja.


Calendrier :
[-]  31 janvier : date limite d’inscription en ligne et d’envoi des projets
[-]  Mi-mars : convocation pour l’oral (en France)
[-]  Mi-avril : octroi des bourses
[-]  31 décembre : envoi des rapports d’enquêtes, journaux de route et carnets de comptes (un exemplaire papier et un exemplaire Cd numérique) au siège de l’Association, 60 rue Regnault 75013 Paris
ATTENTION : les bourses sont ouvertes aux francophones, mais résidant en France ou dans les pays limitrophes. En effet, les jurys sont constitués en France et les candidats sont amenés à passer un oral en France, les déplacements étant à leurs frais.


​Zellidja


BOURSE NICOLAS HULOT


La Fondation a vocation à soutenir et aider au développement de projets en faveur de l’environnement.

La Fondation soutient vos projets
Les projets sont sélectionnés sur les critères du développement durable, c’est-à-dire des initiatives d’intérêt général, de préférence novatrices, alliant la préservation de l’environnement à une activité économique, sociale (ou culturelle).
Les divers modes de soutien proposés par la Fondation sont ouverts à tous, individuel ou groupe, sans limitation d’âge. Une autorisation parentale est néanmoins demandée pour toute participation de mineur.
Les inscriptions se font exclusivement via le site Internet de la Fondation. Les candidats présélectionnés seront contactés par la Fondation pour compléter leur dossier.Les projets lauréats sont présentés sur le site Internet de la Fondation.

Les modes de soutien:
Coups de Coeur
Le Coup de coeur de la Fondation est attribué à des projets ponctuels en faveur de l’environnement, réalisés ou en cours, à caractère non commercial.

Coups de Pouce
Les Coups de Pouce de la Fondation sont attribués à des projets de terrain en faveur de l’environnement, en cours de réalisation sur l’année engagée. Dotation de l’ordre de 300 €. Une session tous les deux mois.

Bourses
Les Bourses de la Fondation sont attribuées à des initiatives, en projet ou en cours de réalisation, individuelles ou collectives, d’intérêt général, dont l’objectif est de promouvoir l’éducation à l’environnement par des actions concrètes et dans la perspective du développement durable. Deux sessions par an.​


Règlement des Bourses
Article 1 - Objectifsa) Les Bourses de la Fondation pour la Nature et l'Homme sont destinées à soutenir des projets d'éducation à l'environnement inscrits dans la perspective d’un développement durable.
Ces projets doivent se traduire par une incitation aux changements de comportements et une mobilisation pour la préservation de l’environnement tout en prenant en compte les réalités sociales et économiques.
b) N'entrent pas dans le cadre des Bourses :

  • les projets à caractère commercial ;
  • les projets d'aide humanitaire ;
  • les projets à caractère sportif ;
  • la production d’œuvres artistiques, musicales et audio-visuelles ;
  • l’édition de livres ;
  • les classes transplantées (classes vertes, sorties de classe…) ;
  • les voyages (découverte, études, reportages…) ;
  • les travaux ou missions de recherche fondamentale ;
  • les stages et missions entrant dans un cursus de formation ;
  • Les événements à caractère ponctuel (exclusivement traités dans la catégorie Coups de Coeur).


​​Nicolas hulot

BOURSE DE LA VOCATION

Bourses de la Vocation
La mission de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation est de redonner au terme de Vocation toute sa valeur et sa véritable portée. Susciter le goût de l’effort et de la persévérance. Permettre aux jeunes de réaliser leur vocation en leur apportant les garanties morales et les moyens matériels pour l’accomplir.
Type de projets : Vocation de développement professionnel et individuel, en vue de ce qui sera le futur métier.
Age : 18 à 30 ans
Adresse : 104, rue de Rennes 75006 Paris


​Vacation

BOURSE PARIS JEUNES AVENTURES


Bourses Paris Jeunes Aventures
Les bourses "Paris Jeunes Aventures" sont octroyées par la Mairie de Paris et gérées par Aventure du Bout du Monde (ABM).

Conditions d’admission
La Mairie de Paris attribue chaque année des aides financières destinées à favoriser la réalisation de projets d’expédition en France ou à l’étranger conçus par des jeunes, avec ou sans l’aide d’un tiers. Les candidats(es) doivent être âgés de 16 à 28 ans au plus et habiter, étudier ou travailler à Paris. La candidature de mineurs non émancipés est admise sous réserve de l’accord de leurs parents ou de leur tuteur légal. Dans le cadre d’un projet collectif, au minimum les trois-quarts des membres de l’équipe doivent respecter les conditions d’admission.

Projets
Les projets doivent avoir un objectif sportif, culturel, scientifique, humanitaire ou documentaire (exemple à travers des projets déjà primés dans le passé). Chaque candidat devant choisir la catégorie dans laquelle il souhaite inscrire son projet. Ces projets peuvent être individuels ou collectifs et se dérouler sur tous les continents. L’expédition doit débuter dans l’année de dépôt du dossier de candidature et sa réalisation doit être achevée dans les deux ans à compter de la date limite du dépôt du dossier.

Sont toutefois exclus les projets :

  • > Déjà financés par la Mairie de Paris.
  • > Consistant à financer un voyage à finalité essentiellement touristique.
  • > Participant à des expéditions déjà organisées par ailleurs (raids, compétitions sportives, rallyes).
  • > S’inscrivant dans le cadre du cursus d’une formation diplômante.


Les aides financières
Modulables de 760 à 7 600 Euros, elles ne peuvent dépasser 75 % du budget prévisionnel du projet. Elles sont versées en deux fois aux lauréats. Les deux tiers du montant de l’aide sont attribués avant le départ de l’expédition sur présentation de justificatifs (billet d’avion, de train, factures de matériel, etc) et le dernier tiers au retour après avis des gestionnaires sur le rapport de voyage du lauréat.

Obligations des candidats
Les candidats s’engagent à respecter le règlement de l’opération "Paris Jeunes Aventures" inclus dans le dossier de candidature fourni par La Mairie de Paris. Des documents ou des précisions complémentaires sur le projet peuvent être joints au dossier . Les candidats doivent prévoir pour avant et/ou après leur voyage un minimum de 3 animations dans les domaines au choix de la photographie, du dessin, du conte, des expositions, du diaporama, etc. Celles-ci seront destinées aux parisiennes et parisiens et en rapport avec le projet d’expédition. Ces animations devront figurer dans le dossier de candidature.

Déroulement
Retrait des dossiers (à partir de janvier)

Les dossiers de candidature sont disponibles auprès de :

Aventure du Bout du Monde (ABM)
11 rue de Coulmiers
75014 Paris
Tél. : 01 45 45 29 29
Email : pja@abm.fr

Kiosque Paris-Jeunes Bastille
25 bd Bourdon
75004 Paris

Kiosque Paris-Jeunes Champs de Mars
101 Quai Branly
75015 Paris

Dépôt et sélection
Les candidats(es) peuvent déposer ou envoyer auprès d’ABM leur dossier de candidature jusqu’au 15 mars de l’année au cours de laquelle débute leur expédition. Un accusé de réception par mail ou courrier sera envoyé à chaque candidat. Tout dossier incomplet ne pourra être présenté au jury. Celui-ci se réunira quelques semaines après la clôture des inscriptions. Les candidats seront avertis des décisions du jury durant le mois de juin. Le jury est souverain et ses conclusions ne peuvent être remis en cause.


​abm

BOURSE DE L'AVENTURE ISERE


Bourses de l’Aventure du Conseil Général de l’Isère
Cette initiative du Département permet de financer les projets teintés d’aventures sportives, mais aussi sociaux et humanitaires de jeunes Isérois. Des projets où c’est moins l’exploit qui est valorisé que l’enrichissement d’une discipline, l’implication personnelle ou collective. Destinée aux jeunes isérois, cette initiative du Département permet de financer de projets aussi bien sportifs qu’humanitaires ou sociaux. Une aide qui facilite la réalisation de rêves marqués par l’implication personnelle ou collective.

Depuis 1990, plus de 239 000 euros ont été ainsi répartis entre 143 projets sur 350 examinés par le jury. Les bourses varient de 500 à 4 000 euros et connaissent une originalité et une diversité qui peut aller de la traversée du lac Baïkal en canoë kayak à la rénovation d’une école à Madagascar mais aussi pour des projets réalisées sur le territoire français (Tour de France à vélo en solitaire).
En 2003, sur les 47 projets examinés, 17 ont été retenus par le jury pour un montant total de 26 600 euros.

Critères retenus pour la sélection :

  • > Le groupe doit être en majorité composé d’Isérois et la moyenne d’âge comprise entre 15 et 25 ans
  • > Le projet peut être individuel, collectif ou associatif.
  • > L’objectif proposé peut être sportif, culturel, scientifique, humanitaire ou documentaire, professionnel ou scolaire.
  • > Le projet devra allier un de ces buts à une performance au sens plus large, telle que innovation, découverte, aventure...
  • > La participation, deux années consécutives, n’est pas acceptée. Le projet ne peut cumuler les aides financières émanant du Département


La participation à des projets tel que le Paris-Dakar, le Marathon de New York ou le Trophée des Gazelle ne peut être retenue.
Les lauréats signeront une convention avec le Conseil général de l’Isère s’engageant ainsi à respecter le dispositif tant pour la préparation, le déroulement que le retour.

Contact :
Service des sports

Tél: 04 76 00 36 11 

​Isère

BOURSE ARDECHE


Bourse du Conseil Général de l’Ardèche
Interventions du Département dans un but humanitaire en direction de l’Afrique.

Bénéficiaires
> Les associations qui ont leur siège social en Ardèche (à défaut si le siège social est situé dans un département voisin, l’association doit être en mesure de justifier que son action s’étend en Ardèche et qu’elle y développe une réelle activité).
> Les antennes ardéchoises d’associations nationales peuvent déposer des demandes.
Nature Les projets doivent concerner des actions locales conduites en Afrique et se situer dans une perspective de développement durable (poursuite de l’action après le financement demandé sous la responsabilité du partenaire africain).
Le financement ne peut être accordé qu’à des actions conduites en Afrique, et affecté uniquement à des opérations d’investissement (sont exclus les frais de transport, déplacement...).
L’association doit être en relation avec un partenaire africain identifié qui doit participer au financement du projet (financier, main d’oeuvre, apport de matériaux). Les projets importants relevant normalement des financements nationaux, voire internationaux (exemple : adduction d’eau) ne seront pas pris en compte.
Le financement du Conseil général ne peut dépasser la somme de 4 600 € par projet, par association et par année.

Pièces

  • > statuts de l’association,
  • > relevé d’identité bancaire ou postal de l’association,
  • > budget annuel de l’association,
  • > devis de matériels ou de travaux établis par un fournisseur ou un entrepreneur africain.


Renseignements
> Conseil Général de l’Ardèche
> Direction de l’Education, du Sport et de la Vie Associative


​Ardèche

Retour à la liste des bourses

BOURSE JSI

Jeunesse/Solidarité Internationale - JSI

En 1997, le secrétariat d’État à la Coopération a créé le programme JSI calqué sur le programme Ville, Vie, Vacances/Solidarité Internationale qui permet à des jeunes issus de quartiers défavorisés de participer à des actions de solidarité internationale. Il s’agissait alors de répondre aux sollicitations de l’ensemble des jeunes souhaitant réaliser des projets de solidarité internationale quelle que soit leur situation personnelle. Ce programme vise depuis cette date à soutenir la rencontre de jeunes de 15 à 25 ans du Nord et du Sud par la réalisation de projets de solidarité internationale communs dans un pays de la Zone de olidarité Prioritaire du ministère des Affaires étrangères (ZSP) ou en France. Ce programme est le fruit d’un travail paritaire des pouvoirs publics et des associations, réunis au sein du Groupe Jeunesse de la Commission Coopération Développement. Ce programme fut doté à l’origine d’une enveloppe de 1MF. Cette dotation augmentera jusqu’à atteindre 1,7 MF 
Le but du programme est de promouvoir des activités collectives, solidaires et durables, entre groupes de jeunes du Nord et du Sud, au Nord et/ou au Sud, soutenus par des associations de solidarité internationale ou des mouvements de jeunesse. Ces activités, à visée sociale et éducative, doivent permettre aux jeunesses du Sud et du Nord de se rencontrer, de se connaître, d’échanger et d’agir ensemble, afin :
> d’apporter un soutien aux mouvements de jeunesse et aux associations s’adressant aux jeunes, par le biais d’échanges et d’actions conjointes de renforcement des capacités humaines
> d’encourager l’action des organisations de jeunesse, en faveur de la paix, de la cohésion sociale, de l’implication des jeunes dans les activités locales et de la démocratisation des sociétés. Le suivi et la mise en œuvre du programme relèvent du ministère des Affaires étrangères qui s’est entouré d’un Comité de Suivi, paritaire et consultatif.

