Association humanitaire Maroc

NOUS AIDER



Pour continuer à fournir nos services où ils sont nécessaires et de  maintenir notre efficacités , nous avons besoin de l'engagement et le soutien de gens comme vous, en  aidant  le répertoire des ong d'Afrique dans ces démarches, et devenir un partenaire actif .

- votre association humanitaire n'est pas dans la rubrique du Maroc
- votre  association et cité dans cette rubrique et vous constatez un problème 
- Vous avez eu des problèmes avec une association ou ong citée dans cette rubrique



merci de préciser votre demande et pays



Je Veux Inscrire Mon Ong Ou Association Humanitaire 


Pour figurer au titre d'association humanitaire ou ong, dans le répertoire des ong d'Afrique, vous devez remplir le dossier du R.O.A .
Nota: Nous vous contacterons pour vous signifier votre association viable ou pas dans la répertoire des ong Afrique.
Merci de renvoyer le questionnaire au répertoire des ong, ( vous trouverez les renseigements sur le lien)

Je veux inscrire mon asso ou ong

LISTE D'O.N.G MAROC




Le gouvernement marocain souhaite travailler plus étroitement avec les ONG

Le gouvernement marocain développe des relations plus étroites avec les ONG du pays, pour tenter d'aider ces associations à combler les lacunes dans le domaine social.
Par Sarah Touahri pour Magharebia à Rabat – 24/07/08
[Sarah Touahri] Le Ministre du Développement Social Nouzha Skelli a annoncé la semaine dernière que le gouvernement marocain allait assurer la qualification, apporter un financement et une assistance à la formation à certaines ONG.
Nouzha Skelli, le Ministre du Développement Social, a annoncé la semaine dernière que le gouvernement marocain envisageait de travailler en plus étroite collaboration avec les ONG, pour renforcer leur action dans le domaine social. S'exprimant le 19 juillet lors du septième d'une série de colloques entre les ONG et le Ministère du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, elle a déclaré que l'objectif principal de la stratégie de son ministère est un programme de qualification des organisations non-gouvernementales.
Environ 1 600 associations ont exprimé jusqu'à présent leur souhait d'adhérer au processus de qualification", a-t-elle affirmé, "sachant que l'objectif fixé pour l'année 2008 est d'atteindre 2 000 associations. L'adhésion au processus de qualification demeure un acte volontaire qui se traduit par la signature de la charte éthique et confère à l'association signataire le statut de partenaire privilégié."
Mme Skelli a ajouté que bien que le travail social mis en oeuvre par les ONG soit louable, ce secteur est plus connu pour le nombre de ses organisations que pour la qualité de leurs services.
Le processus de qualification, a-t-elle expliqué, permettra au gouvernement de mieux comprendre le travail des ONG, d'évaluer leurs atouts et leurs faiblesses, et de contribuer à leur développement en tant qu'organisations professionnelles.
Abdelhamid Makloum, membre de l'Association pour le Développement Rural, a favorablement accueilli cette initiative.
"Les associations ont besoin d'une qualification... afin qu'elles puissent bien gérer les projets de développement", a-t-il commenté.
Les ONG dont la demande sera retenue et qui bénéficieront d'une qualification seront éligibles pour des dons, a ajouté le ministre, qu'elles pourront utiliser dans le cadre de projets de développement social désigné par le gouvernement.
Ce soutien financier ne sera assuré qu'après la signature d'un accord détaillé avec le ministère. Les accords préciseront les conditions du versement des aides et la manière dont ces sommes pourront être dépensées.
Plusieurs ONG ont accueilli favorablement cette initiative, sans montrer d'inquiétude quant au fait que l'assistance financière offerte par le gouvernement pourrait affecter leur indépendance ou leur intégrité.
"Je ne crois pas que le gouvernement exercera une pression sur le tissu associatif œuvrant dans le domaine social", explique M. Makloum. "Les responsables ont plutôt besoin d'associations professionnelles et fortes afin de les aider à dépasser les lacunes dans le domaine social."
Mme Skelli a identifié plusieurs autres initiatives destinées à renforcer le tissu associatif.
Elle a expliqué que le gouvernement met en place des programmes de formation dans le domaine social pour fournir au marché de l'emploi un personnel sensible aux interventions sociales et capable de piloter des projets de développement.
Elle a également indiqué que le gouvernement travaillait à créer des réseaux d'ONG en fonction de leur situation géographique et de leur domaine de compétence.
Enfin, elle a ajouté que les responsables de la société civile étudient actuellement des programmes de création d'une instance nationale destinée à superviser toutes les questions relatives au travail de ces associations. Cette autorité étudiera plus spécifiquement les projets de loi et les règlements concernant ce secteur et proposera des mesures visant à faciliter le développement de ces associations.
"Tout le monde est d'accord sur le principe de création de cette instance", a souligné Mme Skelli.
"On est en train d'approfondir le débat pour arriver à un consensus autour de la réalisation de ce projet."



