Association humanitaire Madagascar

NOUS AIDER


Pour continuer à fournir nos services où ils sont nécessaires et de  maintenir notre efficacités , nous avons besoin de l'engagement et le soutien de gens comme vous, en  aidant  le répertoire des ong d'Afrique dans ces démarches, et devenir un partenaire actif .
- votre association humanitaire n'est pas dans la rubrique de Madagascar ?
- votre  association et cité dans cette rubrique et vous constatez un problème ?
- Vous avez eu des problèmes avec une association ou ong citée dans cette rubrique ?  
  
voir plus sur les arnaques

merci de préciser votre demande et pays

Je Veux Inscrire Mon Ong Ou Association Humanitaire 


Pour figurer au titre d'association humanitaire ou ong, dans le répertoire des ong d'Afrique, vous devez remplir le dossier du R.O.A .
Nota: Nous vous contacterons pour vous signifier votre association viable ou pas dans la répertoire des ong Afrique.
Merci de renvoyer le questionnaire au répertoire des ong, ( vous trouverez les renseigements sur le lien)

Je veux inscrire mon asso ou ong

LISTE DES ONG A MADAGASCAR


Alors que les organisations de la société civile s'apprêtent à relever les défis du XXle siècle, leur réussite dépend autant de la prise en compte de leurs faiblesses que de l'exploitation de l'ensemble de leurs capacités. Elles doivent fonder leur action sur la démocratie et la participation - ces qualités admirables sur lesquelles elles ont bâti leur réputation - sans considération de sexe, de race, de nationalité, de religion, d'âge ou de revenu. Il est indispensable qu'elles remplissent cette condition préalable et puissent le prouver en faisant preuve de transparence, pour que leur voix soit entendue et le bien-fondé de leurs revendications établi.
La Déclaration du Millénaire, Ie Nouveau Partenariat pour Ie développement de l'Afrique (NEPAD) ainsi que Ie groupe de personnalités éminentes sur les relations entre l'ONU et la société civile attestent le rôle indispensable de la société civile dans la promotion de réformes participatives, essentielles à la réalisation des objectifs de développement énoncés dans la Déclaration du Millénaire. Les efforts du Bureau du Conseiller spécial pour l'Afrique (OSAA) visant à renforcer les ONG africaines contribueront à appuyer ce processus.
La première édition de l'annuaire des ONG africaines a été publiée en 1999. Elle a été mise à jour en 2002 et en 2004. Le nombre des ONG est passé de 1896 en 1999 à 2459 en 2002. Le nombre total d'organisations dans cette troisième édition est de 3776.


liste ong madagascar

AMITIE FRANCO MALGACHE FIHAVANANA



L'association Amitié Franco Malgache FIHAVANANA est née, à l'initiative de sa présidente Parine LIAKATALY, en 1993.
Implantée à Montpellier, elle a pour but de favoriser les liens entre français et malgaches, et d'améliorer les conditions de vie des sinistrés de Madagascar Faciliter l'accès à l'Education des enfants et favoriser l'insertion professionnelle des jeunes handicapés malgaches.

  • Développer des actions en partenariat avec les Responsables Malgaches pour améliorer les structures médicales, la réhabilitation des locaux scolaires et la reconstruction d'Ecoles.
  • Promouvoir la santé des enfants et des personnes handicapées par la prise en charge des soins médicaux
  • Entretenir des liens entre les membres de l'Association par une meilleure connaissance réciproque, culturelle et humaine, dans le respect des différences pour « un vivre ensemble solidaire »
  • Participer à la vie associative et culturelle locale en collaboration avec les Associations Humanitaires et Organismes Officiels.