Critères d’éligibilité
Les actions doivent garantir :

  • 1. un engagement réel des jeunes dans l’action de solidarité internationale pour laquelle un cofinancement est sollicité : participation financière des jeunes, participation au montage du dossier, à la recherche de fonds, à la restitution de l’action au retour, à l’élaboration du compte rendu technique et financier de l’action (Fiche Technique n° 3)
  • 2. une implication réelle du parrain, le rôle du parrain est clairement défini dans la Fiche Technique n°1 relative au parrainage et dans la convention de parrainage (annexe 1d), document qui devra impérativement être signé par l’association opératrice et l’association de parrainage,
  • 3. un partenariat clairement identifié, entre l’association française porteuse du projet et une association du Sud représentative de la société civile, engagées toutes deux dans un projet co-élaboré (appropriation de la démarche par les deux acteurs concernés), et impliquant, si possible, au Sud, les autorités locales et, au Nord, les collectivités territoriales (Fiche Technique n° 2),


4. une préparation indispensable en amont qui tienne compte de l’environnement spécifique du projet et recherche :

  • > un impact réel de l’action, une utilité sociale et une dynamique fédératrice,
  • > une faisabilité réelle, étudiée, mesurée, engageant le moins de coûts induits pour son entretien ou son suivi (en termes de salaires, de maintenance ou de renouvellement)
  • > des effets de levier et démultiplicateurs

5. un projet à caractère durable, intégré dans des initiatives à dominante économique, éducative ou sociale, excluant les actions ponctuelles et improvisées. L’action menée avec les jeunes doit prévoir les conditions de sa pérennisation, de son suivi, voire de son renouvellement ; les partenaires locaux doivent être particulièrement impliqués dans cette phase du projet. Il est nécessaire d’indiquer l’impact attendu de l’action, le nombre de personnes impliquées, bénéficiaires ou acteurs, les frais induits par les réalisations effectuées, (Fiche Technique n° 4)
6. un suivi de l’action par le groupe de jeunes avec les partenaires locaux impliqués : cette phase doit être travaillée avant la réalisation proprement dite,
7. un travail essentiel de bilan/évaluation/restitution de l’action lors du retour du groupe en valorisant notamment les initiatives d’éducation au développement, (Fiche Technique n° 6)
8. un encadrement impliqué dans l’action, pour des groupes comprenant des mineurs, et dont la qualification relève de la législation en vigueur (se renseigner auprès des Directions Départementales de la Jeunesse et des Sports).

Organismes éligibles et parrainage
Organismes éligibles
Les demandes de cofinancement éligibles à ce programme doivent émaner d’associations de solidarité internationale, ou de mouvements ou fédérations de jeunesse, du Nord.
Les associations requérantes devront fournir la copie de la déclaration au Journal Officiel, les statuts et la composition du Bureau de l’association.

Toutefois :
> si la demande émane d’associations françaises locales affiliées à des mouvements ou fédérations nationales, elles devront s’adresser au préalable à leur structure nationale chargée de relayer leur requête auprès du ministère des Affaires étrangères,
> les demandes émanant d’établissements scolaires, d’enseignement général, universitaire, technique ou agricole ne sont pas éligibles. En effet, compte tenu du montant de l’enveloppe financière allouée à ce programme, il n’est pas possible de retenir les projets émanant de ces structures, qui doivent, dès lors, rechercher des soutiens auprès de leurs administrations de tutelle.

Parrainage
Toute association requérante doit être parrainée par une association de solidarité internationale reconnue. L’association qui parraine doit aider les acteurs de l’action à monter leur projet et les informer des difficultés qu’ils peuvent rencontrer. Elle veillera à ce que l’action s’inscrive dans la durée, favorise la citoyenneté et renforce le partenariat entre l’association opératrice, les organisations de solidarité internationale, les collectivités territoriales et les partenaires du Sud. Elle est le garant moral du suivi technique et financier du projet vis-à-vis des pouvoirs publics français et des autorités du pays d’accueil. Elle doit vérifier scrupuleusement le respect des critères d’éligibilité du dossier. Si le projet est retenu, elle est destinataire des crédits accordés par le ministère des Affaires étrangères. L’action de parrainage fait l’objet d’une convention signée entre le parrain et l’association parrainée (Annexe 1d). > Pour les associations locales affiliées à des structures nationales, la structure nationale sera leur parrain.
> Si la requête émane d’associations françaises locales, non rattachées à des fédérations ou mouvements de jeunesse membres de collectifs d’associations de solidarité internationale, elles devront impérativement solliciter le parrainage d’une association habilitée. Dans ce cas, il est recommandé aux associations de privilégier un parrain géographiquement proche ou qui a déjà l’habitude de travailler avec elles. Sont seules habilitées à parrainer les actions, les associations membres de l’un des six collectifs de la Commission Coopération Développement (présentation et coordonnées annexe3 ).

Public concerné
Les jeunes :
Le public jeune concerné par ce programme doit être composé :

  • > quand le projet se déroule à l’étranger, de groupes de 5 à 16 jeunes de France
  • > quand le projet se déroule en France, d’un groupe de 5 à 16 jeunes étrangers d’une part, accueillis par 5 à 16 jeunes de France d’autre part.

Ces jeunes, quelle que soit leur nationalité, devront être âgés de 15 à 25 ans, issus de tous les milieux sociaux et professionnels. Il est préférable que les groupes soient mixtes (filles et garçons, jeunes de milieux et d’origines variés). Seuls 20 % maximum des jeunes du groupe peuvent avoir réalisé une action JSI déjà financée par le ministère des Affaires étrangères, ceci afin de garantir un renouvellement des jeunes qui participent à ces actions. Ces actions doivent en priorité être réalisées en partenariat avec des jeunes du pays où se déroule le séjour, notamment dans le village ou le quartier qui accueille le groupe.

L’encadrement :
En ce qui concerne l’encadrement, l’aide financière accordée par le ministère des Affaires étrangères prendra en charge :
> 1 encadrant (2 si le groupe comporte des mineurs) quand le projet se déroule à l’étranger,
> 1 encadrant du Sud quand le projet se déroule en France.

Nature des actions éligibles
Il s’agit de soutenir des projets de développement :

  • > à caractère social, culturel (théâtre, musique, danse, sculpture...), éducatif ou sportif,
  • > ou des chantiers de construction, de réhabilitation, d’aménagement, dans les domaines rural, urbain ou environnemental.

Au Sud, quelle que soit la nature de l’action retenue, elle devra faire l’objet d’une description précise tant dans ses modalités d’identification que de réalisation et de pérennisation (pourquoi, avec qui, comment, pour qui...). Les actions prévues en France doivent elles aussi correspondre à un véritable projet collectif mené de concert par les jeunes du Sud accueillis et par les jeunes du Nord qui les accueillent (chantiers, projet social, culturel, sportif...). Le programme JSI ne peut en aucun cas financer de simples voyages/découvertes.

Attention : Actions non éligibles au programme JSI :

  • > les projets de collecte, notamment de médicaments (Fiche Technique n°5), de produits alimentaires ou de matériel scolaire. Ceux-ci sont fortement déconseillés en raison des problèmes que pose généralement ce type d’actions : produits peu adaptés aux besoins, risques de déstabilisation de l’économie locale, risques de dépendance des populations bénéficiaires, détournements, trafics...
  • > les projets de convoi de véhicules,
  • > les programmes ou projets présentés directement par des organisations de jeunesse du Sud ne sont pas éligibles dans ce programme mais peuvent relever d’autres financements du ministère des Affaires étrangères, (se renseigner auprès de la Mission pour la Coopération non-gouvernementale)
  • > les projets de prévention et d’information sur le SIDA ou les MST qui nécessitent une préparation, un encadrement et une maîtrise très pointus du sujet,
  • > les projets d’enseignement du français ou de soutien scolaire, qui nécessitent un encadrement professionnel expérimenté,
  • > les stages diplômants à caractère obligatoire dans un cursus scolaire ou universitaire. L’établissement scolaire devra alors attester par écrit que le projet ne s’inscrit pas dans un cursus scolaire obligatoire. L’association devra fournir ce document lors du dépôt du dossier.
  • > les projets dispersés (plusieurs sites et/ou thèmes d’action).


Lieux d’intervention et durée des actions
Les projets doivent se dérouler :
> soit dans les pays relevant de la zone de solidarité prioritaire (ZSP) du ministère des Affaires étrangères (liste annexe 1).
> Le programme encouragera, dans ce cas, les échanges avec les pays engagés dans un processus de démocratisation et écartera les pays ou régions en situation d’insécurité. Pour les départements d’outre-mer, les projets se déroulant dans les pays avoisinants seront prioritaires.
> soit en France. La durée moyenne des actions doit se situer entre 3 et 4 semaines, dont au moins 10 jours pleins ou 20 demi-journées sont consacrés à l’action de développement. A titre exceptionnel, les projets qui se déroulent pendant les petites vacances scolaires pourront être plus courts, mais devront prévoir au moins 10 jours pleins consacrés à cette action. Dans tous les cas, les dossiers devront obligatoirement comporter un planning précis de l’action.

Partenariat
Le ministère des Affaires étrangères a retenu comme prioritaires les projets visant à renforcer les capacités des acteurs de la société civile au Sud. Les projets JSI doivent également contribuer à cet objectif majeur. A ce titre, l’implication de(s) partenaire(s) du Sud dans l’élaboration du projet, sa réalisation et son suivi sur le terrain doit être réelle et permanente. Le ministère sera particulièrement attentif aux modalités de pérennisation et d’appropriation du projet par les partenaires locaux et les populations bénéficiaires de l’action. Ces modalités devront être particulièrement détaillées et expliquées dans le dossier. Le projet doit être conçu comme participant à une action de développement local pertinente et souhaitée, pérenne et viable. Les évaluations antérieures confirment la nécessité d’avoir pour objectifs des réalisations concrètes répondant aux besoins exprimés par les partenaires du Sud. Les partenaires du Sud doivent être représentatif(s) de la société civile locale (association, communauté villageoise, groupement...). À ce titre, un partenariat initié avec une collectivité locale (commune, département, province) devra nécessairement pouvoir associer une structure représentative de la société civile locale. La note d’engagement, demandée en annexe 1d du dossier, matérialise et contractualise le partenariat et les modalités techniques et financières de celui-ci. Elle ne saurait être considérée comme un simple document administratif.