tic.gov.tanmia


ALPATLAS


AlpAtlas -

 ONG d'entraide Suisse-Maroc
AlpAtlas a été créé en 2004 sous l'impulsion d'Annie et de Jean-François Buisson dans le but de mettre sur pied le premier festival berbère de Lausanne en collaboration avec plusieurs associations et personnalités lausannoises et marocaines. Les bénéfices de cette manifestation furent offerts à une association de jeunes étudiants marocains dans le but d'ouvrir une première école enfantine dans un quartier pauvre de la ville de Khénifra, dans le Moyen-Atlas.
Cette expérience réussie, AlpAtlas a décidé de se consacrer au développement de cette région déshéritée du Maroc.
Depuis, elle concentre ses efforts sur plusieurs axes :
l'éducation à travers la création d'écoles enfantines, la formation des éducatrices locales, l'alphabétisation des femmes et leur formation dans les domaines la santé, de l'hygiène et du droit, le suivi scolaire des adolescents,
le développement de projets liés à l'énergie renouvelable et l'écotourisme,
la santé, à travers l'équipement d'hôpitaux en matériel médical, la formation des médecins, la création d'un centre pour personnes âgées abandonnées, l'aide aux familles ayant un malade en fin de vie,
la protection civile par la création d'unités de jeunes volontaires formés à la prévention et l'intervention en cas de catastrophe naturelle.



alpatlas


CSM FIDA

Csm Fida


Les projets de l’association que nous propose Csm Fida Casablanca ne sont que de type environnemental et de rénovation et culturelle
Jeunesse et Coopération
Csm Fida Casablanca organise des chantiers internationaux de court terme et principalement au niveau de la rénovation.


Ses objectifs :

  • - Imprégner des jeunes de l’esprit de volontariat ;
  • - Permettre aux jeunes de participer au développement du pays ;
  • - Développer l’échange entre les jeunes de différents pays pour renforcer la paix et la solidarité   internationale;
  • - Protéger l’environnement et sauvegarder le patrimoine culturel et architectural du pays.


Activités :

  • - Organiser des chantiers internationaux ;
  • - Echanger les jeunes avec nos partenaires nationaux et internationaux ;
  • - Sensibiliser des jeunes aux risques de la drogue et des maladies transmissibles ;
  • - Organiser des stages de formations au profit des jeunes ;
  • - Réaliser des projets de développement durable.



csmfida

ASSOCIATION DE SUD DU TRAVAIL VOLONTAIRE



ASTVS

Association de sud du travail volontaire et social est une jeune organisation à but non lucratif, située à Errachidia, une ville au sud-est du Maroc dans la zone frontalière des moyennes montagnes de l'atlas et du Sahara.

ASTVS organise des chantiers humanitaires au Maroc, surtout la région sud-est et nord du pays.
ASTVS est fondée par un groupe de jeunes Marocains ayant à l'esprit les buts suivants:
Apporter de l'attention à la pauvreté qui est une réalité pour un bon nombre de gens dans le secteur et créer une compréhension commune entre différentes cultures dans le monde.
Soutenir des projets éducatifs, sociaux et culturels dans la région qui peuvent à peine être réalisés sans l'aide de volontaires.
Favoriser les échanges internationaux de la jeunesse, par les moyens du service volontaire, indépendamment du fond social, racial ou religieux afin de développer l'engagement dans une activité individuelle ou dans un groupe.
Notre association organise des chantiers internationaux et des voyages solidaires au Maroc.



astvs

FONDATION ZAKOURA



Zakoura Mico Crédit

La Fondation Zakoura a été fondée en 1995 et s'est positionnée depuis sa création comme une association de microcrédit à forte composante sociale offrant à la fois des services financiers et non financiers.

Notre vision
Etre l'institution de référence internationale, performante, innovante et socialement responsable qui accompagne les micro entrepreneurs à créer des richesses et à devenir autonomes.

Notre mission
Fournir, de manière efficace et pérenne, des produits financiers et des services d'accompagnement,adaptés aux projets de nos clients pour élargir leurs perspectives de développement.