Amitié franco malgache
Fihavanana
4 RUE MADAME
34 230 VENDEMIAN
Tél : 04 67 96 03 62 / 04 67 64 91 69

amitiefrancomalgache

haut de page


MENDIEGO



Association Franco-Malgache,reconnue d'intérêt général depuis avril 2008
MENDIEGO est une association française créée en octobre 2007, en partenariat avec l'oeuvre de Sœur Jeanine Couve, lozérienne qui compte 37 ans de présence à Madagascar, et son orphelinat Sainte Famille
qui a fêté ses trente ans d'existence à Diego Suarez, au nord de Madagascar.

Une religieuse qui bat un record :
elle a déjà élevé plus de cinquante enfants orphelins ou abandonnés, leur offrant une vie de famille et les accompagnant dans leur scolarité jusqu'à leur entrée dans la vie active.

L'objectif de l'association :
établir un pont entre Mende et Diégo pour pérenniser une œuvre qui force l'admiration et accueille toujours de nouveaux enfants, parfois frères et soeurs : deux en octobre 2008.

L'association Mendiego
a tenu sa troisième assemblée générale, dernièrement. Le bilan des activités en 2008 est satisfaisant : participation financière au parrainage d'enfants ; achat d'un véhicule 4 x 4 neuf financé pour moitié par soeur Jeanine et pour l'autre par Mendiego, affecté au transport des produits de la ferme ; création et lancement du site internet ; contacts pris avec les ONG.
Soeur Jeanine Couve, depuis 40 ans à Diego Suarez (Madagascar), peut être fière de ses 21 enfants. Cette année, 100 % de réussite aux examens : deux succès au bac et une première place au certificat d'études. La vente des produits de la ferme a repris et les projets aussi.
Des témoignages récents et détaillés. En juillet, trois Lozériennes se sont rendues à Madagascar et ont
séjourné avec l'ensemble de la Sainte-Famille à Diego : leur récit illustré de photos a permis de suivre les enfants dans leurs activités quotidiennes au foyer, à la ferme, en vacances ou lors de la vente des fruits et légumes. Soeur Jeanine réalise un travail considérable : l'organisation journalière du foyer de 21 enfants ou adolescents. Parmi les manifestations en France, l'école Sainte-Famille, de Marvejols, école primaire éponyme du foyer de soeur Jeanine, a travaillé sur le thème des différences au cours de l'année scolaire 2008-2009. Dans ce cadre, un excellent accueil de toutes les classes a été réservé à la présentation du foyer Sainte-Famille en juin. Ensuite, lors de la kermesse de l'école, fin juin, un stand tenu par Mendiego a exposé des photos de Madagascar, de Diego, et vendu des petits objets et autres recettes malgaches au profit de l'association. Les projets 2009-2010. L'amélioration du système de pompage de l'eau ; la construction d'un petit bâtiment, un stand de vente de fruits et légumes ; l'acquisition d'un petit tracteur. Par ailleurs, les besoins matériels se sont accrus, notamment en électricité (besoin de panneaux solaires supplémentaires).

Mendiego :
18 boulevard Britexte
48000 Mende 


haut de page

mendiego

BELGIQUE MADAGASCAR ABM




BELGIQUE MADAGASCAR ABM
Active depuis 1995 à Madagascar, l'Association Belgique Madagascar (ABM)
a choisi comme terrain d'intervention les villages de brousse situés à proximité de la ville de Morondava sur la côte ouest de la Grande Ile, le long  du canal de Mozambique. Ces villages de pêcheurs, de petits éleveurs ou d'agriculteurs ont été  complètement laissés à l'écart de toute forme de développement. Ils ne disposent, en particulier, d'aucune infrastructure pouvant offrir aux habitants une chance quelconque d'améliorer leur niveau de vie.
Les interventions soutenues par l'ABM concernent actuellement une quinzaine de villages. Elles portent sur la construction d'écoles, la mise à niveau de leurs instituteurs en étroite collaboration avec les représentants locaux du Ministère de l'Education nationale (CISCO ), sur des actions de prévention en matière de santé (vaccination) mais également la construction d'un dispensaire, sur le creusement de puits avec l'appui du département des micro réalisations de l'UE et sur la construction d'un centre de formation professionnelle à Mangily, village où est basé le projet.
Des permanents européens, sur place, encadrent ces réalisations. Ils travaillent en association étroite avec les villageois en répondant à leurs demandes et en les amenant à assurer eux-mêmes la concrétisation des travaux des constructions qui leur sont destinées. De jeunes volontaires belges participent à ces actions en étant confrontés à la réalité de la vie dans ces villages.
Depuis cette année, en collaboration étroite avec Louvain Développement à Madagascar, l'ABM privilégie maintenant le soutien aux communes dont dépendent les villages ou elle est présente. En les aidant à se doter de plans de développement sur cinq ans, elle appuie une démarche engageant toute la communauté locale et ses représentants. L'accès à des sources de financement que représentent les bailleurs de fonds internationaux, devrait en être facilité, offrant pour la première fois à l'ensemble de la population de la région, la possibilité d'envisager de véritables perspectives d'avenir.