Éducation au développement :
Préparation et restitution
Le séjour ne peut être envisagé sans le préalable d’une période active de préparation en France de l’ordre d’au moins six mois, sous la responsabilité de l’association organisatrice.
Cette phase de préparation doit prévoir, très en amont, l’organisation, au retour, d’actions de bilan et de restitution, qui seront autant d’opportunités de donner aux participants et à leur entourage l’occasion d’amorcer une réflexion sur les enjeux de la coopération internationale, des effets de la mondialisation et l’accroissement des inégalités. Ces actions de restitution entendent favoriser des rapports nouveaux avec les populations du Sud et délivrer un message positif sur la coopération internationale. L’association porteuse du projet doit décrire de façon détaillée les actions envisagées pour restituer l’action et en dresser le bilan avec le groupe, individuellement avec chaque jeune et avec les autres acteurs engagés dans le projet, notamment les partenaires locaux. Cette restitution devra être la plus large possible et donner aux jeunes la possibilité de valoriser leur expérience auprès de leur famille, de leurs amis, de leur quartier, de leur ville, de leur école, de leur centre de formation, de leur entreprise... Les associations sont invitées à inscrire, autant que faire se peut, leurs actions de restitution lors de la Semaine de la Solidarité Internationale (SSI) qui se tient désormais chaque année durant la deuxième quinzaine de novembre à travers le territoire français. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le CRID Tél. : 01 44 72 07 71


​​​jsi

BOURSE ROLEX

Prix Rolex à l’esprit d’entreprise

Rolex aide des projets individuels novateurs qui doivent enrichir notre connaissance du monde et améliorer la qualité de la vie sur notre planète ou contribuer au progrès de l’humanité.
Organisme : Rolex
Type de projets : Soutenir des projets individuels novateurs qui doivent enrichir notre connaissance du monde et améliorer la qualité de la vie sur notre planète ou contribuer au progrès de l’humanité. (sciences et médecine ; technologie et innovation ; exploration et découvertes ; environnement ; patrimoine culturel)
Adresse : Les Prix Rolex à l’esprit d’entreprise Boîte postale 1311 1211 Genève 26 Suisse
Tel : + 41 22 308 22 00
Fax : + 41 22 308 25 85
e-mail :
secretariat@rolexawards.com

​Rolex

BOURSE CHRONIQUE NOMADES

Prix Chroniques Nomades - Fujifilm

Chroniques Nomades et Fujifilm aident des projets photographiques.
Organisme : Conseil Régional de Basse-Normandie et par l’A.F.A.A Types de projets : photographie
Age : aucune limite d’âge
Condition :  de nationalité française ou résidant en France depuis au moins un an
Montant des Bourses :5000 euros
Adresse : Office du Tourisme de Honfleur (Prix Chroniques Nomades) BP 20070 14602 Honfleur Cedex


​Chronique nomade

BOURSE EXPE


La société Expé®, spécialisée dans la vente de matériel de sports de montagne et d’activités en milieu vertical, organise, avec le concours de la FFCAM et en collaboration avec la Ville de Grenoble, Beal, Petzl, The North Face, un concours intitulé Les Bourses Expé® 2013 qui s’adresse aux personnes souhaitant réaliser un projet d’expédition entre mai 2013 et avril 2014.

Le concours se déroule en trois étapes :

  • 1 - Sélection sur dossier de 5 équipes qui se partageront, sur décision du jury, la dotation d’une valeur totale de 20 000 € (en espèces et en équipement), offerte par Expé, et les sociétés partenaires.
  • 2 - Au retour des expéditions, sélection des meilleurs reportages qui :
  • - S’ils possèdent les qualités photographiques et d’écriture exigées par la rédaction des magazines partenaires, pourront être publiés dans Montagnes Magazine, Spéléo.
  • - S’ils possèdent les qualités multimédia ou vidéo requises pour des projections publiques pourront être diffusés dans divers festivals de films de montagne et de voyages (Fontaine en Montagne, Rencontre du Cinéma de Montagne Grenoble, festival d’Autrans…).
  • 3 - Élection du Grand Prix des Bourses Expé qui se verra attribuer 1 500 € supplémentaires sous forme de bons d’achat chez Expé.


Art 1 – Conditions d’admission
Le concours est ouvert à toute personne majeure au moment de l’inscription, résidente en France et acceptant de participer à l’expédition sous un statut amateur. Les projets d’expédition, à l’étranger ou en France, doivent concerner l’une des disciplines suivantes : montagne, escalade, randonnée, trekking, ski de randonnée, descente de canyon, spéléo, traîneau à chien, ski pulka ou autre discipline alliant techniques de corde et déplacements non motorisés. Le concours ne comporte aucune obligation d’achat. En sont exclus les personnels de l’entreprise Expé et des entreprises partenaires, ainsi que les photographes ou cameramen professionnels.
Les lauréats qui ont déjà obtenu une Bourse Expé ne sont pas autorisés à présenter un nouveau dossier.
Les projets retenus ne pourront pas postuler à d’autres organisations d’octroi de bourse, organisées par des sociétés commerciales (fabricants ou distributeurs) pour compléter leur budget. Les équipes lauréates devront réaliser leur projet entre le 1er mai 2013 et le 30 avril 2014 et faire parvenir le compte rendu de l’expédition, les photos et/ou les vidéos dans les 30 jours suivant leur retour. Les lauréats s’engagent à porter et utiliser le matériel (vêtement, casque, tente, sac à dos, etc.) fourni par Expé et les partenaires des Bourses Expé, ainsi qu’à apposer les autocollants ou équivalents fournis par l’organisation des Bourses Expé.
Ils s’engagent également à citer les Bourses Expé dans chaque publication presse, Web ou audiovisuelle qu’ils seraient amenés à réaliser avant et après leur retour et à y faire figurer le logo des Bourses Expé. Dans l’année qui suit leur retour, les lauréats s’engagent à pouvoir présenter le récit et les images de leur projet dans les magasins d’Expé, qui rassembleront leurs plus fidèles clients pour l’occasion. Les frais de déplacements et hébergements éventuels seront pris en charge par la société Expé.

Art. 2 – Dépôt des dossiers
Les candidats doivent télécharger le dossier d’inscription sur le site Internet : www.bourses-expe.com. Ce sont des formulaires PDF, remplissables avec le logiciel Acrobat Reader dernière version, disponible gratuitement sur Internet pour toutes les plateformes.
Le dossier complet devra être retourné au plus tard le vendredi 1er mars 2013 à 18 heures, par e-mail à candidature@bourses-expe.com en un seul fichier zippé de moins de 20 Mo, intitulé ainsi : BE2013_pays_nom_prenom.zip. Vous pouvez aussi l’envoyer par la poste : imprimez le dossier préalablement rempli à l’ordinateur, en ajoutant les photos d’identité des équipiers, la carte et 6 tirages photos sur véritable papier photo, et les documents facultatifs dans une enveloppe en vous assurant qu’elle sera reçue avant le vendredi 1er mars 2013, à 18 heures au siège social d’Expé, BP5, 38680 Pont-en-Royans.

Art. 3 – Le Jury
Il sera composé de représentants de la société Expé, de la FFCAM, Beal, Petzl, The North Face et des rédacteurs en chef des magazines partenaires. Il sera souverain et ses décisions seront sans appel. Il se réserve le droit de demander aux candidats toutes précisions complémentaires.

Art. 4 – Sélection des lauréats
Le Jury se réunira au siège de la société Expé et choisira les équipes lauréates en fonction de la qualité des dossiers. Il décidera de la répartition de la dotation totale et des équipements techniques Beal, Petzl, The North Face, en fonction des projets retenus.

Art. 5 – Remise des Bourses
Les Bourses Expé 2013 seront attribuées officiellement courant avril 2013. Les responsables des équipes lauréates seront avisés quelques jours auparavant et devront être présents à la remise des Bourses avec le responsable photo de leur équipe. La remise des prix se fera au siège de la société Expé.
Les frais de déplacements à l’intérieur de la France métropolitaine seront remboursés sur présentation de justificatifs (nombre de km parcourus, billets SNCF 2e classe, tickets de péage).
La moitié de la bourse sera remise aux bénéficiaires au plus tard dans les trois semaines qui précèdent leur départ. Pour recevoir cette somme, les lauréats feront parvenir à la société Expé une copie de ce présent règlement, signée par chacun des membres de l’expédition. Le solde leur sera remis au retour, après réception de leur rapport, des photos et/ou des vidéos.
Tous les candidats pourront consulter sur le site Web des Bourses Expé www.bourses-expe.com la liste des lauréats.
Les lauréats seront tenus de créer et mettre à jour un blog pour diffuser des nouvelles de l’expédition (textes et photos) avant, pendant (s’ils le peuvent techniquement) et après leur retour. Sur leur demande, un blog personnel pourra leur être ouvert sur le site des Bourses Expé.

Art 6 – Retour des dossiers
Les dossiers des équipes non lauréates envoyés par la poste ne seront retournés à leurs auteurs que s’ils joignent une enveloppe à leur adresse de taille suffisante et affranchie au tarif normal “lettre” selon le poids du dossier.

Art. 7 – Au retour du voyage
À son retour, l’équipe rendra compte de son expédition. C’est un temps fort indispensable, qui lui permettra de tirer un bilan complet et de se préparer mieux encore à des aventures ultérieures.
Elle devra préparer un dossier comportant :

  • A - Un rapport dactylographié de 5 à 6 pages racontant l’expédition (équipe, vie quotidienne, actions sportives, résultats, anecdotes, paysages etc.) mais aussi la région explorée et ses habitants. Il comportera en en-tête le nom du projet, le nom, adresse, téléphone et e-mail du responsable ou de la personne déléguée par l’équipe. Le rapport doit contenir d’abord une synthèse présentant le projet original et un résumé des résultats obtenus par l’expédition. Puis, le compte rendu chronologique du déroulement de l’expédition. Le rédacteur du texte devra se soucier de fournir les éléments suffisants pour éclairer le lecteur (les noms des villes, ou des étapes, les distances, les prénoms et noms des personnes dont on parle) de ce compte rendu. Le texte sera envoyé par e-mail sous un format .doc à : candidature@bourses-expe.com.
  • B - Un reportage photo constitué d’une sélection des 200 meilleures photos sur CD-Rom ou DVD. L’équipe devra disposer d’un appareil photo numérique performant pour garantir la qualité de ses images. Les photos seront toutes numérotées par ordre chronologique. Il devra être joint, en outre, un fichier Excel ou Word contenant les légendes détaillées des images avec dans l’ordre :
  • - N° de référence de l’image
  • - Nom du photographe
  • - Date et lieu (précision et rigueur, attention à l’orthographe des noms propres)
  • - Description (Qui est sur l’image ? Que fait-il ? Quelle anecdote raconte-t-elle ?)
  • L’en-tête du fichier contiendra les informations sur le projet, le nom, l’adresse et contact du ou des photographes.
  • Aux photos pourront s’ajouter des vidéos de 2 et 13 minutes au format HD, qui pourront être projetées dans des réunions publiques et/ou sur les sites Internet d’Expé et des partenaires des Bourses.
  • C - Les équipes lauréates s’engagent à faire parvenir, dans le mois qui suit leur retour, les documents des paragraphes A et B ci-dessus, par envoi recommandé ou remise en main propre, à l’adresse suivante : EXPÉ, BP 5, 38680 Auberives en Royans. Ce n’est qu’à la réception de l’ensemble de ce matériel que sera envoyé aux concurrents le solde de leur bourse (soit 50 % du montant).


Art. 8 – Utilisation des images
L’utilisation de ces images, que les lauréats des Bourses autorisent par avance, sera limitée à la promotion de la société Expé, des Bourses Expé, à l’illustration de leurs documents commerciaux (annonces presse, catalogues, lettres d’information, e-mailings, sites www.expe.fr et www.bourses-expe.com, etc.) et à la décoration des magasins Expé.
L’utilisation de ces images est libre de droits, sans limitation de durée, ni de territoires. Toutes les diffusions et toutes les publications de ces images seront accompagnées du copyright avec le nom de leur auteur.

Art. 9 – La publication dans les magazines
Le dossier complet ainsi reçu sera ensuite transmis par Expé aux rédactions des magazines partenaires, qui décideront seules, s’il peut être publié dans leurs magazines. En cas de publication, les auteurs seront rétribués aux tarifs de piges en vigueur chez l’éditeur.

Art. 10 – Le Grand Prix du meilleur reportage « Bourses Expé 2013 »
La présentation des images au retour des lauréats des Bourses Expé 2013 sera faite à Grenoble en 2014. La Ville de Grenoble sera chargée de la communication de cette manifestation, dans le cadre des Rencontres du Cinéma de Montagne de Grenoble.
Les lauréats des Bourses 2013 raconteront leurs expéditions sur scène, au moyen d’une séquence multimédia (vidéo ou photo) d’une durée comprise entre 8 et 15 minutes, intégrant un commentaire audio. Le jury des professionnels, ainsi qu’éventuellement un jury issu du public, choisira le meilleur récit, et leurs auteurs recevront un bon d’achat d’une valeur de 1 500 € valable dans les magasins Expé.
Les frais de déplacements (France métropolitaine) et d’hébergements seront pris en charge par la société Expé pour cette manifestation.

Art. 11 – Annulation, modification
En cas de modification du projet initial avant le départ de l’expédition (par ex. modification dans le nombre de participants, changement de destination, de projet, etc.), le chef d’expédition s’engage à en avertir la société Expé, seule juge quant à la suite à donner.
Au cas où une expédition se déroulerait dans des conditions qui empêchent la réalisation du reportage photo (cas de force majeure uniquement), la moitié de la dotation versée en acompte resterait acquise au lauréat, mais le solde ne lui serait pas versé.
En cas de non-respect de tout ou partie de ce règlement par les lauréats (déclarations erronées, mauvaise foi évidente, etc.), la société Expé peut décider d’annuler la Bourse et de réclamer le remboursement des sommes versées.