Nos valeurs

  •   Solidarité,
  •   Égalité entre les hommes et les femmes,
  •   Respect de la dignité humaine,
  •   Exigence de la qualité,
  •   Respect des engagements,
  •   Lutte contre la corruption.



zakoura


TERRE DES JEUNES MAROC


Terre des Jeunes Marrakech

Est une association à but non lucratif. Elle a été créée le 27 juin 2005 à Marrakech. Elle a pour but de mener des actions de sensibilisation pour la sauvegarde de l'environnement de Marrakech et de ses environs tout en y intégrant une politique de réinsertion sociale des adolescents illettrés et démunis.
L'originalité de ce projet est donc de créer un lien entre la sensibilisation de la protection de la Nature par et pour la jeunesse de Marrakech tout en donnant un savoir et un savoir-faire aux adolescents analphabètes afin de leur donner une chance de trouver un emploi et de leur rendre leur dignité. 20 à 30 jeunes Adolescents (Filles et Garçons) âgés de 15 à 24 ans , de la région de Marrakech,issus de milieux défavorisés, illettrés ou en rupture scolaire pour une formation de 9 à 12 mois pour une réinsertion rapide dans le monde du travail.
Compte tenu de sa situation géographique dans le milieu rural et au vu de l'ampleur de l'abandon scolaire, Terre des Jeunes Marrakech propose à 130 jeunes collégiens différents espaces d'apprentissage: une bibliothèque, une ludothèque, une médiathèque, et une vidéothèque.
A travers ces activités, Terre des Jeunes Marrakech contribue à valoriser l'importance de l'école et de l'instruction.
Afin de prévenir l'abandon scolaire, l'association propose une aide aux devoirs aux plus démunis.

Objectif 1
  • Un programme de sensibilisation et d'éducation à la sauvegarde de l'environnement et à sa biodiversité est mis en place par les jeunes et pour les jeunes :
  • Activités de sensibilisation et d'éducation à la protection de la Nature.
  • Création d'espaces verts dans les écoles.
  • Aménagement d'un espace éducatif (serre).
  • Organiser annuellement la Fête de l'Arbre.

Objectif 2
  • Un centre d'une superficie de 500m² sera équipé en ateliers d'initiation professionnelle et d'éducation liés à l'Environnement. Le terrain de 2 ha sera aménagé en espaces verts à des fins pédagogiques et de sensibilisation à la protection de la Nature.
  • Aménager le site Terre des Jeunes Marrakech en ateliers de formation : atelier jardinage paysagiste, atelier artisanal, atelier produits Bio, atelier Bijoux.
  • Aménager le site en espace éducatif : classe de soutien scolaire, espace, bibio-ludothèque, vidéothèque et cyber.
  • Assurer le suivi du jeune par un encadrement psychosocial personnalisé durant son apprentissage.

Objectif 3
Fédérer des partenaires responsables et mobilisateurs s'impliquant en réseau dans le projet Terre des Jeunes Marrakech pour un développement durable :
Identifier des partenaires dans le secteur institutionnel, éducatif, associatif et écologique
Aménager le site en espace éducatif : classe d'alphabétisation, espace, bibio-ludothèque, vidéothèque et cyber.
Assurer le suivi du jeune par un encadrement psychosocial personnalisé durant son apprentissage.
Projet réalisé par Sophie Wodon, éducatrice spécialisée dans " l'Enfance en difficulté" et la "Mobilisation communautaire"(Darfour, Maroc, Népal, RDC Congo, Kosovo, Albanie, Arménie, Roumanie).
Commune de Tasseltant - km 6 - Tasseltant - Marrakech Tensift Haouz
Tél : (+212).24.38.68.29
Fax: (+212).24.43.11.35


terredesjeunes

SOLEIL BLEU



"Soleil Bleu"

Oeuvre en faveur des populations du Haut-Atlas marocain.
Elle vient en aide aux personnes dont la pauvreté exige des démarches d'assistance de première nécessité, de soutien scolaire et d'aide à la santé dans le respect des identités et des traditions culturelles.
Les actions de l'association s'étendent à différents villages en fonction de leurs besoins et de ses possibilités. Elle travaille également avec des associations locales.
C'est essentiellement grâce aux dons que peut s'exercer l'activité de "Soleil Bleu". Dons en nature remis soit tels quels aux populations, soit négociés lors de participations à des opérations "vide-greniers" de la région.
Les besoins d'assistance des populations du Haut-Atlas marocain demeurent très importants et nous nous devons de poursuivre nos efforts.
Elle vient en aide aux personnes dont la pauvreté exige des démarches d'assistance de première nécessité, de soutien scolaire et d'aide à la santé dans le respect des identités et des traditions culturelles.
Les actions de l'association s'étendent à différents villages en fonction de leurs besoins et de ses possibilités. Elle travaille également avec des associations locales.
C'est essentiellement grâce aux dons que peut s'exercer l'activité de "Soleil Bleu". Dons en nature remis soit tels quels aux populations, soit négociés lors de participations à des opérations "vide-greniers" de la région.
Les besoins d'assistance des populations du Haut-Atlas marocain demeurent très importants et nous nous devons de poursuivre nos efforts.