oyage-madagascar

haut de page

ECOLE DU MONDE

Ecole du monde

Depuis maintenant 10 ans, notre équipe France, composée entièrement de bénévoles, se consacre avec talent et dévouement au développement d'une région de Madagascar. Lors d'un tournage a Madagascar en 1996, nous avons découvert un pays "oublié", sans espoir ni ressources, c'est ainsi qu'est née " Ecoles du Monde-Madagascar".

Nos priorités :
Education, Hygiène-Santé, Formation et Développements .
Ainsi, 7 villages ont étés construits permettant de sédentariser près de 4 000 personnes et près de 1 500 enfants.
Afin de former les futurs cadres de brousse, notre Pensionnat accueille en ce moment 55 élèves qui vont soit au collège, soit au lycée de la ville de Mahajanga.
Après leur Bac Technique, nous les placerons en lycée professionnel et, ensuite, en stage en entreprise.
Une fois leurs études terminées et leur projet étudié par nos équipes, nous les accompagnerons avec un micro-crédit afin de les installer dans leur village d'origine.
Notre but est de les sédentariser dans leurs villages afin qu'ils ne restent pas en ville où le chômage sévit. Notre projet est ambitieux mais les résultats probants de chacun de nos villages et de nos élèves nous poussent, année après année, à aller plus loin.
La démarche d'Ecoles du Monde s'inscrit dans une logique de développement durable. C'est une approche globale pour donner aux populations de brousse très isolées, l'accès à l'éducation, à la santé, à l'eau et à l'énergie et dans un deuxième temps à des activités (agriculture, artisanat) leur permettant de faire du commerce, d'être sédentarisées et d'aller vers l'autonomie.

Les actions Ecoles du Monde :

  • Education et formation professionnelle
  • Santé et Hygiène Eau et Energie Agriculture et pêche Artisanat/Micro-crédit


Contact
Association Loi 1901 créée le 13 mai 1997 (Association sans but lucratif)
Président : Charles GASSOT
Vice-président : Jacques SIBONY
Secrétaire générale : Emma POLO-SPELLER
Trésorier : Daniel DESFORGES
Adresse : 44 rue Chaptal – 92300 LEVALLOIS-PERRET – France
Téléphone : 01.47.57.55.45

haut de page


ecolesdumonde


O.S.E



 L'association O.S.E est née en 1998,
suite à un regroupement de quelques dentistes exerçant sur l'île de la Réunion après un déplacement lors d'une mission humanitaire.
L'association O.S.E. s'autofinance grâce aux cotisations et aux dons. Elle ne fonctionne qu‘avec des bénévoles.
La totalité des dons est affectée au fonctionnement :

  • de l'école maternelle et primaire;
  • du service médical;
  • et de l'action sociale.
En moyenne et par an, 250 kgs de médicaments, 200 kgs de matériel et 400 kgs de vêtements et livres scolaires approvisionnent le village.