Art. 12 – Acceptation
Le simple fait d’envoyer un dossier aux Bourses Expé 2013 implique l’acceptation pleine et entière du présent règlement


.​SI VOTRE PROJET RENTRE DANS LE CADRE DES BOURSES EXPE, IL FAUT VOUS PRÉINSCRIRE PAR UN FORMULAIRE AU TERME DUQUEL VOUS TROUVEREZ LE LIEN VERS LE FICHIER DE CANDIDATURE EN PDF​

​Expé

BOURSE MICRO PROJET


​Les Dotations aux microprojets
ATTENTION : LE NOUVEAU RÈGLEMENT ET PLAN-TYPE DES DOTATIONS AUX MICROPROJETS SONT EN LIGNE DEPUIS LE 1ER AOÛT 2013.
Les dossiers concernant l’accès à l’eau et à l’assainissement doivent être déposés à la session spécifique du 30 novembre 2013 (date butoire).
Créées en 1983 et soutenues par le Ministère des Affaires Etrangères (MAAIONG : Mission d’Appui à l’Action Internationale des ONG) puis par l’Agence Française de Développement, ainsi que par des partenaires privés, les Dotations aux microprojets sont destinées à soutenir des microprojets associatifs de développement dans les pays éligibles au CAD de l’OCDE.
Les microprojets doivent être portés par des associations :

  • - de droit français
  • - ayant au minimum 3 ans d’existence (joindre la copie de la parution au Journal Officiel)
  • - au maximum 100 000 € de ressources annuelles (joindre le dernier compte de résultats validé en Assemblée Générale)

Ne sont pas concernés par les Dotations aux microprojets : les projets d’urgence ou de post-crise immédiate, les simples projets de construction ou d’équipement sans viabilité financière, les chantiers de jeunes/étudiants, les études de faisabilité, les actions individuelles, le volontariat.

​Guilde

BOURSE DES CROUS

Bourses des CROUS

Les CROUS attribuent chaque année des bourses de voyage et des bourses de mobilité.

Bourses de mobilité
Réservées aux étudiants boursiers d’université effectuant un séjour à l’étranger dans le cadre de leurs études, pour une durée de 3 mois minimum à 9 mois maximum fractionnables, et sur proposition de l’établissement public fréquenté.
Montant équivalent au 5° échelon cumulable avec les bourses sur critères sociaux. Les dossiers sont à retirer directement auprès de l’université.

Bourses de voyage
Ces bourses ont pour but de permettre à des français ou assimilés d’accomplir à l’étranger ou dans les territoires d’Outre-mer, des stages individuels s’intégrant obligatoirement dans leurs études. La durée minimum du stage est d’un mois. La sélection des candidatures se fait essentiellement en fonction des revenus des parents. Il s’agit d’une participation aux frais de transport. Le montant ne peut excéder le coût réel payé par l’étudiant ni servir à financer, même partiellement, les frais de séjour à l’étranger.
Pour tout renseignement concernant votre cas personnel, votre interlocuteur est le service des bourses du CROUS le plus proche de l’établissement où vous êtes scolarisé.


​Cnous

BOURSE POUR LES ETUDIANTS ETRANGERS

Les bourses pour les étudiants étrangers

Les sources de financements pour les étrangers qui projettent de venir étudier en France sont variables en fonction de leur pays d'origine

En général, il existe 3 types de bourses :
-les bourses allouées par le gouvernement français,
-les bourses distribuées par le gouvernement de leur pays d'origine,
-les bourses accordées par des organisations internationales ou des organisations non gouvernementales (ONG).
-Les bourses du gouvernement français sont attribuées par le ministère des Affaires étrangères et européennes pour des études, des stages ou des séjours linguistiques en France. La majorité d'entre elles sont attribuées par les services de coopération et d'action culturelle des ambassades et des consulats de France à l'étranger.
Quelle que soit leur résidence, les candidats à ces bourses doivent donc, avant leur départ et suffisamment à l'avance, s'adresser directement aux services concernés dans leurs pays d'origine afin d'obtenir toutes les informations nécessaires concernant l'attribution de ces bourses et les dossiers complémentaires.

Plus d'informations sur le site
​www.cnous.fr - Rubrique "La vie étudiante - Etudiants étrangers".
D'autres aides spécifiques peuvent également être attribuées, sous certaines conditions ; rendez-vous sur le site
​www.campusfrance.org - Rubrique "Etudier en France - CampusBourses : annuaire des programme de bourse".

Les bourses pour partir étudier et faire un stage à l'étranger
Si pendant l’année vous devez poursuivre une partie de vos études à l’étranger, vous pouvez demander une aide supplémentaire pour faire face aux frais de voyage et de séjour.
Pour toutes les bourses citées ci-dessous, les demandes doivent systématiquement transiter par le Service des Relations Internationales de l'établissement.
Pour l'Université de Rouen et l'Université du Havre, les retraits des dossiers se font aux adresses suivantes :

Campus de Mt-St-Aignan
76821 Mont-Saint-Aignan Cedex
Services des Relations Internationales
24 bis rue Jacques Boutrolle d'Estaimbuc - Place Colbert
Tél. 02 35 14 69 10

service.international@univ-rouen.fr

Université du Havre
76600 Le Havre
Service des Relations Internationales
25 rue Philippe Lebon
Tél. 02 32 74 42 27

ri@univ-lehavre.fr

La bourse de mobilité internationale du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
Cette bourse s’adresse aux boursiers effectuant entre 2 et 9 mois d’études à l’étranger dans le cadre de leur cursus universitaire.
Cette aide de 800 € à 3 600€ (selon la décision de la commission) permet de faire face aux frais de voyage et de séjour.
A noter : sont privilégiés les projets des étudiants qui n'ont jamais effectué de séjour d'études à l'étranger.

La bourse de mobilité internationale du Ministère de la Culture et de la communication
Des aides financières à la mobilité internationale peuvent vous être attribuées si vous êtes inscrit en formation initiale dans l'une des 18 écoles nationales supérieures d'architecture (ENSA) ou dans une des 2 écoles nationales supérieures d'architecture et de paysage (ENSAP) relevant du Ministère chargé de la culture.
Ces bourses permettent de contribuer aux frais de déplacement et de séjour des étudiants, occasionnés lors de périodes d'études, en Europe ou à l'international, intégrées au cursus de formation (de 2 à 9 mois).
Pour en connaître les modalités, mettez-vous en relation avec votre école.

Bourse de stage à l'étranger du Ministère de l'Agriculture, de l'agro-alimentaire et de la forêt
Les étudiants des établissements d'enseignement supérieur long préparant aux diplômes nationaux (ingénieur, vétérinaire, paysagiste) et inscrits en formation initiale, peuvent prétendre à cette aide.
Le stage à l'étranger doit impérativement avoir une durée minimum de 6 semaines consécutives et peut se dérouler dans les tous pays étrangers (hors France métropole et DROM COM) dans une structure professionnelle comme une exploitation agricole, une entreprise, un laboratoire...
Le montant de la bourse est déterminé par la commission de l'établissement d'inscription et peut s'élever de 50 € à 1 200 € maximum.
Les étudiants d'un Bac technologique, BTA, Bac pro ou BTS Agricole peuvent aussi bénéficier d'une bourse de stage (28 jours consécutifs minimum) entre 100 et 1 000 €.
Retrouvez toutes les informations sur le site 
​ www.agriculture.gouv.fr - Rubrique "Enseignement agricole - Une chance de réussite pour tous".

Les allocations ERASMUS
Ces allocations vous sont attribuées si vous êtes inscrit au moins en 2ème année d'études supérieures et si vous effectuez une partie de vos études (de trois mois à un an) dans un autre établissement européen dans le cadre d’un échange inter établissements.

Deux types de bourse sont proposés :
ERASMUS-Etudes est versée aux étudiants effectuant une mobilité dans le cadre du programme ERASMUS. Le montant de la bourse Erasmus est fixé chaque année par l'Agence Europe-Education-Formation France.
ERASMUS-Stage est versée aux étudiants qui effectuent un stage de plus de 3 mois (exception pour les D.U.T : 2 mois de date à date) dans les pays de l'Union Européenne, Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse et Turquie. Le montant est en moyenne de 350 euros par mois.
La demande doit se faire un an et demi avant la date escomptée de mobilité.
​Rapprochez-vous du Service des Relations Internationales de votre établissement.
Attention, les séjours linguistiques sont exclus et l’agence nationale ne prend en compte aucune candidature individuelle d’étudiant.

Les Bourses internationales Aristide Briand du Département de l'Eure
Ces bourses ont été mises en place pour permettre aux étudiants de partir faire des stages à l'étranger.
Selon les revenus de vos parents, la destination et la longueur du séjour (4 mois minimum à 1 an maximum), vous êtes susceptible de recevoir une aide mensuelle de 150 ou 250 €.
Une aide forfaitaire annuelle de 400 € est également prévue pour les stages à l'étranger qui concerne plus spécialement les étudiants inscrits en cycle court (BTS, DUT, etc...).
Les Bourses internationales Aristide Briand ne sont pas cumulables avec l’aide à l’enseignement supérieur.
La date limite impérative de dépôt des dossiers est fixée au 1er mars de l'année scolaire en cours.

Plus d'informations sur
​www.eureenligne.fr - Tapez dans le moteur de recherche le nom de la bourse.
Département de l’Eure
Hôtel du Département
Délégation à l’Animation - Direction de l’Education, de la Jeunesse et du Sport
Pôle Education et Sport
Service des bourses
Bd G. Chauvin - 27021 Evreux Cedex
Tél. 02 32 31 50 26


► Le dispositif "Région Stages Mobilité" de la Région Haute-Normandie
L'aide de la Région Haute-Normandie "
​Région Stages Mobilité" concerne les stages à l'étranger effectués dans le cadre des études.

Les conditions d'attribution :
Le stage doit s'inscrire dans un cursus obligatoire menant à un diplôme, et faire l'objet d'une convention de stage tripartite (étudiant, organisme d‘accueil et établissement d'études).
La durée de stage prise en charge par la Région ne doit pas excéder 12 semaines, avec possibilité de scinder cette période en deux stages distincts.

Les aides du dispositif :
Un forfait départ de 200 €, valable pour tous.
Pour les boursiers, ce forfait est complété par une aide de 75 € par semaine de stage (dans la limite des 12 semaines).
Pour les non boursiers, ce forfait est complété par une aide de 30 € par semaine (dans la limite des 12 semaines).
Une majoration de 15% de l'aide hebdomadaire est accordée aux jeunes effectuant leur stage dans une des régions partenaires de la Haute-Normandie : Basse-Saxe (Allemagne), Poméranie (Pologne), Atsinanana (Madagascar) et Béjaïa (Algérie).
Pour bénéficier de "Région Stages Mobilité", il suffit aux jeunes de soumettre leur candidature à leur établissement qui le transmettra à la Région.
Région Haute-Normandie
Service Jeunesse
Citoyenneté et Sports
Tél. 02 35 52 22 43
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

​Le Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Etudiantes (FSDIE)
Le Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes (FSDIE) a été spécialement créé pour aider les étudiants et les associations étudiantes à entreprendre la création de projets culturels, sportifs, humanitaires ou encore d'insertion professionnelle et ainsi de pouvoir développer la vie étudiante dans l'Université.
Ce dispositif peut aussi aider des étudiants en difficulté financière. Cette aide ponctuelle, de 900 € maximum, est destinée aux étudiants non boursiers du CROUS.
Direction des Enseignements et de la Vie Etudiante (DEVE)
1 rue Thomas Becket
76821 Mont-Saint-Aignan Cedex

Retour au sommaire
crij-haute-normandie

CREER UNE FONDATION


Une fondation : pour Qui ? Pourquoi ? Comment ?
« La fondation est l'acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident de l'affectation irrévocable de biens, droits ou ressources à la réalisation d'une oeuvre d'intérêt général et à but non lucratif » (loi n°87-571 du 23 juillet 1987, modifiée par la loi 90-559 du 4 juillet 1990). Nécessairement dotée d'un patrimoine, elle se distingue de l'association qui est avant tout un regroupement de personnes physiques ou morales pour conduire un projet commun.
En constituant une fondation, le fondateur crée une instance nouvelle et distincte de lui.