soleil-bleu


ENFANCE ESPOIR MARRAKECH

Enfance Espoir Maroc


Créée en 1995 à Marrakech, en collaboration étroite avec la délégation de la santé a pu aménager une salle à l'hôpital ibn tofail de Marrakech pour accueillir les bébés abandonnés.
L'association s'occupe de l'entretien quotidien du local, assure l'alimentation et le nécessaire pour ces nourrissons. Elle a également engagé à plein temps un personnel qualifié en matière de nursing.
Mais très vite, il est apparu que l'exiguïté des locaux de la maternité de l'hôpital ibn tofail, ne répondait plus aux besoins imposés par le flux de plus en plus important de bébés abandonnés, c'est ainsi que l'association s'est engagée dans la construction d'une crèche de plus grande capacité et plus adaptée aux besoins des bébés.
Cette crèche "crèche de l'espoir" a ouvert ses portes en 2002.
La crèche de l'espoir a vu le jour grâce à un partenariat avec le ministère de la santé publique qui a cédé a EEM une parcelle de 1000 m/carré au sein de l'hôpital razi amerchiche, ainsi qu'aux efforts tant humains que financiers de nos bienfaiteurs, sans oublier l'appui effectif de notre partenaire européen.

Enfance-Espoir-France
L'association Enfance Espoir Maroc, intervient par ailleurs, dans le domaine de l'enfance, pour renforcer les structures existantes (aménagement et entretien des classes, constitution de bibliothèque, équipements de locaux des écoles ou internat, création des jardins scolaires…) ou encore mettre en place des structures d'accueil en matière d'éducation pour des enfants handicapés (création de classes pour les enfants trisomiques).
L'action de solidarité est une activité continue que l'association développe au cours de l'année en direction des enfants des populations défavorisées à Marrakech et ses environs (distribution de fournitures scolaires, appui aux activités culturelles dans les écoles, aide aux enfants nécessiteux pour partir en colonies de vacances, aide aux mal voyants, distribution de médicaments, de vêtements, de denrées alimentaires…).

L'association a pour but

  • * De prendre en charge les nouveaux nés au niveau de la willaya de MARRAKECH au sien de la crèche de l'espoir De gerer LA CRECHE DE L'ESPOIR en œuvrant pour le bien être des bébés et enfants qui y séjournent et ce, selon les modalités énoncées dans le contrat de partenariat signé avec le ministère de la santé publique.
  • * de subvenir aux besoins alimentaires, vestimentaires, médicaux,chirurgicaux,de tous bébé abandonné (ayant un handicap léger) admis à la crèche de l'espoir
  • * De venir en aide aux enfants démunis.
  • * De venir en aide aux enfants malades - trisomies - enfants atteints du cancer - enfants diabétiques.


enfance-espoir-maroc


RESEAU ASSOCIATIF DE DEVELOPPEMENT DURABLE DES OASIS



Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis

Le RADDO (Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis) né en novembre 2001 est un réseau d'associations actives au Maghreb pour la sauvegarde des Oasis et pour la promotion du développement durable en milieu oasien. La création du RADDO répondait, en effet, à un cri lancé par les oasiens d'Afrique, soucieux d'enrayer le déclin que ne cessent de subir les oasis. Un ensemble de bouleversements et de mutations socioculturelles ont engendré un dysfonctionnement de ces écosystèmes particuliers et très riches, menaçant leur existence et leur patrimoine social et culturel de grande valeur.

Historique
C'est en juin 2000 et à l'initiative du CARI et du CCFD, suite à un travail au préalable du CARI pour la sauvegarde de l'Oasis de Chénini dans les années 93/94 qui a notamment donné naissance à l'ASOC (Association de Sauvegarde de l'Oasis de Chénini), que les associations oasiennes se sont rencontrées à Chénini Gabès en Tunisie. Lors de cette rencontre ont été posées les bases d'un réseau entre les oasiens de Tunisie, d'Algérie, du Maroc, de Mauritanie et des associations de France menant des actions de développement durable. Une réflexion approfondie a été menée sur l'organisation des oasiens en réseau, ce qui permettrait l'expression de leur plaidoyer et la pérennisation de la dynamique engagée. Ainsi, en novembre 2000, le Forum Civil Euromed de Marseille, qui réunissait la plupart des oasiens, fut l'occasion de présenter cette dynamique des oasis mais également de contribuer à l'enrichissement du forum par les recommandations issues de l'atelier oasien.