Depuis 7 ans, grâce à l'implication bénévole de Stéfano Palazzi vivant sur place 6 mois par an, 3 actions ont pu être réalisées :
l'école du village, avec 80 enfants scolarisés, fonctionnant maintenant avec quatre instituteurs malgaches et un internat;

deux systèmes d'adduction d'eau:
un pour l'usage public, l'autre pour le privé;réunion_mai_05_vacances_a_madagascar2_349
la construction de différents bâtiments comme l'école, le dispensaire, un atelier mécanique, un pont... étant réalisées avec la collaboration des jeunes du village qui sont rémunérés, apprenant donc ainsi un métier réunion la construction d'un atelier mécanique bateaux avec formation adaptée aux jeunes du village.De plus, suite à une forte demande des habitants d'Antintorona, village situé sur l'île de Nosy Komba, uniquement accessible par bateau,un dispensaire a été créé, devenant aujourd'hui un véritable relais luttant contre l'isolement.
En mai et en novembre généralement, deux missions sanitaires sont organisées, permettant de lutter contre le paludisme, la malnutrition, les affections bucco-dentaires ainsi que les maladies infectieuses, infantiles et sexuellement transmissibles.

L'association O.S.E. a pour projet :

  • la prise en charge médico-sociale de toute la population du village de façon pérenne;
  • le transfert des malades vers des structures adaptées en cas de nécessité;
  • avec l'appui d'une association suisse, électrification du village grâce à une turbine hydro-électrique;
  • le développement de l'artisanat;
  • appui logistique et financier au développement de la pépinière et au reboisement des zones brûlées.


haut de page

osemad


ANKADIBE


Ankadibé
est situé à 40km de la capitale Antananarivo dans une région très vallonnée. On peut mettre une à deux heures, selon les voitures et la saison pour relier le village à la grande ville !! Inimaginable pour nous, habitués à notre confort routier.
· Les villageois sont des modestes agriculteurs et éleveurs. Les travaux de la terre sont tous manuels. Le village est sur une colline. La corvée de l'eau incombe aux femmes et aux enfants : aller chercher l'eau dans la vallée et la transporter sur leur tête dans des cruches ou des seaux.
· Le village est constitué d'une soixantaine d'habitations sans électricité ni eau courante, d'une petite épicerie et d'une école primaire contenant 120 élèves sous la houlette d'un seul instituteur. Chaque famille a en moyenne 4 à 5 enfants et la moyenne d'âge est de 18 ans. L'éducation de la plupart des enfants s'arrête après l'école primaire.
· Un centre médical très rudimentaire est situé à 5 km du village. Les femmes arrivées au terme de leur grossesse doivent y aller à pied et partir très tôt sinon elles risquent d'accoucher au bord de la route.
Face à ce constat, notre association s'est fixée pour objectif de fournir une aide au développement social, culturel et économique du village d'Ankadibé et de ses environs.
Donner aux villageois des moyens pour améliorer leurs conditions de vie :

  • création des bornes-fontaines d'eau potable (en cours) ;
  • création d'une bibliothèque : lieu de culture et de jeux, ouvert depuis Septembre 2005
  • création d'atelier de coupe et couture : lieu de rencontre pour les femmes, etc.

haut de page


ankadibe

POINT DU JOUR


ONG Aide humanitaire Point du Jour
Intervenant dans le sud-est de Madagascar, plus précisément dans la Commune Rurale d'Anteza, district de Manakara, Région Vatovavy-Fitovinany, l'ONG POINT DU JOUR agit  dans les domaines aussi bien de

  • l'ADDUCTION D'EAU,
  • de l'EDUCATION,
  • de la SANTÉ
  •  du DEVELOPPEMENT RURAL et de la PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT.

La Commune Rurale d'Anteza se compose de treize (13) villages dont: Anteza, Mahavelo, Amboanjo, Ambodivohitra, Lavakianja, Ankeba-Ouest, Ankerana, Ambolomadinika, Ankeba-Est, Ambodivakoka, Befotaka, Vohilava et Tsaratanàna. Il y a quinze mille (15 000) habitants dont 40% sont des enfants.