Il existe trois types de fondations :

  • * Les fondations créées sous égide
  • Créées sous forme de « libéralités avec charges » les fondations sous l'égide de la Fondation de France sont gérées dans les mêmes conditions et avec les mêmes privilèges fiscaux et patrimoniaux que les fondations reconnues d'utilité publique. Elles sont juridiquement rattachées à la Fondation de France et gérées en son sein de manière individualisée.
  • * La fondation reconnue d'utilité publique
  • La création d'une fondation reconnue d'utilité publique est soumise à une procédure qui fait intervenir le ministère de l'Intérieur et le Conseil d'Etat.
  • * La fondation d'entreprise

La fondation d'entreprise a progressivement été privilégiée pour les sociétés civiles ou commerciales, les établissements publics à caractère industriel et commercial, les coopératives et les mutuelles.

​Fondation

FONDATION AIR FRANCE

La fondation Air France

Intervient dans les domaines de l'éducation, de l'épanouissement des enfants et des jeunes, de leur insertion sociale et professionnelle. Elle vient en aide aux enfants et jeunes, victimes des conflits, de la maladie, du handicap, ou de la grande pauvreté. Elle facilite les projets portés par des associations, des ONG, ou des institutions diverses en apportant un soutien financier, technique, logistique. Elle privilégie les opérations à moyen et long terme émanant directement des pays où ils se réalisent. Son action se situe prioritairement dans les zones desservies par Air France.
Contact :
1, rue du Maréchal Devaux,
91150 Paray-Vieille-Poste
Tél : 01 41 75 71 98 / Fax : 01 41 75 71 97


retour sommaire

​Air france

FONDATION SEED


Le Fonds de dotation SEED Foundation est né à l'initiative du Groupe PIERSON EXPORT.
Présent en Afrique depuis des années, PIERSON EXPORT s'est toujours senti concerné par les problématiques et les situations d'urgence humanitaire locales.
Après avoir accompagné différents projets de solidarité, le Groupe a souhaité s’investir plus amplement, plus durablement et plus concrètement en faveur des populations des pays les plus pauvres en créant une structure indépendante et autonome, un Fonds de dotation, chargé de soutenir et mettre en œuvre des projets de développement en Afrique.

Une initiative collective
Parce que « l’union fait la force » et que chacun peut agir, PIERSON EXPORT a souhaité que ce Fonds de dotation soit une initiative collective, interentreprises et internationale. En proposant à ses partenaires de prendre part à ses cotés la création de cette structure, PIERSON EXPORT a ainsi souhaité permettre à tous les acteurs se sentant concernés et souhaitant s’impliquer, de s’allier pour apporter une réponse commune aux défis de la faim et de la pauvreté.

Une démarche internationale
Cette problématique de solidarité envers les plus démunis étant universelle, ce sont à la fois des acteurs du Nord et du Sud qui ont décidé de mettre en commun leur volonté d’implication, leurs moyens et leurs compétences pour développer ensemble des projets de solidarité en Afrique.
SEED Foundation : des graines de développement pour lutter contre la faim et la pauvreté en milieu rural
Convaincus que la faim et la pauvreté en Afrique ne sont pas des fatalités, ils ont souhaité créer une structure commune, le Fonds de dotation SEED Foundation, afin de développer ensemble des actions visant à favoriser le développement agricole, clé de la réduction durable de la sous-alimentation et, plus largement, levier de croissance économique.
Alain BARBIER
Président du Fonds de dotation SEED Foundation




Eligibilité du porteur de projet :
Etre une organisation française d’intérêt général pouvant délivrer des reçus fiscaux CERFA ;
Avoir au moins deux ans d’existence (à compter de la date de publication au JO) ;
Avoir l’expérience d’actions similaires dans le domaine du développement agricole en Afrique.

Eligibilité du partenaire local :
Etre une organisation sans but lucratif ;
Participer activement à la conception du projet et à sa mise en oeuvre ;
Avoir la capacité de poursuivre seul la démarche à l’issue du projet.

Eligibilité du projet :
Avoir pour objet la création d’activités agricoles et/ou agroalimentaires durablesqui contribuent à créer de la valeur ajoutée au niveau local ;
Se dérouler en Afrique dans un pays éligible ;
Être innovant ;
S’inscrire dans la durée.
Montant global de l’enveloppe (euros) : nc
Taux de cofinancement maxi : nc
Fourchette de subvention (euros) : 20 000 € / an (maximum)
Durée des projets : 1 à 3 ans


​Seed

Fondation SANOFI ESPOIR


L’action de la Fondation est centrée autour de partenariats de terrain :
Les actions s’inscrivent dans une logique pluriannuelle, avec des ONG, des communautés, des professionnels et des autorités de santé, dans la démarche la plus participative possible.
Pour répondre au mieux à ses objectifs, la Fondation s’est dotée d’une charte de sélection des projets, dont les principaux critères sont la convergence, l’utilité sociale, l’ancrage local, le partenariat inclusif et l’innovation.

​​Charte
L’évaluation des projets :
La Fondation inscrit l’évaluation au cœur du pilotage des programmes quand elle défini avec ses partenaires les objectifs du projet, les activités à mettre en place pour les atteindre et les indicateurs de santé, sociaux ou économiques, qui mesureront les bénéfices pour les populations, pour les acteurs de soins et dans les politiques de santé.
Ces indicateurs sont également indispensables pour décider d’une stratégie de sortie afin que l’action soit le plus pérenne possible.
Avec ses principaux partenaires, la Fondation a défini plusieurs indicateurs qui prennent en compte :

  1. Les populations bénéficiaires
  2. les professionnels de santé
  3. les politiques de santé des pays


​sanofi

FONDATION PRINCE ALBERT II DE MONACO


J'ai décidé de créer une Fondation dédiée à la protection de l'environnement et au développement durable (...). Il s'agit d'un défi planétaire commun qui demande des actions urgentes et concrètes, en réponse à trois grands enjeux environnementaux : le changement climatique, la biodiversité et l'eau.
S.A.S. le Prince Albert II de Monaco

Missions et Objectifs
La Fondation veut être un accélérateur de projets et de solutions pour l'environnement. Elle encourage une gestion durable et équitable des ressources naturelles et place l'Homme au coeur des projets. Elle soutient la mise en oeuvre de solutions innovantes et éthiques dans trois grands domaines : le changement climatique, la biodiversité, l'eau.
La Fondation Prince Albert II de Monaco entend se doter de moyens d'actions qui lui permettent de jouer un rôle d'accélérateur. Pour être un acteur important de la protection de l'environnement au niveau international elle souhaite s'entourer et créer des réseaux de scientifiques, d'entreprises et de citoyens prêts à oeuvrer ensemble vers un même objectif.
Oasis Taher tafilalet
La Fondation Prince Albert II de Monaco soutient et valorise les initiatives d'organisations publiques ou privées et d'entreprises, dans le domaine des études et de la recherche, de l'innovation technologique et des pratiques citoyennes. Elle s'engage dans la sensibilisation des populations et des Etats en développant des actions de communication à fort pouvoir de mobilisation.
Possibilités pour les communautés rurales
Afin de stimuler et de valoriser l'innovation, la Fondation s'appuie sur un travail de veille scientifique et technique de niveau international. Autour d'acteurs et de projets, elle est à l'écoute des problématiques, des enjeux et des solutions environnementales.
La Fondation favorise l'émergence de lieux de débats pour les acteurs de l'environnement (chercheurs, porteurs de projets, entreprises, institutions), mobilise des soutiens financiers et s'applique à mettre en place des outils d'investissement socialement responsables.


retour sommaire

​fpa

FONDATION VINCENT DE PAUL



Créée par la Congrégation des Soeurs de la Charité de Strasbourg, la Fondation Vincent de Paul a été reconnue d'utilité publique par décret du Conseil d'Etat du 26 décembre 2000.
Fondée en 1734 dans l'esprit de Vincent de Paul pour le service des pauvres et des malades, la Congrégation des Soeurs de la Charité de Strasbourg s'est développée rapidement en Alsace et Lorraine, puis dans les États Austro Hongrois. Depuis1971, une fédération internationale rassemble plus de 4000 soeurs sur tous les continents.
Au fil des temps, le service dans les hôpitaux publics, les oeuvres privées, le service des enfants, des malades, des personnes âgées, a connu de profondes mutations......donnant naissance à la Fondation Vincent de Paul le 12 février 2001.
Pour être reconnue d'utilité publique, une association ou une fondation doit poursuivre un but d'intérêt général, disposer de recettes prévisibles sur trois ans garantissant l'équilibre financier et être une structure importante d'envergure au moins régionale.
Les statuts sont approuvés en Conseil d'Etat.


retour sommaire

​Vincent de paul

FONDATION AMAN INTERNATIONAL


La Fondation AMAN-International (FAI)
est une organisation humanitaire internationale apolitique et à but non-lucratif qui s'est fixée pour mission d'apporter une aide et une assistance de premier ordre dans le domaine social aux populations les plus défavorisées avec une priorité accordée aux enfants déshérités et aux femmes désœuvrées.
La Fondation AMAN-International créée en 2003 par Marie Ginette AMANI, Présidente Fondatrice de la FAI, compte aujourd'hui plus de mille bénévoles à travers le monde.
La Fondation AMAN-International est également une fédération de plusieurs organisations non gouvernementales (ONG), d'associations, d'unions et groupements sociaux spécialisés.
La FAI est aujourd'hui représentée dans plusieurs pays en Europe, en Amérique et en Afrique, bien sûr.
Afin de mener des activités de proximité et pour faciliter la gestion des opérations locales, la coordination et le pilotage des stratégies d'approche en matière d'orientation des actions de négociation, de lobbying et de gestion des ressources de tout genre est assuré par le Directoire de la FAI situé à Berlin en Allemagne. Le Directeur du Directoire est le Professeur Dr. h. c. Bernd-Dieter FRIDRICH qui est de nationalité allemande.
Le Directoire travaille en étroite collaboration avec les bureaux de liaison locaux dont il veille au suivi et à la gestion des actions et des activités courantes.
Il centralise les informations que lui acheminent les bureaux de liaison qui sont les seuls habilités à recevoir et à transmettre les sollicitations des populations au Directoire.
La Fondation AMAN-International a pour mission de rendre l'aide accessible aux nécessiteux en leur permettant de bénéficier directement et personnellement de l'aide qui leur est attribuée tout en veillant au suivi de leur accomplissement social pour une évaluation au terme de l'échéance de l'action.
L'autre aspect de cette mission est d'aider les populations les plus démunies à sortir de leur pauvreté en les amenant à se prendre elles-mêmes en charge en leur donnant les moyens de le faire.
Domaines d'intervention
La Fondation AMAN-International (FAI) intervient dans les secteurs suivants:

  • * L'alimentation (dons en vivres, bons d'alimentation)
  • * La santé (soutien psychosocial, visites à domicile, visites à l'hôpital, soins médicaux, soutien conseils médicaux, plaidoyer et sensibilisation, dons en produits pharmaceutiques)
  • * L'éducation (bourses d'études, RENCAP - Renforcement des capacités)
  • * L'environnement (séminaires sur la protection de l'environnement)
  • * Le financement (prêts à zéro pour cent d'intérêts)
  • * L'aide au financement (dons)
  • * Les droits de l'homme
  • * Le développement de programmes spéciaux


retour sommaire

​aman

FONDATION MAISHA


L'histoire de la Fondation Maisha
a commencé vers les années 1995. Dans la région de la ville de Lubumbashi, au sud-est de la République Démocratique de Congo, les jeunes qui avaient terminé leur formation professionnelle avaient des difficultés à trouver un emploi. Les jeunes, souvent enfants de la rue, doivent vaincre toutes sortes de problèmes pour se réintégrer dans la société et pour se prendre en charge: il y a de la corruption, le contrat professionnel doit être réalisé d'une façon honnête pour éviter l'exploitation, la situation globale de l'économie congolaise n'est pas éblouissante,… .
Toutes ces difficultés empêchent les jeunes, même ceux avec un diplôme professionnel, de facilement trouver un emploi.
C'est pour cette cause que quelques laïcs engagés, sous la tutelle de Rév. Père Johan Vanden Bussche, un père belge salésien, se sont organisées pour venir en aide à ces jeunes.
L'objectif de cet engagement était que les jeunes ne reviennent plus auprès de leurs formateurs pour mendier mais qu'ils se prennent eux-mêmes en charge avec l'aide des laïcs, plus précisément un soutien morale, professionnelle et organisationelle.
Quelques mois plus tard, l'idée de placer les jeunes dans de différents centres agricoles est née sous l'initiative du père Johan et de Jean-Claude Mulolwa. Les premiers groupes de diplômés ont été placés à Dilanda et à Kamakanga.
Pendant toute cette période, rien n'était encore organisé pour suivre l'évolution de ces jeunes de la rue qui étudient et terminent dans les centres professionnels des Œuvres Maman Marguerite. Ce sont des centres d'éducation et de formation dispersé partout dans la région de Lubumbashi. Les jeunes de la rue y apprennent l'agriculture ou des métiers comme menuisier ou soudeur. Un aperçu de toutes les Œuvres Maman Marguerite se trouve sur www.omm.be.
Lors de son passage à Lubumbashi, le Gouverneur de Flandre Occidentale, Monsieur Paul Breyne était très intéressé à propos de l'avenir des jeunes de la rue après leur formation dans les centres professionnels. En d'autres mots : que deviennent ces jeunes de la rue dans leur vie après leur formation?
Ainsi, M. le Gouverneur, après avoir enquêté 70 jeunes dans différents secteurs de formation, à écrit ses "Humbles Idées". Dans ces recommandations, on trouve entre autre :
« Il faudrait peut-être prendre l'initiative de suivre de plus près cette catégorie de jeunes. En tout cas il serait nécessaire d'augmenter les efforts pour essayer de garder contact régulièrement avec ces jeunes, de tenir (autant que possible) leur adresse à jour, et d'organiser de temps en temps des réunions ou d'autres initiatives auxquelles ils seraient invités. »
Après plusieurs jours de rencontres, de réflexions et de réunions, la « Fondation Maisha » (Maisha = Swahili pour « vie », Fondation a une double signification ici; Fondation parce que c'est une organisation mais aussi parce que la Fondation Maisha aide les jeunes à consolider les fondements de leur vie) était fondée.

Les constats suivants ont été déterminés :
Les jeunes finalistes sont pour la plupart des enfants venant de la rue et ont été abandonnés par leurs familles ou ils n'ont carrément pas de famille.
Après leur formation, les jeunes finalistes se trouvent dans l'impossibilité de trouver un emploi.
La majorité des jeunes qui quittent les centres, retournent à la cité sans rien faire et mènent, malgré leurs efforts, une vie de misère.
Il y a plus de chance pour la plupart des jeunes de survivre en regagnant la rue qu'en restant à la cité pour continuer à souffrir.
L'objectif de la Fondation Maisha ne serait pas atteint si les jeunes pour qui elle s'est engagée, retournent dans la rue.
Ainsi, pour bien parachever le travail de formation assurée par les centres professionnels, la Fondation Maisha s'est résolue de s'organiser en mettant sur pied un comité avec un statut, afin de lutter efficacement contre cette instabilité des finalistes.
Maintenant, la Fondation Maisha est une association sans but lucratif (a.s.b.l.) qui suit à peu près 200 jeunes qui ont terminé leurs études. L'équipe responsable se compose de Monsieur Jean-Claude Mulolwa, Monsieur Edmond Mukambi, Monsieur Frédéric Ilunga et Monsieur Willy Matipa. Mais les responsables ont le soutien de tout un groupe de volontaires, les pères Johan Vanden Bussche et Eric Meert, Monsieur John Kalamba, Monsieur Fernando Kumwimba, Professeur Patrice Irung, Monsieur Anaclet Ngoyi, Monsieur Emmanuel Mutunda, Monsieur Delphin Kabeya, Monsieur Michel Kabwata,…
Après leur visite à Lubumbashi, Marjan Flamang et Pieter-Jan Breyne, deux étudiants belges, ont était impressionné et frappé par l'optimisme et l'esprit positif des volontaires de Maisha. Après quelques visites et différentes réunions, ils ont lancé l'idée de fonder « Maisha Belgique ». Ce site web est le premier fruit visible de leur coopération, mais en tout cas pas le dernier…


retour sommaire

​​​ Maisha

FONDATION MOROCCO



Un groupe de Marocains établis dans des villes américaines créent «Morocco Foundation» :
une fondation humanitaire marocaine aux Etats-Unis Morocco Foundation", une fondation marocaine à vocation caritative, a été créée dernièrement en Amérique par un groupe de Marocains dévoués et ambitieux établis en Virginie, Californie, New Jersey, Massachusetts et Chicago. Cette fondation s'est assignée pour principales missions de contribuer matériellement aux efforts fournis par le Maroc pour la protection de l'enfance déshéritée, l'encouragement de la scolarisation des enfants, notamment de la fille en milieu rural, et le soutien des démunis et des handicapés physiques.

L'association «Morocco Foundation» a été créée dernièrement en Amérique par un groupe de Marocains établis en Virginie, Californie, New Jersey, Massachusetts et Chicago. Selon Mme Nadia Serhane, secrétaire générale, l'association a entamé les procédures administratives pour établir son identité fiscale et faire bénéficier les donateurs de l'exonération de taxes, précisant que l'association, apolitique et à but non lucratif, vise à tisser des relations de coopération d'ordre culturel et humanitaire avec les Américains et les autres communautés établies au USA.
L'association a démarré sa première activité par la collecte d'effets vestimentaires, de livres et fournitures scolaires, d'équipements sportifs et de jouets qui seront acheminés prochainement vers le Maroc, a-t-elle déclaré à la MAP, ajoutant que la plupart des donations ont été faites par des Américains et des Albanais qui n'ont pas de "préjugés fallacieux sur les Arabes et les Musulmans".

La fondation envisage aussi de collecter du matériel médical et orthopédique et des lots de médicaments pour les hôpitaux, des fauteuils roulants, béquilles et cannes pour les handicapés physiques ainsi que des équipements informatiques et didactiques pour les centres sociaux et de formation professionnelle des jeunes, a-t-elle ajouté.
Ces dons matériels seront distribués aux nécessiteux et aux hôpitaux à travers l'institution del'Entraide Nationale ou les ONG marocaines oeuvrant dans le domaine humanitaire, telle l'association HOPE (Halte! Optons Pour l'Espoir), a assuré la secrétaire générale de la Fondation.
Créée en 1999 par des étudiants en médecine pour aider les malades démunis, HOPE a déjà mené des opérations médico-sociales avec le concours d'une ONG américaine, a-t-elle rappelé. Nadia Serhane a lancé un appel à toutes les bonnes volontés pour soutenir les initiatives caritatives de la jeune fondation () et pour l'aider à mieux servir le pays, exprimant la gratitude de l'association à la Royal Air Maroc (RAM) pour sa disponibilité à transporter gracieusement les donations. Des démarches ont été engagées par l'association auprès de la compagnie maritime de navigation (Comanav) pour acheminer les dons par voie
maritime, a-t-elle poursuivi. Les responsables de la Fondation, quoique éparpillés à travers les Etats-Unis, demeurent animés par un même esprit de solidarité et de volontarisme, a-t-elle affirmé, ajoutant qu'ils considèrent que le désir et la volonté de servir le Maroc ne doivent pas rester un rêve mais devenir une réalité.


retour sommaire

​Morocco

FONDATION FOLLERAU LUXEMBOURG FFL


Fondée le 7 décembre 1966 sous l'impulsion même de Raoul Follereau, la Fondation luxembourgeoise Raoul Follereau (FFL) est une association sans but lucratif. Le 16 octobre 1984 elle est reconnue «Etablissement d'Utilité Publique».
Conformément à la pensée de Raoul Follereau, elle travaille dans un esprit d'indépendance absolue vis-à-vis de toutes opinions politiques, religieuses et sociales. La Fondation est agréée en tant qu'ONG par le Ministère de la Coopération et est membre du Cercle des ONG du Luxembourg. La FFL est aussi membre-fondateur de la Fédération internationale des associations contre la lèpre (ILEP).

L'objet social
Le domaine médical constitue le champ d'intervention principal et privilégié de la FFL, dont les actions concernent à la fois les trois grands volets:
* la prévention (prophylaxie),
* les traitements curatifs (thérapie),
* le suivi post-médical.

Domaines d'intervention
Depuis 1966, la FFL participe à la lutte contre la lèpre et œuvre en faveur des populations déshéritées des pays en voie de développement. Rapidement son activité s'est étendue au dépistage et traitement de la tuberculose et depuis 1998, la FFL combat également l'ulcère de Buruli, la nouvelle lèpre. Par ailleurs, la FFL offre une aide médicale efficace et soutenue aux mères et aux enfants grâce à son programme "Follereau -Enfants".

Les activités privilégiées sont:

  • * Eradication de la lèpre; lutte contre la tuberculose, l'ulcère de Buruli et autres maladies
  • * Réinsertion socio-économique d'anciens malades de la lèpre et de l'ulcère de Buruli
  • * Fourniture de médicaments et de matériel médical
  • * Formation de personnel médical
  • * Amélioration de constructions sanitaires et de logements
  • * Construction et équipement d'hôpitaux
  • * Soutien d'écoles et subvention de bourses scolaires
  • * Santé, bien-être et protection des enfants (dans le cadre des actions réalisées par «Follereau-Enfants»)
  • * Promotion féminine (alphabétisation, éducation dans les domaines liés à la vie familiale, formations professionnelles, promotion d'activités féminines génératrices de revenus)
  • * Protection contre la discrimination et les dommages psychiques par des programmes d'aide sociale
  • * Information, sensibilisation du public luxembourgeois et organisation de la solidarité.


retour sommaire

​Ffl

FONDATION POUR L'EDUCATION A L'ENVIRONNEMENT




La FEE (Fondation pour l'Education à l'Environnement) est une organisation non gouvernementale née en 1981 aux Pays-Bas de la volonté d'experts en éducation à l'environnement au Conseil de l'Europe de promouvoir ce sujet. Vingt-cinq ans plus tard, elle a acquis une dimension internationale puisqu'elle fédère des associations présentes dans 46 pays sur les 5 continents.
La Fondation a pour vocation la promotion du développement durable par l'éducation à l'environnement à travers deux types d'activités : des programmes de promotion d'un tourisme durable et des programmes d'éducation à l'environnement en milieu scolaire. Chacun de ces programmes est ensuite développé au niveau national par les organisations membres de la FEE.


retour sommaire

​f3e

FONDATION VEOLIA


La Fondation Veolia
Une fondation d'entreprise au service du développement durable.
Créée en mai 2004 à l'initiative d'Henri Proglio, PDG de Veolia Environnement, et dotée d'un budget annuel de 5 millions d'euros, la Fondation d'entreprise Veolia Environnement compte parmi les grandes fondations privées françaises. Elle soutient, en France et à l'étranger, des projets d'intérêt général concourant au développement durable.
Solidarité, insertion professionnelle et environnement sont ses domaines d'intervention prioritaires. Son originalité est de faire accompagner chaque projet par un parrain, collaborateur du Groupe. Si son concours est d'abord financier, la Fondation encourage aussi le développement du mécénat de compétences, en faisant appel aux nombreux savoir-faire des salariés de Veolia.