Ces différents échanges entre oasiens et associations ont relevé une triple nécessité :

  • * un lieu de capitalisation des savoir-faire pour les échanger,
  • * une coordination entre les intervenants oasiens,
  • * l'inscription dans la durée des actions de développement.

De plus, dans le cadre du renforcement de la dynamique oasienne par les échanges d'expériences dont l'effet de synergie est indéniable, une rencontre maghrébine des associations de développement durable a été organisée à Beni Isguen en Algérie du 31 octobre au 3 novembre 2001. Réunissant une quinzaine d'associations dont deux européennes travaillant dans le développement durable et la sauvegarde des oasis, le RADDO a pris réellement forme, et les ONG participantes ont décidé d'engager des actions concrètes visant la sauvegarde des oasis et la promotion du développement durable dans la région du Maghreb.
En 2002, une rencontre à eu lieu au Maroc à Goulmim dans le but de poursuivre et finaliser un programme d'actions concrètes oasiennes et de préparer la participation du RADDO au Sommet Mondial du Développement Durable à Johannesburg. Dans ce cadre a été rédigé la déclaration des Oasis pour qu'elle soit distribué lors du Sommet afin de faire entendre la voix des Oasis. Cette déclaration est disponible en français et en anglais.

Objectifs
S'appuyant sur son expérience et étant partie prenante des réalités locales et de savoir-faire en milieu oasien, le RADDO, se donne pour objectifs la promotion du développement durable, la sauvegarde et la réhabilitation des oasis comme patrimoine économique, écologique, culturel et social de l'humanité. Le RADDO vise également à structurer les ONG impliquées dans les oasis en vue de sensibiliser, créer un plaidoyer et agir collectivement pour la promotion d'un développement durable global et l'instauration d'un mieux être social.

Fonctionnement
Le RADDO repose sur un Comité de Suivi Permanent (CSP) composé de 4 points focaux pays qui ont un rôle d'animation, de collecte et de diffusion de l'information relative aux actions de sauvegarde des oasis dans chaque pays. Ces points focaux sont mandatés pour 4 ans et actuellement ce sont :

  • * Algérie : Association Pour l'Environnement de Beni Isguen (APEB)
  • * Maroc : Oasis Verte
  • * Mauritanie : Tenmiya
  • * Tunisie : Association de Sauvegarde de l'Oasis de Chenini (ASOC)
  • et des partenaires (facilitateurs) français :
  • * CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) : c'est une association ayant 2 domaines d'actions, le financement des actions de développement et l'éducation au développement -

ccfd.asso

* CARI (Centre d'Actions et de Réalisations Internationales - également Antenne Méditerranée du pS-Eau) : c'est une association de solidarité internationale ayant pour compétence l'Agroécologie et la lutte contre la désertification -
cari.asso

Le Programme d'Actions Concertées des Oasis (PACO)

  • Le Programme d'Actions Concertées des Oasis au Maghreb (PACO) est le premier projet du Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis (RADDO) . Il est issu de l'atelier préparatoire au Sommet Mondial de Johannesburg qui c'est tenu à Guelmin et Thajhit au Maroc du 15 au 19 juin 2002 et dont il constitue l'un des produits. Il s'agit d'un programme multi-acteurs associatifs oasiens et prévu pour une durée de trois ans.
Les objectifs du PACO sont :
  • * Le renforcement et la qualification du milieu associatif oasien de façon à consolider ses compétences techniques, institutionnelles et financières pour agir sur le développement local dans les oasis,
  • * La communication entre oasiens et vers l'extérieur afin d'échanger l'expérience et le savoir-faire,
  • * L'accès aux droits et le soutien au désenclavement (territorial, social, institutionnel...) des oasiens,
  • * L'ouverture du milieu associatif oasien aux autres acteurs sociaux et politico-institutionnels du développement durable,
  • * L'appui à la formation, appui institutionnel, renforcement de la concertation entre les associations et les universités.
  • Ce programme d'actions est composé de 4 volets thématiques et d'un volet transversal qui consiste à alimenter le réseau en information et capitalisation (atelier d'échange d'expérience, site Internet, bulletin d'information, évaluation.) pour valoriser et faire vivre celui-ci.