Deux périodes de soudure frappent chaque année durant les mois d'octobre-novembre-décembrefévrier-mars-avril et  , périodes pendant lesquelles il n'y a rien à manger sur la Commune Rurale d'Anteza.  Les enfants vont alors à l'école le ventre vide. Ils ne mangent que le soir s'il y a à manger. Cela influe énormément sur leurs résultats scolaires. Nombreux arrêtent leurs études faute de moyens financiers de leurs parents.
Faute de soins, de nombreuses personnes souffrent de maladies graves (comme la bilharziose intestinale, le paludisme, la fièvre typhoïde, etc.) et les femmes qui accouchent meurent en silence ! Les personnes malades décèdent en peu de temps à cause de la malnutrition et faute de moyens financiers.
Le taux de mortalité lié à l'eau souillée y est très élevé à cause de l'utilisation de l'eau des rivières. Les  enfants sont les plus infectés du fait de la malnutrition, du manque d'hygiène et de la faiblesse de leurs organismes.
C'est une Commune Rurale riche en ressources végétales, animales et minières, elles méritent toutes d'être protégées. Les villageois souffrant de grave famine tuent les animaux comme les lémuriens pour survivre et pour ne pas mourir de faim ; ils pratiquent aussi les cultures sur brûlis pour cultiver le riz, le manioc et les feux de brousse pour faire du charbon de bois. Les plantations de café, de cannelle et de girofle sont très vieilles et ne respectent pas les normes agricoles.

but:

  •     * Œuvrer et atténuer les souffrances et la pauvreté des populations démunies, ainsi que lutter contre les exclusions de toutes sortes;
  •     * Contribuer au développement rural et urbain;
  •     * aider les populations;
  •     * Faire de la prévention, allouer des soins et des médicaments, l'alphabétisation et le parrainage éducatif, l'octroi de microcrédits;
  •     * Soutenir les réinsertions par les métiers, l'écoute et l'accompagnement des plus pauvres;
  •     * Lutter contre la prostitution enfantine;
  •     * Donner accès à l'eau;
  •     * Identifier et organiser des programmes de formation avec les ONG;
  •     * Soutenir logistiquement et créer des infrastructures;
  •     * Faire du commerce équitable, du commerce solidaire afin de promouvoir les femmes et protéger les enfants;

haut de page

 pointdujour

ASSOCIATION A S B L


ASSOCIATION A S B L
Nos origines
L'histoire peut paraître banale, mais en surfant sur le net nous avons étés interpellés par un appel à l'aide de sœur Claire de Morondava à Madagascar.Elle demandait des médicaments et du matériel médical pour soigner les petits enfants démunis de la ville et des environsComme nous nous rendions dans cette région du pays, nous avons collectés des antibiotiques, et leurs avons apportés.Depuis notre rentrée au pays nous avons décidé de faire un geste et pourquoi ne pas mettre en place une aide plus appropriée.

Pourquoi avoir créé une asbl
Après plusieurs voyages à Madagascar, nous ne voulions pas quitter les centaines d'enfants que nous avions rencontrés, la plupart sans soins ni hygiène, sans scolarisation, sans aucun matériel scolaire et nous pensons qu'il est de notre devoir de les aider.
Comment nous fonctionnons
Nous sommes un couple de BENEVOLES, aidé par quelques amis. En conséquence les frais de fonctionnement de notre organisation sont extrêmement faibles, (ceux-ci consistent en frais de timbres et de téléphone principalement, papier, cartouches d'encre)

Le budget
Pour la première année, nous ne disposons d'aucun budget. Nous comptons uniquement  sur les bénéfices  des soupers et d'éventuels dons provenant majoritairement de sociétés. Ils pourraient provenir également de particuliers et d'administrations.