La Fondation : la mission
Lancée à l'initiative d'Henri Proglio, Président Directeur Général de Veolia Environnement, pour une durée minimale de cinq ans, la Fondation Veolia Environnement a pour vocation d'aider des projets dans les domaines de la solidarité, de l'insertion professionnelle et de l'environnement.
Chaque projet qu'elle soutient est accompagné par un parrain, collaborateur du Groupe. Elle est dotée d'un budget annuel de 5 millions d'euros.
L'aide de la Fondation est essentiellement financière. Mais pour assurer la pérennité des projets qu'elle soutient, elle encourage et favorise le développement de missions de mécénat de compétences réalisées par des collaborateurs du Groupe.
Ceux-ci peuvent être les parrains souhaitant renforcer leur accompagnement, des collègues apportant un conseil sur un aspect particulier (solidité financière du projet, critères de recrutement, fiabilité technique, etc.) ou des volontaires de Veolia Force, la cellule d'intervention d'urgence de la Fondation.


retour sommaire

​​​​Veolia

FONDATION ENSEMBLE


Fondation Ensemble :
Un développement humain intégrant la protection de l'environnement.
Les domaines d'intervention privilégiés par la Fondation Ensemble touchent l'eau, les énergies renouvelables, la santé, l'agriculture durable, l'habitat et la bio diversité. Ses axes transversaux sont l'amélioration durable des conditions de vie des populations en situation difficile, la préservation de la nature, la formation et l'éducation à l'environnement.


retour sommaire

​ensemble

FONDATION FNAC


Fondation Fnac éveil & jeux
Activités d'éveil parents/enfants dans les quartiers défavorisés.
La Fondation Fnac éveil & jeux soutient des projets liés à l'éveil des enfants et aux activités parents/enfants dans les quartiers défavorisés de France métropolitaine (quartiers en contrat de ville et ZEP).
Ces projets peuvent concerner l'éveil par le jeu, mais aussi par la culture plus généralement (le livre, la musique, l'art…).
Au delà du soutien financier, la vocation de la Fondation Fnac éveil & jeux est de mettre en relation des structures travaillant sur les mêmes sujets afin de permettre le partage des savoirs et des meilleures pratiques.


retour sommaire

​idgroup

FONDATION AVENIR FINANCE


Vous êtes à la recherche de financement pour un projet de développement durable dans le domaine de l'eau.
Si votre projet est présélectionné, la Fondation vous contactera et des informations complémentaires vous seront demandées.
Une attention particulière est donnée aux éléments suivants :

  • * Pérennité du projet
  • * Expertise des membres de l'équipe projet
  • * Présentation du budget
  • * Faisabilité financière du projet
  • * Délai de réalisation

La Fondation Avenir Finance vous invite à envoyer un premier document de synthèse de 5 pages maximum, décrivant les grandes lignes de votre projet à l'adresse suivante:

retour sommaire

​avenir

FONDATION SOCIETE GENERALE


Depuis sa création en 2006, la Fondation d'entreprise Société Générale intervient en faveur de l'insertion professionnelle, autour des deux axes suivants : l'aide à l'entrée des jeunes dans la vie active et la lutte contre l'illettrisme.
Dotée d'un budget annuel de plus d'un million d'euros, la Fondation a noué plusieurs partenariats pérennes avec des associations d'envergure internationale et nationale, comme CARE, le Secours populaire français ou la Croix-Rouge.
Avec pour objectif de favoriser l'accès à l'emploi des jeunes qui sont ou risquent de se retrouver éloignés du marché du travail, la Fondation privilégie les projets qui serviront de relais ou de tremplins efficaces : accompagnement vers l'emploi, chantiers ou entreprises d'insertion, découverte du monde de l'entreprise sont autant de passerelles vers une insertion durable dans la vie active.
Maîtriser les savoirs de base est un passage obligé pour une insertion professionnelle réussie. La Fondation s'attache donc à soutenir des actions d'alphabétisation et de lutte contre l'illettrisme pour des publics en difficulté.
Redonner le goût d'apprendre, renforcer les liens entre apprenants, bénévoles et formateurs, développer les savoir-faire et les savoir-être, associer la culture aux apprentissages des savoirs de base sont les principaux critères pris en compte dans les choix de la Fondation.


retour sommaire

​société générale

FONDATION CHIRAC


La fondation Chirac
Oriente ses premières actions vers l'accès aux médicaments, l'accès à l'eau, la lutte contre la déforestation et la désertification, et le soutien aux langues et cultures menacées…
Car, certes avec d'autres, il s'agit là de quatre sujets qui concernent très directement la sécurité des personnes et des sociétés et par conséquent la paix.
Quatre sujets qui se répondent car les premières victimes du défaut de soins, les premières victimes de la sécheresse ou de l'insalubrité, les premières victimes de la déforestation et de la désertification, ce sont toujours les populations les plus fragiles, les plus menacées dans le respect de leur culture, de leur identité et de ce qu'elles peuvent apporter au monde.
Quatre sujets qui n'en font qu'un : celui de parvenir à un développement qui soit vraiment durable, un développement qui donne tout son sens à l'aventure humaine, un développement qui ne laisse personne au bord du chemin et qui mette à sa racine le respect de la diversité des cultures sans lequel toute action de long terme est vouée à l'échec.

1. L'accès aux médicaments pose un défi de sécurité : les pandémies, qu'elles soient anciennes ou nouvelles, menacent en effet la survie de sociétés entières dès lors que les traitements préventifs ou curatifs ne sont pas disponibles à des coûts accessibles au plus grand nombre, dès lors que l'accès à des médicaments de qualité n'est pas garanti pour tous. Quel serait l'avenir d'un État dont une partie de la population serait menacée d'extinction et l'autre survivrait en mauvaise santé ? C'est pourquoi la fondation soutiendra des actions visant à permettre l'accès à des médicaments certifiés.

2. La même problématique prévaut pour l'accès à l'eau : sans une eau accessible et en quantité et qualité suffisantes, il n'y a ni vie ni santé, ni agriculture et nourriture. La crise alimentaire en cours en apporte la triste démonstration dans les États frappés par la sécheresse ou les inondations. C'est pourquoi la fondation soutiendra un plan de renforcement des capacités pour un accès durable à l'eau potable et à l'assainissement en milieu rural.

3. La déforestation et la désertification s'expliquent largement par l'extension des surfaces cultivées nécessaires pour nourrir une population qui continue inexorablement de croître. Nous le savons aujourd'hui, et la Conférence de Bali sur le Climat de décembre 2007 l'a souligné, elles sont aussi l'une des causes majeures du changement climatique dont les conséquences en termes de sécurité ne font plus de doute. Les sociétés concernées, mais aussi l'ensemble de la communauté humaine, devront donc effectuer rapidement, entre priorités opposées, des choix difficiles et sources potentielles de crise sinon de conflits. C'est pourquoi la fondation soutiendra des actions visant à lutter contre la déforestation et la désertification, dans une logique de gestion durable des ressources et de création de revenus pour les populations locales, logique seule à même de concilier des objectifs autrement contradictoires.

4. A une crise de la nature qui se manifeste par l'appauvrissement des ressources et l'accélération des catastrophes naturelles, fait écho une crise de la culture qui se manifeste par la montée du terrorisme, la crispation identitaire, le développement des comportements de mépris ou de rejet de l'autre. On peut affirmer aujourd'hui que le dérèglement de notre modèle économique et écologique a aussi à voir avec l'appauvrissement de notre patrimoine culturel. Cet appauvrissement culturel s'accompagne la plupart du temps de déclassement social. Quand une culture est niée dans ce qu'elle peut apporter à l'universel, la violence n'est jamais très loin. Le combat pour la diversité est donc aussi un combat pour la dignité et un combat pour la paix. C'est pourquoi la fondation portera une attention prioritaire au sujet des langues et des cultures menacées d'extinction.


retour sommaire

fondationchirac

FONDATION FRANCE LIBERTES


La Fondation France Libertés a été créée par Danielle Mitterrand en 1986.

Reconnue d'utilité publique, elle est dotée du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies.
Dès sa création, France Libertés défend les droits de l'homme et soutient la résistance des peuples et des individus opprimés dans leurs libertés. La Fondation s'engage alors activement dans les grands combats tels que le soutien au peuple tibétain ou la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud et participe aux grands projets d'aide aux pays du Sud comme la reconstruction du système éducatif au Cambodge ou la lutte contre le sida en Afrique.
Après plus de 20 ans, dans un monde qui a changé, la défense des droits fondamentaux demeure au cœur de l'action de la Fondation. C'est pourquoi le droit pour tous à disposer d'une eau potable, libre et gratuite est devenu l'un de nos premiers combats.
Nous continuons d'agir, d'être présents au quotidien auprès des plus démunis, pour participer à la construction d'un monde solidaire, citoyen et responsable, dans lequel chacun peut exercer sa liberté dans le respect de l'autre.
La promotion des biens communs de l'humanité (eau, biodiversité, terre...) et une vraie redéfinition des richesses des peuples sont nécessaires pour construire cet autre monde. quotidien des défenseurs des droits de l'Homme aux côtés des victimes.
France Libertés contribue à sensibiliser l'opinion publique aux grandes causes telles que le droit à l'eau, la promotion d'une économie solidaire et respectueuse de l'environnement, les droits des peuples à disposer et préserver leurs ressources naturelles. De plus elle soutient des projets de développement humain inscrits dans l'avenir.
Quatre modes d'actions sont privilégiés par la Fondation :
Une réflexion approfondie pour construire ensemble un monde plus équitable : participation au forum social mondial et autres forums citoyens, organisation de rencontres entre les organisations et les experts, apprentissage et diffusion des solutions alternatives proposées par les autres cultures...
Une force de proposition auprès des pouvoirs publics et des organisations internationales pour des solutions concrètes et réalistes : inscription du droit à l'eau dans les constitutions et les conventions internationales, promotion d'une gouvernance mondiale, indépendante et légitime au plus haut niveau.
Un travail de sensibilisation de l'opinion publique et des populations locales : le mouvement des porteurs d'eau, la mise en place de nouveaux indicateurs de richesses. Réalisation d'ouvrages de sensibilisation.
Un soutien aux projets de terrain portés par les populations locales, par exemple, un appui aux projets de promotion de la gestion communautaire de l'eau et de mise en valeur des systèmes traditionnels de récolte d'eau de pluie.


retour sommaire

​france libertes

FONDATION LES CASQUES ROUGES

Les Casques Rouges
L'action humanitaire manque de coordination. Chaque année, partout dans le monde, des catastrophes humanitaires majeures font de très nombreuses victimes. Pour répondre au mieux aux exigences de ces crises, les Etats et les Organisations  non-gouvernementales se mobilisent, dans l'urgence, pour porter secours aux populations. Toutefois, si nous devons saluer les efforts et l'engagement de tous les acteurs de terrain, force est de constater que leur action, faute de coordination, n'atteint pas les objectifs d'efficacité exigés. Souvenons-nous de ces nombreuses équipes de secours arrivées à la hâte à l'aéroport de Banda Aceh au lendemain du Tsunami, pour beaucoup inemployées, et de tous ces moyens logistiques restés sur le tarmac, inadaptés aux besoins de cette crise.
Nous ne pouvons nous résoudre à l'idée que l'action humanitaire puisse être trop souvent administrée dans l'improvisation.
Il semblerait que ce soit à l'échelle des Nations Unies qu'il faille penser l'organisation des secours de manière coordonnée et professionnalisée, pour gérer avec efficacité les grandes catastrophes naturelles, industrielles, épidémiologiques ou environnementales, qui ne cessent de se multiplier.


L'implication de l'ONU dans l'action humanitaire :
Si à l'origine, l'ONU a vocation à « protéger les populations des génocides, des crimes de guerre, du nettoyage ethnique et des crimes contre l'humanité », son champ d'action s'est largement étendu ces dernières années, notamment à l'assistance à toutes personnes en danger. Et la prise en charge de ces nouvelles missions nécessitent, la mise en place d'un organe dédié comme ce fut le cas avec l'institution des Casques Bleus pour assurer le maintien de la paix dans les situations de conflits ; ou encore avec la création du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés qui s'attache spécifiquement à assister les réfugiés suite à une crise de grande ampleur. Pour le déploiement de l'action humanitaire lié à tous autres types de catastrophes, si le BCAH (Bureau de Coordination de l'Action Humanitaire des Nations Unies) a vocation à identifier les besoins et tenter d'y répondre, il ne constitue qu'une entité administrative, ne disposant pas de ressources humaines et logistiques à la hauteur des exigences.