Les volets thématiques sont :

  • * L'amélioration de la production de semences adaptées aux milieux oasiens : création d'une parcelle de démonstration, rétablir la production de semences locales non hybrides, mise en place de programme de sensibilisation.,
  • * L'appropriation et la diffusion des innovations dans le domaine du traitement et conservation des dattes : mise en place de session de formation sur les techniques de récolte et de transport, sensibilisation des agriculteurs, échange d'expérience .,
  • * Le développement des pratiques et des techniques de gestion économe de l'eau dans le milieu oasien : amélioration des techniques culturales et économie de l'eau (amélioration du système d'irrigation, installation de pompe solaire.), amélioration des structures d'organisation notamment par la formation.,
  • * La formation à une agriculture motivante pour les jeunes, et plus en phase avec l'environnement et le concept d' « agro-écologie » y compris une approche labellisée : création d'un centre de formation à l'agroécologie, formation de formateurs, formation des fellahs, développement d'un label oasis..


Contacts :
• Patrice BURGER, responsable du programme
• Christophe BROSSE, chargé de mission
Tél. : 04 67 55 61 18
Fax : 04 67 55 74 37



raddo

ASSOCIATION VOLONTARIAT ET SOLIDARITE



Association Volontariat et Solidarité Ouarzazate

Notre association est une association à but non lucratif. Elle est très récente de création mais très ancienne d'expérience comme la plupart de nos membres ont travaillé pour de longues années au sein de plusieurs associations qui oeuvrent dans le domaine du bénévolat et l'humanitaire en général.
Cela leur a permis d'acquérir une très grande expérience dans le montage et la réalisation de différentes activités :

  • activités avec les enfants, jardinage et plantation d'arbres dans les établissements publiques, campagnes de sensibilisation, chantiers internationaux. A travers nos activités, nous visons la réalisation des objectifs suivants :
  • la contribution au développement durable à travers diverses activités
  • la sensibilisation des gens à l?importance du volontariat et de la solidarité
  • le développement de la conscience des gens de leur devoir envers leur pays
  • la contribution à la protection des espaces verts et de l'environnement en général
  • l'ouverture de nouveaux horizons pour les enfants pour épanouir leur personnalité et leurs talents
  • la création d'un échange culturel qui contribue à la paix entre tous les pays du monde.


avsozt

BOUBIB


L'association boudib

œuvre dans l'humanitaire pour la famille, l'enfance, la santé , l'environnement ,le patrimoine , l'agriculture ,....

Description:
L'association BOUDIB de développement, la culture, les sports et l'oeuvre sociale participe au développement de la région de ksar BOUDIB .Au sud-est du Maroc .Sur la piste qui relie Zagora à Rissani et l'inverse .Elle a été crée par de jeunes cadres d'origines ce beau village le 12/10/2002. Il est frappé depuis plusieurs années par la désertification et la sécheresse .Il est regagné par de belles dunes de sables .La population vit des revenus agricoles et de troupeaux de chèvres et de brebis .Mais du jour au lendemain;elle se trouve sans aucun revenus stable et satisfaisant .Donc plus de 98 familles et 1400 personnes vivent dans des conditions critiques

Objectifs:.

  • Faire apparaître les ambitions des jeunes et les développer.
  • Conserver le patrimoine culturel, artistique, social et le protéger .
  • Lutter contre l'analphabétisme , l'éperdité scolaire.
  • Cultiver l'âme de solidarité et de l'entraide sociale dans la région. Motiver et élargir les domaines de la coopération des oeuvres sociales.
  • Protéger l'environnement. Lutter contre la sécheresse et la désertification. L'intégration culturelle et professionnelle de la fille, la femme et la famille en général. Améliorer la situation des personnes âgées .
  • L'amélioration des conditions de vie de l'enfant, des handicapés et de toutes personnes en situation difficile.
  • Aide aux personnes qui ont des difficultés et des besoins particuliers. Gérer le développement agricole et conservation des khottaras ( cours d'eau sous la terre ). Conserver l'ancienne Kasbah de BOUDIB .
  • L'intégration des habitants à l'éducation . la protection de l'environnement et de la biodiversité Sad formation de plus de 240 agriculteurs .)


Contact
Adresse :  boite postale : 4 Alnif
52452 - Alnif (Maroc)
Tél. : 00212616531347
Fax : 00212790516



 associationboudib

LE SOURIRE D'HOUDA MAROC



L'association "le Sourire d'Houda"