La structure
En Belgique, notre organisation est structurée par une ASBL et régie par la loi 1901. elle repose principalement sur le bénévolat.
Venir en aide aux populations défavorisées et n'ayant pas l'accès aux soins de santé
Devant la nécessité d'apporter des soins réguliers aux populations des villages de brousse totalement isolés, nous voulons mettre en place les mesures nécessaires pour que la population des plus démunis puissent  avoir les soins nécessaires pour une qualité de vie humaine, l'enseignement et l'éducation a également un rôle non négligeable à jouer  dans l'apprentissage de l'hygiène et de la contraception.

Objectifs
Comme mentionné dans nos statuts (article 3), l'Asbl FDM a pour objet d'aider la population malgache en faisant l'acquisition et/ou en collectant des médicaments et du matériel médical afin d'aménager ou restaurer des installations pour les mettre à disposition des malades et du personnel soignant.
L'Asbl FDM tend à venir en aide aux populations les plus démunies de Madagascar, en particulier les enfants malades et non scolarisés au travers des dispensaires de brousse de tout le pays, d'apporter les médicaments nécessaires pour leurs soins. Le projet vise à améliorer les conditions de vie de ces enfants ainsi que le suivi médical de ceux-ci.
Il s'agit d'un projet humanitaire et social qui a fonction de projet modèle à Madagascar.

Siége Social de l'asbl en Belgique.
Se situe dans la partie francophone du pays , à 20 km de Namur
"Fanantenana Dispensaire du Monde"
Rue try des mâles, 38
5190  Jemeppe S/S
Belgique
Téléphone : 0032 71 780 669

haut de page

fanantenana

PETITS FRERES D'AFRIQUE


L'association "Petits Frères d'Afrique"
basée à Avion (France), œuvre pour l'amélioration des conditions de vie et d'éducation des enfants africains, notamment au Burkina Faso où l'association vient en aide à la pouponnière de Guié qui accueille des orphelins burkinabés, malades, sous alimentés. Reportages (avec photos) sur les actions et les réalisations de l'association, renseignements pour apporter un soutien.
C'est notre rencontre avec « Les Enfants de Reine de Miséricorde » et la famille Bayon, rencontre qui a permis que Moges et Louis nous rejoignent, c'est cette rencontre qui nous a fait prendre conscience de la grande détresse de tous ces enfants restés "là bas" en grande précarité.
Et  même si nous sommes les plus heureux du monde, il nous est apparu nécessaire de s'engager plus dans la lutte contre cette pire des inégalités, celle de "naître en afrique" et la pire des injustices celle de "devoir y survivre".
C'est pourquoi notre association a vu le jour en début d'année 2001. Nous avons déposé les statuts de l'association, en  préfecture du Pas de Calais en nous fixant comme objectifs :

  • d'organiser des campagnes de vaccination et de consultation médicale au Burkina faso
  • d'envoyer des médicaments, du matériel médical ou para médical
  • de soutenir et de développer des structures existantes comme la pouponnière de Joscheba à Ouagadougou ou celle de Guié, mais aussi de développer d'autres programmes de soutien comme à Sâ, un groupement de villages à 30 km de Ouagadougou
  • de favoriser les échanges entre des enfants africains et nos enfants par le truchement des écoles et instituteurs et le moyen d'une correspondance
  • de favoriser la scolarisation des enfants
  • de développer un programme d'aide à la prévention et aux règles d'hygiène
  • de sensibiliser les familles autour et alentour aux parrainages
  • d'organiser des campagnes de sensibilisation de nos enfants, jeunes ou moins jeunes, dans les écoles, les collèges, les lycées ou même les facultés, par des expositions photos, des ventes d'artisanat, des rencontres et conférences, des projections ..., de les sensibiliser pour permettre que des vocations voient le jour.

Nous sommes maintenant reconnus d'intérêt général par l'administration fiscale et les dons qui nous sont faits sont l'objet de reçus fiscaux pour obtenir des déductions fiscales L'association est en marche ! Tout doucement les "Petits Frères d'Afrique" suivent leur chemin, mais la route est longue !

haut de page

petits freres