LA PROPOSITION :
La création d'une « force internationale humanitaire de réaction rapide » placee sous l'ègide de l'onu.
C'est sur la base de ce constat que depuis plus de dix ans, Nicole Guedj plaide pour la création d'un véritable corps onusien, qu'elle a baptisé Casques Rouges. Après le Tsunami, qui restera un exemple en matière de mobilisation de l'aide internationale, mais également de manque de coordination de l'action humanitaire, elle a convaincu le Président de la République de proposer, au nom de la France, aux Nations Unies, de développer ses capacités de gestion des catastrophes humanitaires en mettant en place une « force internationale humanitaire de réaction rapide ». Kofi Annan en a officiellement accepté le principe. Il appartient désormais à l'ensemble des décideurs mondiaux de se mobiliser pour en accélérer le processus de création. La récente catastrophe en Birmanie a une nouvelle fois mis en évidence la nécessité de négociations préalables avec tous les Etats, à l'échelle de l'ONU, pour garantir l'intervention des acteurs humanitaires sur les zones sinistrées, dans les toutes premières heures de la crise. Seule une entité onusienne, exclusivement humanitaire, pourrait avoir cette légitimité, notamment à l'égard des pays réfractaires aux interventions étrangères.

Les missions des Casques Rouges : anticiper, recenser, mutualiser, coordonner...
Assurer une veille permanente pour identifier les risques, notamment dans un souci de prévention, et centraliser l'ensemble des informations techniques, cartographiques, météorologiques et sociologiques.
Pré-identifier les besoins liés à chaque type de crise.
Recenser à travers le monde les forces mobilisables dans l'urgence, gouvernementales ou non-gouvernementales.
Développer une flotte de moyens logistiques prépositionnés aux quatre coins de la planète, prêts à être déployés en moins de 24 heures sur un site de catastrophe (hôpitaux mobiles, outils d'analyse de l'eau, conteneurs de télécommunications…), et mis à disposition des ONG pour renforcer leurs capacités d'intervention.
Et pendant la crise, coordonner l'action en mutualisant les moyens humains et logistiques.

La proposition des Casques Rouges :
Regroupés sous une seule et même bannière onusienne, les Casques Rouges, force d'appoint mobilisable à tout moment, seraient rattachés à un Etat-major renforcé et permanent à l'ONU. Entité de coordination légitime car suprationale et exclusivement humanitaires, les Casques Rouges regrouperaient des spécialistes de l'action humanitaire (médecins, pompiers, membres des sécurités civiles, experts en sécurité, ingénieurs en génie civil…) pré-identifiés et opérationnels à travers le monde.
L'Etat-major des Casques Rouges : dans la lignée du BCAH, il constituerait un poste de commandement de première urgence, en alerte permanente, capable de mobiliser en quelques heures les moyens à déployer et disposant d'un noyau de ressources humaines pour se rendre sur site et évaluer les premiers besoins.
La force d'appoint des Casques Rouges : elle serait composée d'effectifs opérationnels, issus de corps étatiques ou non, avec mission de venir en renfort coordonner l'action de terrain.
Convaincue que la mise en place d'une telle organisation onusienne permettrait d'améliorer les capacités d'intervention de tous les acteurs de terrain et donc par conséquent de sauver les trop nombreuses victimes de catastrophes humanitaires, la Fondation Casques Rouges travaille au quotidien pour sensibiliser les décideurs à la nécessité d'un tel projet.


retour sommaire

​casques rouges

FONDATION PROMETHEUS


La fondation Prometheus
publie l'édition 2009 du « Baromètre de transparence », premier outil français de contrôle des ONG (organisations non gouvernementales).
Quelle est l'ampleur des subventions versées aux ONG ?
Le ministère des Affaires étrangères a versé, en 2007, plus de 56 millions d'euros à plus de 150 organisations de solidarité internationale.
L'Europe, quant à elle, verse de l'ordre de un milliard d'euros de subventions aux ONG chaque année, pour l'essentiel à vocation humanitaire. Or, un devoir de transparence s'impose aujourd'hui, non seulement aux entreprises, mais aussi aux administrations publiques, contrôlées peu ou prou par le Parlement et les associations de contribuables. Les ONG jouent bien souvent la carte de la bienpensance : elles ne peuvent pas s'exonérer de ce devoir de transparence, surtout quand elles participent, comme certaines associations de défense de l'environnement, à des processus de décision publique (comme le Grenelle de l'Environnement, NDLR).

Est-ce que des études d'impact sont réalisées avant l'attribution des subventions ?
Non. Les ONG ont l'obligation de présenter leurs comptes à leurs adhérents, mais ceux-ci n'ont pas toujours accès aux informations. Le secrétaire général de Greenpeace, très direct, a par exemple affirmé : « Greenpeace n'appartient pas à ses adhérents ». Les autres associations sont en général plutôt réceptives : certaines ont commencé à corriger la présentation de leur comptabilité et de leur gouvernance.
Les ONG liées à la défense de l'environnement sont particulièrement mal notées… Que peut-on en conclure ?
« Il y a plusieurs demeures dans la maison du Père » ! Le monde des ONG est hétérogène. Ce que nous avons voulu souligner, c'est l'urgence d'une notation.
Deuxièmement, la nécessité pour les ONG, surtout si elles reçoivent de l'argent de l'État, de l'Union européenne ou des collectivités locales, de répondre à des critères objectifs. Nous en avons distingué dix, qui sont d'ailleurs ceux que les ONG utilisent parfois elles-mêmes pour noter les entreprises qu'elles examinent. Dans certains cas, c'est l'histoire de l'arroseur arrosé !
Les ONG qui donnent de grandes leçons de morale ou s'appuient sur l'opinion publique pour apparaître comme des organisations bien-pensantes ne peuvent pas s'exonérer de ce devoir de transparence.

La fondation Prometheus se définit comme un Do Tank, quelle est la différence avec un Think Tank ?
Cette appellation marque notre distinction avec les associations et formations qui sont dans la recherche universitaire. Notre spécialité est de produire des stratégies d'action, à partir d'une réflexion qui peut être conceptuelle, mais qui a vocation à être pratique. Nous travaillons à des outils concrets, voyez notre baromètre : il ne s'agit pas de critiquer le fonctionnement de telle ou telle ONG, mais de pousser la Commission européenne à produire un outil du même type. D'ailleurs, elle a réagi favorablement à l'idée d'imiter le baromètre des ONG.


retour sommaire

​prometheus

FONDATION BNP PARIBAS


La fondation BNP Paribas
lance « Coup de pouce aux projets du personnel »
la fondation BNP Paribas lance le programme « Coup de Pouce aux projets du personnel ». Celui-ci vise à encourager des initiatives solidaires et d'intérêt général dans lesquels les salariés du groupe sont impliqués à titre bénévole. Depuis son lancement en 2003, près de cent quarante associations, représentées par les collaborateurs issus de tous les pôles d'activité de la banque, ont reçu un appui, pour des projets de coopération internationale, d'aide aux personnes handicapées, et de lutte contre toute forme d'exclusion.


​Bnp

FONDATION ARMEE DU SALUT


Près de 130 ans d'innovation sociale
De l'accompagnement des anciens prisonniers à la création des "soupes de nuit" ; de la Banque alimentaire aux Centres d'Accueil d'Urgence ; du lancement de la collecte de vêtements dans le monde à la création d'un département international à Londres, spécialisé dans les catastrophes naturelles... l'Armée du Salut a contribué depuis plus d'un siècle à faire progresser la dignité de l'Homme. Avec ceci d'original : elle a su répondre aux besoins de son temps et adapter en permanence ses propres actions.
L'Armée du Salut a été fondée en Angleterre, en pleine révolution industrielle, à la fin du XIXème siècle, par le pasteur William Booth, et son épouse Catherine, saisis par le drame de la condition ouvrière. L'institution a toujours refusé la fatalité de la détresse. Sa volonté de soutenir les personnes en difficulté s'exprime aujourd'hui en France à travers la Fondation de l'Armée du Salut* dont l'action est fondée autour de trois lignes directrices : secourir, accompagner, reconstruire.
La dimension spirituelle, d'obédience protestante, est portée par la Congrégation de l'Armée du Salut, membre de la Fédération protestante de France.


retour sommaire

​armée salut

BOURSE BURKINA FASO


Bourses d’Etudes au Burkina-Faso
Contact :
Centre National de l’Information, de l’Orientation Scolaire et Professionnelle et des Bourses
01 BP 7 Ouagadougou 01
Tél. : (00226) 31 07 02 / 32 40 30
Fax : (00226) 31 71 67
E-mail :
ciospb@ciospb.bf

Autre lien :
Ministère des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESSRS)
BP 7047 Ouagadougou 03
Burkina Faso
Tél. : +226 31-09-68

Bourses de L'Etat Burkinabè
Le gouvernement burkinabé octroie chaque année des bourses aux étudiants burkinabè par le biais du CIOSPB (Centre nationale de l'Information, de l'Orientation Scolaire et Professionnelle et des Bourses). La campagne de bourses se tient du 1er août au 31 décembre de chaque année. Des bourses de premier, deuxième et troisième cycle sont octroyées ainsi que des bourses "intermédiaires" et de spécialisations.
Toutes les conditions d'octroi sont disponibles sur le site internet du
​CIOSPB 

L'ambassade de Suède au Burkina Faso a rencontré la presse nationale, le mercredi 30 novembre 2011, à Ouagadougou. Il a été question des opportunités d'études que ce pays offre au public. « Il n'y a qu'une Burkinabè qui étudie actuellement en Suède ». Cette information est ressortie d'un déjeuner de presse, organisé par l'ambassade de Suède au Burkina Faso. Selon le chargé de programme à l'Institut suédois de Stockholm, Niklas Dahlberg, il est temps que la donne change.
Pour lui, la rencontre avec la presse est une aubaine pour son pays de faire savoir au public burkinabè, les opportunités d'études qu'il propose. La Suède met à la disposition du public burkinabè, 10 à 15 bourses dans plusieurs domaines porteurs. Elles sont disponibles pour des études du niveau Licence et Masters.
« Les universités suédoises vous donnent les moyens de développer vos compétences », a-t-il insisté. Pour faciliter les conditions de vie et d'études, les boursiers bénéficient d'un certain nombre d'avantages, selon Niklas Dahlberg : les bourses suédoises, couvrent les droits d'inscription, ainsi que les frais de séjour à hauteur de 560.000FCFA par mois.
Les étudiants reçoivent également une allocation de voyage unique de 700.000 FCFA. Ils sont aussi couverts d'une assurance contre les maladies et les accidents pendant la durée de la bourse.
Quelles conditions faut-il remplir pour bénéficier des bourses d'études ? Cette question a été une des préoccupations des journalistes. De l'avis du chargé de programme, il faut d'abord être inscrit dans une des 40 universités publiques de la Suède. Aussi, le postulant doit verser des frais de dossier de 63 000 FCFA.
En plus, le demandeur doit maîtriser l'anglais, parce que tous les cours sont dispensés dans cette langue. M. Dahlberg a souligné que toutes les personnes, sans distinction d'âge et de profession, sont concernées par les bourses.
Par ailleurs, il informe tous ceux désirant approfondir leurs connaissances en Suède, de consulter leur site Internet : www.studyinsweden.se/study-s… pour des renseignements complémentaires. Les inscriptions dans les universités vont du 1er décembre 2011 au 15 janvier 2012.


retour sommaire

BOURSE DU BENIN


L’Ambassade de Belgique à Cotonou octroi des bourses d’études et de stages financées par la Direction Générale de la Coopération au Développement (DGCD) dans le cadre de la coopération bilatérale directe.
Ces bourses permettent de suivre une formation en Belgique, au Bénin ou dans la sous-région.
Les bourses d’études en Belgique permettent à des étudiants d’obtenir un diplôme, un certificat ou un brevet dans un délai préalablement déterminé (au plus une année académique) dans une institution belge d’enseignement reconnue, pour une formation qui ne peut se faire au Bénin ou dans la sous-région. La durée maximale de la formation est de 1 an


​A l'Espace Campus France Bénin
Les ordinateurs
L’ECF Bénin est doté de 3 ordinateurs mis à la disposition des candidats afin d’effectuer leurs recherches et de remplir leur procédure en ligne.
Ils sont accessibles aux horaires d’ouverture et leur utilisation est limitée à 30 minutes par personne et par jour afin de permettre à chacun des candidats d’y avoir accès.
Le fonds documentaire
Au sein de notre Espace, vous trouverez un espace documentaire constitué de guides d'orientation, des documents et revues spécialisés sur les études supérieures en France, des fiches métier. Tous ces documents sont en libre accès et l'équipe Campus France est à votre disposition pour vous orienter et vous aider à trouver les informations.

retour sommaire

​Ctb bénin