(loi 1901) créée en 2000, a pour but de financer des actes chirurgicaux ou médicaux pour des enfants issus de la région désertique de Tafilalet (sud-est du Maroc).
L'aventure a démarré tout bêtement, par un séjour de vacances au Maroc où Odile Billamboz, infirmière à Dunières, a rencontré une petite-fille, Houda, qui souffrait d'une pathologie tout à fait opérable en France. Et maintenant, la présidente de Sourire d'Houda, association qu'elle a créée en 2001, le dit tout net : « C'est de l'ordre de la passion. Ce sont des échanges équitables. On sort enrichi de pareille expérience. Je suis touchée de la confiance des familles dont nous accompagnons les enfants pour les faire soigner. Au début de l'existence de l'association, nous ramenions les enfants en France pour les faire opérer. Maintenant, nous travaillons sur place avec l'hôpital d'Errachidia, notamment, et bénéficions de l'appui d'AMDAM, une organisation humanitaire, originaire de Clermont-Ferrand. »
Car les savoir-faire existent bel et bien au Maroc mais, réalité cruelle, 20 % seulement de la population a accès aux soins. Aujourd'hui, soixante-douze personnes ont pu être opérées grâce à l'association de Dunières. « On ne répond pas à l'urgence. On voit longuement les familles d'abord. Au fil de ces années, on a été amenés à intervenir pour de la cardiologie, des malformations faciales, de la chirurgie essentiellement orthopédique, neurologique, mais aussi réparatrice, gynécologique et abdominale. »

Des dizaines de situations restent présentes à l'esprit d'Odile Billamboz. « Nous n'oublierons pas Sâana, une fillette de 4 mois souffrant d'hydrocéphalie. Sa maman désespérée l'avait conduite dans divers hôpitaux, mais n'avait pas réussi à la faire prendre en charge. Nous avons vite compris que nous étions sa dernière chance. Le neurochirurgien, le docteur Irtum a accepté de l'opérer. Mais où trouver la valve de dérivation nécessaire pour l'intervention ? Et à quel prix ? Nous avons remué ciel et terre pour trouver cette valve. Et le surlendemain, Sâana était opérée. A notre départ, un mois après l'opération, Sâana allait très bien. » Ou encore: « Fatima, une merveilleuse enfant de 8 ans dont l'état se dégradait de jour en jour, souffrant de malnutrition, prise en charge en chirurgie pour escarres, puis en pédiatrie pour diagnostiquer un syndrome Guillain Barré, une maladie auto-immune inflammatoire du système nerveux périphérique. Cette pathologie expliquait son incapacité à se mouvoir. Nous avons mis en place un réseau pour sa prise en charge dans son village avec le médecin du dispensaire. Nous assurons donc son suivi médical à long terme. »

Pour la première année en octobre, une équipe de cinq infirmières et deux secrétaires, toutes adhérentes du Sourire d'Houda ont participé activement à cette mission pour encadrer et soutenir les enfants et leurs familles. « Tout au cours de ces quarante jours passés au Maroc, nous avons rencontré certains des enfants opérés les années précédentes. Quel bonheur de les revoir tous en bonne santé. Ce qui est certain, c'est que l'an prochain nous continuerons. Nous recrutons et souhaitons créer une équipe de douze personnes, soignants ou non, mais motivés pour se rendre sur place. A savoir que cette mission se fait la première semaine d'octobre. » Et l'association a besoin de bras aussi pour des actions en Haute-Loire, pour organiser des manifestations destinées à récolter des fonds : brocante, repas, collecte de cartouches d'imprimante, vente de vêtements d'occasion.


sourire-houda

DAR LEKBIRA MAROC


Dar Lekbira

Est une jeune association qui s'est dédiée au social, dans la région de Kénitra, particulièrement la scolarisation des enfants de rue.

A peine trois ans depuis sa constitution en 2006, cette ONG compte déjà à sa charge une cinquantaine d'enfants, garçons et filles, auxquels elle assure scolarisation, gîte et couvert.
Avant d'entamer cette démarche, l'association a mené un travail de terrain pour repérer les enfants en situation précaire, leur donner des repas chauds, procurer des vêtements et proposer des activités de loisirs afin de gagner leur confiance.
Une année plus tard, le bureau de l'association a décidé de louer une villa pour assurer un accueil permanent aux enfants. Aujourd'hui, grâce à l'INDH, l'ONG dispose de locaux spacieux et fonctionnels avec deux réfectoires, salles de bains, dortoirs pour filles et garçons, salle de cours, salles d'ateliers, hall d'exposition et un terrain de sport.
Le centre, dont le financement est assuré exclusivement grâce aux membres du bureau et aux mécènes, accueille des enfants entre six et quatorze ans. La plupart de ces enfants vivaient dans la rue. Certains ont fui le domicile familial de peur d'être maltraités par leurs parents qui les obligeaient parfois à mendier et à rapporter quotidiennement une certaine somme d'argent. D'autres se sont retrouvés dans la rue du fait d'un divorce des parents ou de la pauvreté, précis un responsable de l'association. Le problème des enfants des rues c'est l'absence fréquente de documents officiels. Dans ce cas le centre rencontre beaucoup de difficultés pour leur assurer les papiers nécessaires à leur inscription à l'école.

Des efforts d'insertion tous azimuts-Le personnel du centre mène des enquêtes sur le terrain et dispose d'un programme de sorties dans les points les plus sensibles de la ville. La vie des enfants des rues est très bien structurée. Ils sont organisés en groupes avec un meneur dont ils doivent gagner la confiance pour pouvoir intégrer le groupe.
Ils doivent prouver qu'ils sont capables de se procurer de l'argent et le remettre au chef groupe, explique un autre membre de l'équipe du centre Dar lekbira.
L'association s'appuie parfois sur des anciens du centre qu'elle n'a pas réussi à retenir et qui sont revenus vivre dans la rue. Ces derniers renseignent l'équipe du centre sur les nouveaux arrivants dans la rue, notamment des fugueurs ou des enfants en très bas âge.

L'association mène, après, des enquêtes pour retrouver les parents et préparer leur réintégration dans leur milieu naturel :

  • famille, école et société.
  • Le centre héberge actuellement 48 enfants (filles et garçons), dont huit sur décision judiciaire, 11 dans le cadre des actions préventives menées par l'équipe de l'association et 26 retirés directement de la rue.
  • Les enfants du centre peuvent retrouver leurs familles un week-end sur deux et durant les vacances scolaires.


Pour ceux qui n'ont pas de liens avec leurs familles, le centre travaille sur un projet de familles d'accueil pour que les enfants puissent retrouver la chaleur d'un foyer.
Au titre de l'année 2008-2009, le centre a réussi la réinsertion scolaire de 36 enfants âgés de 7 à 13 ans dans le parcours scolaire primaire, dont trois ont rejoint, cette année, le collège. Il a également permis l'intégration de 15 enfants dans un cycle de formation professionnelle en partenariat avec par l'Ecole Don Bosco de Kénitra et l'Association JUK.
Le matin, les enfants suivent des cours d'initiation de base en arabe, français et calcul, et les après-midi une formation en couture pour les filles, et en mécanique et électricité pour les garçons.
Dar Lekbira a également intégré un enfant souffrant de retard mental dans le programme des activités offert par l'" Association Marocaine pour une Vie Meilleure" à Kénitra. Elle a aussi assuré la réintégration familiale de 19 enfants (12 filles et 7 garçons), tout en veillant à leur suivi, notamment par un appui aux parents pour les soutenir et les guider dans l'éducation et la prise en charge des enfants.
L'association accompagne également un groupe de 25 enfants et adolescents vivant dans la rue afin de les préparer à une réinsertion socioprofessionnelle.
En réponse aux difficultés spécifiques de certains enfants résidant dans le centre, Dar Lekbira assure un suivi médical et psychologique notamment pour quatre enfants souffrant de leucémie, de retard mental, de problème auditif et d'épilepsie.
Cette année, l'association a lancé une école de formation aux métiers du verre au profit d'un groupe de jeunes qui n'ont pas eu la chance d'être scolarisés et qui, pour diverses raisons, ne peuvent pas bénéficier d'une formation professionnelle classique.
L'école est ouverte aussi aux enfants en situation difficile qui ne logent pas forcément au centre. Dar lekbira dispose également d'un autre centre d'accueil pour adolescents de plus de 16 ans et adultes, vagabonds surtout, et d'un institut d'enseignement qui compte, cette année, 87 étudiants venant principalement de la campagne, qui y résident et y suivent une formation traditionnelle.




darlekbira.enfance

ASSOCIATION HOUDA


 l'association HOUDA

Créée en 2003,a pour objectifs de créer et de développer des liens sociaux en luttant contre l'exclusion, et de réguler les fluxs migratoires par le biais de la formation, de l'éducation, de l'accompagnement aux projets dans le cadre du développement durable, de la lutte contre l'analphabétisme, en créant, de part et d'autre de la Méditerranée des liens d'échanges et d'amitiés. 
L'ensemble de nos projets sont montés en partenariat avec les associations marocaines de la région de M'rirt, El Hammam et les écoles intervenant dans le secteur de la jeunesse et du développement durable.

Zones d'interventions
Moyen- Atlas au Maroc (M'rirt / Irchkiken / El Hammam / Kerrouchen / Agouraï).

Nos actions

  • Aide à la scolarisation
  • lutte contre l'analphabétisme ;
  • accès à l'éducation pour les filles en milieu rural ;
  • formations et échange de savoirs.
  • Santé
  • transport de matériel ;
  • échange de savoirs.
  • Environnement
  • aide aux projets (adduction d'eau, déchets, accès à l'eau) ;
  • études environnementales ;
  • formations.



associationhouda